Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE MOT QUI TUE
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 79, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Nov 28 2012, 23:08    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

    Bonsoir le Forum

  On n'a jamais rapproché ( ici ou ailleurs ) la cadence de tir perçue et le fait que Gaston ne savait pas
 utiliser correctement la carabine.  ( du moins on le croyait ).

 D'après les témoins auditifs - ceux de Dabisse - les 5 ou 6 coups ont été tirés dans un temps très court.
 Surtout les deux premiers sous forme de "doublé de chasse".
 Si on inclut le temps nécessaire au maniement de la culasse, les coups auraient dû être plus espacés.

 Conclusion : Gaston savait pertinemment que l'arme était semi-auto.  Et même s'il ne l'avait jamais utilisée,
 il avait vu tirer les Américains et ses fils avaient bien dû le dire lors de discussions entre chasseurs.

 Qu'il ait tiré les deux premiers coups en l'air, pour impressionner, pourquoi pas.

       Cordialement      FUJI
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer Nov 28 2012, 23:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Déc 4 2012, 00:25    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Salut


Je suis d'accord Fuji .
Comment le vieux aurait pu tirer de cette manière si il ne savait pas utiliser l'arme ?
Il la connaissait cette carabine . Et il a du même s'en servir avant pour la braco ou autre .
parce que quoii qu'on en dise , cette série de coup de feu a été un succès . Etrange pour quelqu'un qui est censé ne pas savoir comment utiliser l'arme .
Le vieux en a trop rajouté pendant la reconstitution . A connaitre le personnage , on se dit qu'il a encore cherché à duper tout le monde . Il était pas faible , il a été trop malin , et il a réussi son coup .
Je n'arrive pas à imaginer un gaston trifouillant sa carabine , cherchant à comprendre comment elle marche , hésiter , et les anglais qui restent bien tranquillement là , voulant servir de cibles vivantes ? c'est une blague tout ça .
Comme vous dites , les témoins ont bien décrit la cadence des tirs , et il n'y a pas l'ombre d'une hésitation la dedans . Donc , il savait bien se servir de la carabine .

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
jean


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2011
Messages: 4
Point(s): 4
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Déc 4 2012, 14:47    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Comment le vieux aurait pu tirer de cette manière si il ne savait pas utiliser l'arme ?

Je pencherai plus pour une personne jeune, ayant l’habitude au tir de combat rapproché (arme à la ceinture), entrainement certainement dispensé pendant la seconde guerre mondiale, quant au tir instinctif d’un vieillard de 76 ans (5 coup sur 6 dans le mille en peine nuit) ca me laisse perplexe.

Quant aux étuis et aux cartouches regroupé 2 à 2 sur la scène du crime à mon avis c’est une mise en scène un leurre pour détourner les soupçons vers une personne autre qu'une personne sachant se servir de l’arme surtout en tir rapproché dans un espace restreint.


Jean


Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Déc 4 2012, 21:19    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

 Bonjour amis(es) du forum,

Toute supposition jusqu'à maintenant peut être prise en compte, sauf, et même si notre amie Germaine ne l'a pas ouvertement déclaré, mais le suppute, celle de deux tireurs ou davantage.
Cette dernière, écartée par mes soins, (Ce qui ne veut pas dire que j'ai raison ) bien sûr. Je me dis que celui qui a tiré connaissait bien le fonctionnement de l'arme ( Merci à l'ami Jean Michel et à Jean, et aussi à Fuji )

Mais est ce vraiment difficile de manier une arme, quand on est chasseur, braconnier, que l'on a eu une formation militaire?

Dans les campagnes, et à cette époque là, rares devaient être ceux qui ignoraient le fonctionnement des armes à feu, surtout, et en plus, peu de temps après la guerre.
Donc, côté Grand-Terre, je pense ( Peut être à tort ) que tous devaient être capables d'utiliser la US-M1.

Je rejoins Jean Michel sur la capacité de roublardise de Gaston, et je me dis que ses balbutiements lors de la reconstitution étaient bien une manière à lui de se moquer un peu plus du monde.

