Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les invraisemblances
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Contradictions des déclarations et des témoignages -> Les invraisemblances
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Déc 9 2014, 21:58    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir,
Sur cette photo (cf  Zoummeroff ) on voit clairement en arrière plan du véhicule l'arbre auquel vous faites allusion dans votre précédent post.
( Il est d'ailleurs étonnant que ces photos de la collection disponibles depuis fort longtemps sur le net n'aient jamais été publiées par qui que ce soit.) 


Cette photo est doublement intéressante, car on distingue très bien le sol plat de la décharge et en direction du fossé, la déclivité naissante du terrain  là où reposait sur le ventre le corps de A. Drummond.
Peut-on admettre que Gustave avec probablement Clovis aient été plus que stupide en procédant au retournement du corps, alors que le but recherché était de le retirer simplement dans les hautes herbes afin de le soustraire de la vue.


Il est utile de garder à l'esprit que les témoins de la première heure, excepté le Tave, n'ont été entendu que plusieurs jours après les premières constatations.
Temps largement suffisant pour accorder les violons.


Pouvons nous admettre qu'aucun de ces témoins , n'aient pu le jour même se rendre compte du tour de passe passe .


Ils n'ont à coup sûr pas dû répondre laconiquement  " là sans plus " à Sebeille, ils ont certainement déposé dans le sens du rapport  des constatations in situ de la gendarmerie, soit : un corps en oblique, allongé sur le ventre, recouvert d'une couverture jusqu'aux reins et non pas un corps sur le dos, parallèle à l'automobile entièrement recouvert d'une couverture .
En déclarant ne pas s'être rendu sur la décharge auprès de la victime pour l'identifier, ils en ont rajouté une couche en se rendant pas de l'autre côté de la route pour soulever un tant soit peu le lit de camp pour voir qui s'y trouvait.


Sur la liste des gens qui auraient pu venir aider au déblaiement de la voie ferrée vous pourriez,  Dixlouca, adjoindre la possible participation du sieur Delclitte.
Ce qui pourrait constituer cette fameuse réunion la nuit du 4 au 5 Août 1952 . 
Bien amicalement Oryx 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar Déc 9 2014, 21:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Déc 10 2014, 22:49    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir Oryx

Attention Oryx à l’interprétation de ma phase, je ne prête aux cheminots que le mot là.
Là désignant la position de lady Ann. Là étant la réponse précise à la question précise de Sébeille.
Dans ce postulat, malgré qu’ils y aient deux corps cote à cote ils se sont bien gardés de le dire à Sebeille. Ils se sont contentés d’indiquer la position AD, sans plus de détails, sans ajouter cette info sur ce corps supplémentaire. Après tout, on ne le leur a pas posé la question, on ne le leur a pas demandé, pourquoi auraient ils apporté cette précision ?
Précision, cet épisode est celui qui a confondu Gustave en 53.

Pourquoi pensez-vous que Delclite pourrait être sur la liste ?
Aurait-il vu le chantier et aurait-il proposé son aide ?

Amicalement Dixlouca
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu Déc 11 2014, 23:05    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir Dixlouca et bonsoir le forum, 


J'ai très bien compris le sens de votre question.
Le commissaire Sébeille n'a pu entreprendre la formulation des questions destinées aux cheminots que sur la base des révélations de Ricard qui s'opposaient aux constatations des gendarmes .
Il est évident que dans les dépositions des cheminots ne doit pas figurer du tout des détails afférents à la position initiale du cadavre allongé sur la décharge.
Dans le cas contraire, selon votre expression imagée, à la relecture des PV, les gendarmes et les policiers  auraient été pourvu de peaux de saucisson sur les yeux.




Lorsque Ricard remet les pendules à l'heure, il est fort possible que Sébeille en se précipitant ait été trompé par l'arbre qui cache la forêt . Car après sept ou Huit lignes inscrites sur PV il relâche la pression sur un éventuel complice déjà chargé à ras bloc de casseroles.


Ou bien trop heureux a-t-il fait l'impasse sur l'utilité de  creuser d'avantage, à savoir qui avait été réellement déplacé.
Le coup de butoir ayant fait  s'effondrer la muraille, il ne restait qu'à se maintenir dans la place sans perdre de vue qu'en titillant de trop, une possible rétractation des fils  pouvait survenir ; ce qui fut le cas de Gustave.


D'ailleurs de façon incompréhensible les autorités n'ont pas jugé répréhensible les agissements d'une personne qui sur la scène de crime se permet  de déplacer un corps et  fait disparaître des pièces à conviction .
Pas plus que personne ne reproche aux témoins de s'être tu pendant 8 mois; 
Surtout en ce qui concerne Clovis qui s'est pointé sur les lieux avec Maillet sur le coup de midi, et qui a donc pu constater de visu l'absence de corps à côté du véhicule..


Perso , je suppose, sans trop diverger avec vous,  que A. Drummond a été abattue à l'endroit où elle a été découverte et que sir Jack a été dans un premier temps enlevé du puisard pour être placé à côté de l'auto.
Puis après le passage de Ricard ...


Quant a Delclitte, il a très bien pu apprendre par la bouche de Gaston l'incident survenu sur la voie ferrée.
Delclitte passe devant la décharge à 19 h, Gaston rentre son troupeau vers 19h 30,
Ils avaient la possibilité de se rencontrer au quartier St Pons .
Quartier qui se situe sur la commune de Lurs et non pas comme on peut le lire à droite à gauche sur la commune de Ganagobie.
Puis il passe à 22 h et repasse devant la décharge aux environs de 23 h si l'on en croit E. Guerrier P 217.
Il est donc tout à fait imaginable que Delclitte se rende chez les Dominici ou bien du côté de l'éboulement au cours de la soirée.
Amicalement 0ryx
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Jan 9 2015, 20:02    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir Oryx, bonsoir le forum

Dans le cas ou AD a été abattue à l'endroit de sa découverte, pensez vous que c'était le lieu exact du campement ?
Argumentez car j'avoue que je peux admettre qu'elle ait été tué à cet endroit là, mais j'admet difficilement que ce soit le lieux du couchage.

Amicalement


PS :
Prenez le mot argumentez plutôt comme une supplique que comme un ordre !
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Sam Jan 10 2015, 19:52    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

 Bonsoir Dixlouca ,
Plusieurs éléments peuvent conforter cette hypothèse . 
D'ailleurs il semblerait que ce soit aussi l' impression qui se dégagerait à travers l'analyse des rapports du capitaine Albert au juge Carrias


On trouve sur les lieux :
- Une grosse tache de sang de 20 cm sous la poitrine de Anne Drummond. ( voir lettre du capitaine Albert )
- Une couverture en partie étalée sous ses jambes  qui aurait pu servir de couchage. ( que personne ne remarque sauf le capitaine Albert dans son rapport de synthèse, mais en 1955 ) .              
- Un coussin de la banquette arrière du véhicule appuyé contre sa jambe, coussin qui aurait pu servir d'appuie-tête lors du couchage.
- L'emplacement du corps sur un sol en légère déclivité par rapport à un tireur qui serait placé sur la décharge en position surélevée ; ce qui correspondrait très bien aux trajectoires des balles d'entrées et de sorties dans le thorax de la victime qui pouvait se trouver à genoux le buste en avant .  ( voir autopsies )
- L'absence de brindilles dans la chevelure et sur les vêtements  selon le Docteur Dragon alors que la victime aurait été tirée par les pieds.
- L'absence de traînée et de foulure dans les herbes que d'aucuns prétendent  hautes de 70 cm environ.
- La position inadéquate des bras le long du corps par rapport à leur position initiale  suite au processus largement entamé de l'état de raideur post- mortem. 
- on peut noter que le  témoignage mal exploité de Ricard  laisse supposer qu'il aurait vu allongé sur la décharge un homme gisant sur le dos , vêtu d'un pantalon, chaussé, les genoux légèrement relevés et non le corps d'une femme pieds et jambes nues découvertes jusqu'aux genoux.
- La non identification des corps par les cheminots, puisqu'ils ne pénètrent  pas sur la décharge et ne s'approchent pas du lit de camp placé de l'autre côté de la RN qu'ils prétendent n'avoir vu qu' en revenant du pont, instaure une situation d'incertitudes et d'interrogations sur ce qu'ils ont réellement vu et bien voulu en décrire.
De fait, la protection dont a bénéficié Gustave durant 8 mois ne tient que grâce au mutisme de ces personnes dont deux sont des parents qui ont démontré leur aisance dans l'utilisation du mensonge qui sauve.




A ce jour, le lieu du campement n'a pas fait l'objet d'une remise en cause par l'ensemble des auteurs , ni par les autorités, je pense qu'il faut s'y conformer en l'absence d'informations contradictoires sans toutefois balayer cette hypothèse.
Nous voyons bien de quelle façon la palanquée de policiers, gendarmes, juge, ont été mystifiés par les Dominici


.
 Votre dernière photo permet de visualiser avec exactitude la topographie des lieux où reposait le corps de Anne, vision très nette de la déclivité que l'on ne peut percevoir aussi bien sur d'autres photographies habituellement publiées.