Il est vrai aussi que comme le précise Jean, mis à part Gaston, d'autres, présents sur les lieux ce soir là, devaient être capables de bien utiliser la carabine.
Résultat, on est pas sortis de l'auberge. Embarassed


Gaston ou Gustave? Gustave ou Gaston?
Car c'est certainement entre ces deux là qu'il faut chercher et pas ailleurs.
Tous deux à l'extérieur cette nuit là, avec sans doute Zézé qui devait pas trainer très loin, reste à désigner le tireur.

Il faisait nuit, même si le clair de lune était bien réel, un espace clos, 3 personnes. Des tirs assez rapprochés, 5 ou 6 balles sur 7 qui ont atteint les cibles. Pas de dommages collatéraux puisque pas une balle n'est venue s'inscruster dans la Hillman ou même ailleurs. L'impact sur le pont n'indique rien non plus, car qui nous dit qu'il n'était pas déja là avant le drame?


C'est quant même pas mal.
Qu'en est'il exactement du nombre de balles reçues? Car là aussi, selon les auteurs, ça change je crois bien.
6? 5?
2 pour Sir Jack, 3 pour Lady Drummond. Ca fait 5. Il me semble aussi qu'on parle de 6?
Bref, les détails donnés par le presse ou autres, nous ont encore envoyés dans le décor. Qu'en est'il en réalité?

Je n'ai jamais vu une affaire pareille, car toutes les pièces du puzzle semblent se retourner sans cesse.
C'est un record.

Quant aux infos reçues, ou distillées, elles sont tellement contradictoires parfois, qu'on ne sait plus à qui se fier . Question
Encore une belle migraine en perspective. Neutral

Amicalement à tous.
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Déc 4 2012, 22:22    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Bonsoir à tous

Si on se fie au temoignage de Franco, témoin auditif de Dabisse, c'est comme un doublé de chasse qu'il a entendu, puis quelques secondes plus tard tois coups espacés.
ce qui fait  cinq coups au total.
Si on se fie également aux deux médecins qui ont effectués les autopsies, c'est deux tirs pour JD et trois tirs pour AD.
Ce qui fait de nouveaux cinq au total.

Et PV à l'appui !


Je pencherai plus pour une personne jeune, ayant l’habitude au tir de combat rapproché (arme à la ceinture), entrainement certainement dispensé pendant la seconde guerre mondiale, quant au tir instinctif d’un vieillard de 76 ans (5 coup sur 5  dans le mille en peine nuit) ca me laisse encore plus perplexe que Jean.


 L'impact sur le pont n'indique rien non plus, car qui nous dit qu'il n'était pas déja là avant le drame?

Ou après !

La pierre du parapet du pont etait exposée aux intemperies, ainsi qu'aux retombées des fumées noiratres des locomotives à vapeur depuis des décennies. Ce qui veut dire que la couleur de la pierre exterieure devait etre relativement sombre.Ce n'est qu'une hypothese à la Dixlouca, mais il me semble que l'estafilade dû à la supposé balle aurait du se voir comme la  dentition  blanche d'une personne de couleur lorsqu'elle sourit.
Tout les jours je passe le long des rempards d'Avignon, il est tres facile de voir les portions restaurées de celles qui ne le sont pas. Et le sablage destiné à redonner une seconde jeunesse et blancheur n' a pas arraché autant de matiere en profondeur que la supposée balle.
Quand je pense qu'il aura fallut attendre trois jours apres le drame pour qu'un gendarme s'en aperçoive cela me laisse perplexe.

Cordialement à tous
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Déc 5 2012, 09:46    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

 Bonjour à tous,


Où est la preuve irréfutable que c'est bien la Rock-Ola qui a été utilisée?
Les balles dans les corps n'ont pas été prélevées que je sache. Les corps n'ont pas été aussi radiographiés.
Où est 'elle cette preuve?
Nous n'avions pas à l'époque les avancées techniques actuelles en balistique.
Je veux dire que les projectiles qui ont atteint les Drummond, n'ont pas été expertisés.
Cela veut dire que l'on se fie à quoi au juste? A des douilles retrouvées au sol, avec les incohérences qu'il y a, et une carabine repêchée dans la Durance?
Il n'y a aucune preuve après tout.