Bien cordialement Oryx
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Jan 10 2015, 21:00    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir Oryx
Nul doute solides arguments, pour finir de quasiment me convaincre, démontez ces deux faits qui me contrarient :
Pourquoi n’a-t-on trouvez aucune balle dans le sol alors que ce dernier ait été exploré et que ni la banquette ou la couverture n’ont été troué.
Si on observe la photo ci-dessous prise lors de la découverte du corps par les gendarmes, comment expliquer si c’était le lieu du couchage l’intégrité de la végétation.



Amicalement
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun Jan 12 2015, 21:46    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir Dixlouca,
 
En premier lieu je doute fort que des recherches de projectiles fichés dans le sol aient été engagées si l'on considère la manière dont fut conduite la préservation des indices .
-  Effacement des empreintes de pas, 
-  Absence d'analyse des taches de sang, 
-  Disparition de l'aponévrose ,
-  Laisser-aller des badauds , 
-  Saccage et piétinement des lieux,
-  Probable absence de recherches balistiques sérieuses , etc,etc.
 
Sébeille, c'est connu,  préférait privilégier la psychologie aux indices matériels.


Avant autopsie sur le corps de Ann rien ne devait laisser supposer que tous les projectiles étaient sortis du corps . 
De plus les enquêteurs ne pouvaient préjuger de la position de Anne lors des coups de feux;  position, qui après autopsie par les légistes oscille entre deux possibilités ,soit allongée, soit à genoux.
Donc rien à priori dans les premières heures ne pouvait inciter la  police ou la gendarmerie d'avoir à effectuer avec une loupe des recherches difficiles de projectiles dans ce sol herbeux et pierreux, passablement dégradé par la foule des badauds .
(Sauf erreur, je n'ai pas connaissance qu'il ait eu lieu des recherches particulières de balles sur la décharge à l'endroit où gisait un corps ).


A la question de l'intégrité des sols, il est envisageable que les gendarmes ont su  différencier un sol manifestement foulé au cours d' une lutte et des traces " normales "de passages produites par des pas .
Car, quelle que soit  la façon dont Ann a bien pu arriver à cet endroit  il a bien fallu laisser quelques marques de foulage dans les herbes.
En tout cas pas de trace d'une traînée de corps comme l'a dit Gustave.


 L'absence de traces de balles sur la couverture pourrait s'expliquer de la façon suivante :
lors des tirs sur Sir Jack,  Ann se lève , pour garder son équilibre sur la légère pente elle doit se pencher, ses pieds ( nus ) devaient se trouver hors de la couverture , elle reçoit une première balle dans le bras, tombe à genoux  buste penché en avant, le tireur s'étant déplacé vers la droite, fait encore feu à deux reprises, Anne termine sa chute face contre terre , les jambes pour moitié sur la couverture.
Les 2 balles se fichent dans le sol.


Dans ce scénario la présence d'une cartouche et d'une douille à proximité du cadavre s'insèrent  aisément .
Une photo de la galerie Zoummeroff  ( n° 11 dans galerie  images de  301/320  )  illustre bien par rétrospection les éléments du déroulé de la scène..


Cordialement Oryx






 
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Jan 29 2015, 16:41    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

 Bonsoir amis(es) du forum,

Si quelqu'un peut m'expliquer l'origine de cette photo, ce qu'elle affirme, et ce qu'on y voit, j'en serais heureux.
( Ce n'est donc pas Ann drummond que l'on voit sur la photo, ça serait Sir Jack ).
Or, pour la reconstitution, cela n'a pas été simulé. C'est donc une photo prise le 5 Août. Jack Drummond n'est semble t'il pas du côté de la route? Du moins pas encore? Question Question Question
Chers amis, qu'en déduisez vous?
 Ou bien, celui a pris cette note avait également visité la cave à vin de la Grand-Terre?
Mes yeux ne me permettent pas  de bien distinguer.

Amicalement.



Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Jan 29 2015, 23:10    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir Mariani

Quand j'ai vu cette photo sur le site de Zoumerof j'ai fais un recul, j'ai pensé que l'annotateur était fatigué ! je persiste.

Cordialement
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Jan 31 2015, 20:54    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir à tous

Le seul qui se trouvait sur les lieux tôt au matin du 5 Août 52 était Gustave. Il a déplacé le corps de A. Drummond, et il est d'évidence que ce n'était pas pour y chercher quelque chose ou des douilles. Si le corps de J. Drummond a été déplacé, et beaucoup d'indices tendent à le prouver, on peut se demander si A. Drummond n'a pas été abattue alors qu'elle se penchait sur son mari à terre. Son corps reposant sur celui de J. Drummond. Le corps de ce dernier déplacé jusqu'au puisard, avant d'être déplacé à nouveau de l'autre côté de la route. Quand le témoin nommé Ricard passe, une improvisation soudaine a fait que le corps de J.Drummond est bien sous la couverture, et qu'il a été déplacé après son passage. Je rejoins tout à fait Oryx quand il pense à une complicité entre Gustave, Clovis, et les autres ouvriers. Faustin Roure nous le savons bien n'était pas d'une honnêteté absolue dans ses témoignages.Quant à Clovis, il serait dément de croire qu'il n'a pas aidé son frère ce matin là. Ce que nous savons, c'est que Gaston était étranger à tout ce remue ménage. Il est tout de même curieux que le seul qui ait été désigné comme l'assassin ne soit pas présent lors de toute cette mise en scène. Gustave lui, est bien là, et toujours là. Que faut t'il en déduire? A moins que la seule idée que Gaston ait tout endossé sur lui pour protéger quelqu'un de très proche soit inacceptable pour la plupart d'entre vous. C'est juste une remarque, rien de plus.

Salutations
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Dim Fév 1 2015, 09:04    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonjour à tous

on peut se demander si A. Drummond n'a pas été abattue alors qu'elle se penchait sur son mari à terre.


Germaine que pensez vous des 2 images qui suivent



Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Fév 4 2015, 10:18    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Germaine a écrit:
Bonsoir à tous Le seul qui se trouvait sur les lieux tôt au matin du 5 Août 52 était Gustave. Il a déplacé le corps de A. Drummond, et il est d'évidence que ce n'était pas pour y chercher quelque chose ou des douilles. Si le corps de J. Drummond a été déplacé, et beaucoup d'indices tendent à le prouver, on peut se demander si A. Drummond n'a pas été abattue alors qu'elle se penchait sur son mari à terre. Son corps reposant sur celui de J. Drummond. Le corps de ce dernier déplacé jusqu'au puisard, avant d'être déplacé à nouveau de l'autre côté de la route. Quand le témoin nommé Ricard passe, une improvisation soudaine a fait que le corps de J.Drummond est bien sous la couverture, et qu'il a été déplacé après son passage. Je rejoins tout à fait Oryx quand il pense à une complicité entre Gustave, Clovis, et les autres ouvriers. Faustin Roure nous le savons bien n'était pas d'une honnêteté absolue dans ses témoignages.Quant à Clovis, il serait dément de croire qu'il n'a pas aidé son frère ce matin là. Ce que nous savons, c'est que Gaston était étranger à tout ce remue ménage. Il est tout de même curieux que le seul qui ait été désigné comme l'assassin ne soit pas présent lors de toute cette mise en scène. Gustave lui, est bien là, et toujours là. Que faut t'il en déduire? A moins que la seule idée que Gaston ait tout endossé sur lui pour protéger quelqu'un de très proche soit inacceptable pour la plupart d'entre vous. C'est juste une remarque, rien de plus.Salutations







Bonjour amis(es) du forum,bonjour Germaine,
Pourquoi pas? Je suis d'accord avec vous,  peut être que.
Mais par contre, sur ce qui suit, vous vous avancez un peu loin et ce n'est que pure spéculation. Je cite:

Ce que nous savons, c'est que Gaston était étranger à tout ce remue ménage. Il est tout de même curieux que le seul qui ait été désigné comme l'assassin ne soit pas présent lors de toute cette mise en scène



Cela, nul ne le sait !  Mais peut être était t'il invisible comme ses chèvres? Rolling Eyes Exclamation

Amicalement.
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu Fév 5 2015, 11:42    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

.
Bonjour , 
Le Christ en croix, la  vierge Marie éplorée, vitrail ou peinture ?
La flèche qui indique la direction du premier coup de feu atteignant la victime , causant 3 blessures, est concordante avec les conclusions des légistes qui ne situent pas non plus la victime en position debout.