On pourrait tout aussi bien se demander pourquoi on a retrouvé dans un des murs de la GT des cartouches d'un Springfied Garant.
Quelle était la raison de cette planque?
Alors que la Rock-Ola est jetée pratiquement à proximité de la ferme. Si quelqu'un a pris tant de soin pour dissimuler des cartouches dans un mur, faire disparaitre un seau de toile et un Retina Kodack que l'on ne retrouvera jamais, pourquoi n'a t'il pas fait de même pour la carabine afin qu'elle ne soit jamais retrouvée?
Emporter une carabine et la faire disparaitre loin, ne devait pas être une grande difficulté.

Salutations
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Déc 5 2012, 19:15    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

   Bonsoir à tous

  Germaine vous êtes "destructrice" ! Evil or Very Mad   ....

 Il y a tout de même des présomptions énormes. Il y a des accusations concertées.  Des aveux associés au fait
 que la carabine était bien la propriété de la famille.  C'est déjà beaucoup et j'en oublie.

  L'impact sur le pont a été découvert très vite par le Cne Albert (le 6 je crois).  C'est vrai que ça devait bien se voir
 et ça parait évident qu'il soit en rapport avec les tirs.
 D'autant que l'on est a peu près sûr qu'il y a eu un coup en direction de la petite qui fuyait.
 
  Et c'est là que la pseudo "adresse" du tireur est prise en défaut : il ne s'agissait plus d'une cible presque à bout
 portant, comme ce fût le cas pour les deux adultes.  Par contre, même un vieillard est capable de blesser quelqu'un
 à très courte distance.

 Jean et Dixlouca semblent pencher pour un tireur jeune : donc Gustave ! (suspecté dès le début par Sébeille, rappelez
 vous). Mais alors ça bouleverse tout le scénario.  Et pour quel mobile ?. Et puis si Gustave avait eu une altercation
 avec Sir Jack, il était à même physiquement de régler ses comptes autrement que d'une maniere irréversible avec
 une arme.

  Deux balles pour Drummond.  Trois pour Ann.  Une dans le pont.
 Le compte y est, non ?

            Cordialement       FUJI  
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Déc 5 2012, 22:44    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Bonsoir à tous

 Deux balles pour Drummond. Trois pour Ann. Une dans le pont.
Le compte y est, non ?


2 + 3 + 1 = 6, d'accord mais d'où sort le 6 ?

Franco a entendu 5 tirs, et semble sûr de lui.


Et pour quel mobile ?

Chenevier vous l' a dit : le vol !


Tous les ingredients sont là :
L'heure tardive, un individu armé, un véhicule isolé, les propriétaires non présents.

Cordialement




 
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Déc 6 2012, 00:40    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Salut


???????
Je comprends pas , c'est 5 ou 7 coups de feu ? Shocked  Y en a eu combien alors ?

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Déc 6 2012, 08:59    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

  Je pars dans le Lot.  On en reparle lundi.

      FUJI
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Déc 6 2012, 22:29    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Bonsoir à tous

Jeanmi, c'est simple, il y n' a que deux témoins audititifs, un soutien que la fusillade a débutée par une sorte de doublé puis trois coups espacés.
Le deuxieme nous annonce quatre, puis au procès corrige en portant ce chiffre à cinq.

Les deux docteurs dénombrent 5 balles qui ont frappées les 2 corps.

Nous avons donc la certitude d'au moins 5 tirs puisque le rapport des docteurs est corroboré par le témoins Franco.

On obtient 6 si on compte la balle dans le pont ( le fameux pan dans le pont, qui me fait marrer entre autre) balle destiné à ED si on croit  papy Randall.

On peut obtenir également 6 si on prend en compte la balle parti intempestivement dans la main de JD si on croit Papy, lors de la tentative d'étranglement de Gaston par JD.
Mais dans ce cas de figure on doit supposer que le pan dans le pont est faux.

Si on admet la balle du pan dans le pont et également la balle parti malencontreusement dans la main de JD on passe à 7.

Certains auteurs  annoncent 4 balles dans le corps de AD, on pourrait donc porter le score à 8 si on tient pour vrai la ligne immédiatement au dessus.

Azerty vous trouverait un plus grand nombre de combinaisons, car sur les 5 balles qui ont frappées AD et JD, nous avons la certitude que 4 ont traversé les corps et sont ressorties.Car on peut envisager que la blessure à l'oreille ou/et l'arrachement de l'aponévrose est dut à une(s) de ces balles.

Je rappelle que concernant la blessure à l'oreille l'autopsie d'ED nous indique blessure par balle ou objet contondant ! 

Personnellement je fais confiance à Franco.


Cordialement
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Déc 6 2012, 23:00    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Germaine j'ai lu tres attentivement votre dernier post, vous commencez à me plaire et à m'interressez de plus en plus.
Le dernier paragraphe etait pour moi du petit lait.
Avancer vos pions !!!


Mais avant pensez vous que le Garand est l'arme du crime ?
Et trés important y avait il un Garand à la GT ou etait il de notorieté que le clan possédait un Garand ?

Cordialement
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Déc 10 2012, 22:59    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Bonsoir à tous

Cela veut dire que l'on se fie à quoi au juste? A des douilles retrouvées au sol, avec les incohérences qu'il y a, et une carabine repêchée dans la Durance?

Les incohérences prouvent que ce dépot de douilles est artificiel, manuel et volontaire.
L'incohérence est que personne n' a chercher à savoir pourquoi les douilles ont été déposées car celui qui la fait ne l'a pas fait gratuitement.
C'est une manoeuvre de diversion. Dommage d'avoir commis la grossiere erreur de les avoir regroupé de cette façon , sans cela je lui donnai 20/20.*
Quand à la carabine il en est de même. Là , il a été subtil. Jeté prés du corps d'ED cela aurait paru trop gros, jeté dans le bras de Durance peu profond mais facilement
trouvable sans éveillé des soupsons etait parfait.

Emporter une carabine et la faire disparaitre loin, ne devait pas être une grande difficulté.

Oui, mais là on ne la retrouvait plus, hors il fallait qu' elle soit retrouvée tout comme les douilles. Si on ne craint pas d'exhiber les douilles, il n' y a aucune raison de
cacher la carabine. 

Cordialement

* Je sais Fuji va me taxer de faire l'apologie du metteur en scene !
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Déc 13 2012, 15:52    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

   Bonjour le Forum

  Dixlouca, bon vous avez raison.  J'ai relu Guerrier.  Il n'est question que de 5 coups entendus par Roche et Franco.
 ( Jean Mi notez le ). Encore qu'il y ait eu des cafouillages entre audition et procès.
 La balle dans le pont est donc hors lot !... Mais on peut supposer que c'est bien un projectile issu de la fusillade et qui
 est venu s'écraser là, après avoir traversé le corps de Ann.  ( je dis bien Ann ).

 Dixlouca je ne vous taxe d'aucune apologie ( vous avez bonne mémoire mais pas de rancune j'espère ). Par contre je
 suis contre les propositions imaginatives.  C'est ma ligne.

 Donc, carabine jetée dans la Durance immédiatement après le forfait.  Comme on se débarrasse au plus pressé d'un
 objet encombrant, compromettant et maudit.  Sans aucun calcul.

 Je n'en dirais pas autant pour les douilles et cartouches.

 Et cette histoire de Springfied Garant ? ( il faut d'ailleurs s'entendre : c'est l'un ou l'autre bien qu'ils aient la même munition
calibre 30-06 ).  Je n'ai jamais lu qu'il y avait un Garant à la GT.  Et les cartouches trouvées assez récemment dans le
 mur n'ont pas été expertisées ( corrigez moi si ).
 Elles peuvent avoir été confondues avec des munitions de Mauser, qui lui existait bien à la ferme.
 Confisqué par les gendarmes 2 ans avant le crime.

               Cordialement         FUJI
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Déc 14 2012, 00:25    Sujet du message: LE MOT QUI TUE Répondre en citant

Bonjour amis (es) du forum,

Je crois que c'est Aimé Perrin qui disposait d'un fusil Garant. 

 ( Léon Dominici aurait également eu une arme de guerre )

Je crois aussi que Springfield et Garant, c'est aussi ( Entre autres) un seul et même fusil, le modèle 44
Voir ce ien:   http://www.tircollection.com/t260-garand-m1-springfield-de-1944

Décidément, Germaine a le chic pour secouer le sac, mais ce n'est nullement un reproche, bien évidemment. Embarassed
Après tout, pourquoi pas? Rolling Eyes

Juste une parenthèse si vous le permettez, quelqu'un a des nouvelles de notre ami Oryx?

Bien amicalement.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:43    Sujet du message: LE MOT QUI TUE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 35, 6, 79, 10, 11  >
Page 6 sur 11

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com