Ann Drummond, sur la décharge ne pouvait donc se trouver debout  ( exit Guerrier fig 55 )  si l'on considère que la direction et le sens des blessures occasionnées sur l'humérus  par un tir dirigé du haut  vers le bas  ne pouvait provenir que d'un tireur situé sur un plan plus élevé que la victime. 
Sauf si la victime se trouvait placée plus bas que la décharge. ( cf. photo de la topographie des lieux avec légende controversée par Mariani ) .


Trajectoire en contradiction totale avec ce que Sébeille transcrivait très mal dans son rapport  N°387 faisant part des premières observations fournies par les  légistes au sujet de l'entrée et de la sortie de ce projectile :
" Le cadavre de la femme porte les blessures suivantes : un coup de feu avec  orifice d'entrée au dessous du sein gauche et sortie au dessus et en arrière du sein droit ayant entraîné la fracture de l'humérus droit au tiers moyen... "


Ce qui aurait donné comme trajectoire sur la planche anatomique fig 53 de E. Guerrier  2➟ 3➟ 5'➟ 5


On peut croire que les premières observations divulguées  au commissaire en présence du juge Péries ont été communiquées oralement de façon hâtives  , donc sujettes à précisions ultérieures définitives ;  mais quand même, faire l'erreur d'appréciation entre une entrée et une sortie de balle, ça fait désordre; d'autant qu'il existe dans ce rapport 387 de trop nombreuses autres erreurs manifestes .
 ( ex:  main gauche blessée de Sir Jack au lieu de main droite, etc, etc ) .


Si la présence de Gaston n'apparaît pas dans la séquence comprise entre 1h et 8h du matin, rien ne permet d'affirmer  qu'il n' était pas sur les lieux après la commission des crimes.
Il est difficile d'envisager qu'il se soit couché ou recouché comme si rien ne s'était passé, car un éboulement tirait souci , puis des coups de feu, des cris, des chiens qui hurlent à la mort, 3 cadavres sur les bras; ils devaient  tous être debout occupés à parfaire un alibi commun, et pour certains le matin même encore à la recherche de preuves matérielles qui pourraient conduire les policiers à la ferme.


Germaine vous éprouvez un sentiment d'injustice que je partage, tous n'étaient pas sur le banc des accusés, tous n'ont pas été condamnés.
Lors de la reconstitution Gaston refait des gestes en conformité avec ses aveux tout en donnant l'impression d'avoir raté un épisode


Amicalement 0ryx
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Fév 17 2015, 19:01    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonsoir le forum, bonsoir Oryx

Pour vous répondre je dirais vitrail. Au désespoir certainement du collectif laïque je n’ai trouvé que cette illustration. Pour rester dans ce contexte religieux je joins une photo, qui pourrait avoir été une autre attitude d’Ann Drummond suite à l’assassinat de son mari. Là aussi je suis désolé mais je n’ai pas trouvé d’autre illustration et il faut faire un effort d’imagination, le curé c’est AD et la victime au sol c’est JD. Mais cette une scène réaliste et hautement probable je pense.



Savez-vous où exactement le radiesthésiste à trouver la balle sur la voie ferrée et que pensez-vous de ses allégations ?

Amicalement

* J'ai oublié de tracer le parcours de la balle , mais je pense que ce n'est pas d'une absolu nécessité.
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Fév 24 2015, 11:06    Sujet du message: Les invraisemblances Répondre en citant

Bonjour à tous, 
Le radiesthésiste Coudouing aurait trouvé une balle calibre 7,62 sur la voie ferrée à une centaine de mètres de distance du pont en se dirigeant vers Peyruis.
Autrement dit complètement à l 'opposé de l' impact sur l'angle supérieur arrondi de la bordure du parapet.
Ce qui pourrait prêter à contestation tant semblerait improbable cette trajectoire .
Néanmoins, selon la surface percutée perpendiculairement, quelle soit concave, convexe ou plane, les projectiles dit de retour peuvent blesser le tireur, ou une personne située à sa droite ou à sa gauche.
La bordure du parapet étant convexe, le ricochet ou échappement après impact pourrait très bien infléchir la trajectoire de la balle dans un sens  opposé et se retrouver sur le ballast.


Mais rien ne prouve que la balle trouvée par le radiesthésiste soit celle qui a percuté le parapet.
La décharge et les alentours sont connu pour être un passage des sangliers  ce qui occasionne un nombre élevé de tirs avec la RocK Ola.
Amicalement Oryx
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:31    Sujet du message: Les invraisemblances

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Contradictions des déclarations et des témoignages -> Les invraisemblances Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 5 sur 7

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com