Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un témoin tardif dont personne ne parle.
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les témoignages -> Les témoins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Juil 7 2012, 09:04    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

 Bonjour amis (es) du forum,


Dixloucas, très pertinent votre post. Okay

Amicalement.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam Juil 7 2012, 09:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Juil 7 2012, 21:34    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Bonjour ou plutôt bonsoir amis (es),


Dixloucas, vos remarques sont très intéréssantes. Il y a une petite connotation qui me fait penser au petit Poucet, et que j'apprécie.
Bien sûr qu'il était hors de question d'utiliser la carabine à 5h30 ou 6h du matin, ou même, avant. La question que vous posez est fort intéréssante. Quel aurait été le comportement du Tave et de tous les autres d'ailleurs, si Olivier ce matin là ne surprenait pas le fils prodige? Il est fort possible que nous serions très loin des scénarios nombreux ensemencés par les habitants de la ferme.
Et en tout cas, encore bien plus loin du scénario officiellement reconnu comme " parfait " car ça arrangeait tout le monde. Ou presque.

Amicalement.
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Juil 15 2012, 08:33    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Germaine a écrit:
Bonjour à tous
bonjour Dixloucas,


Je crois que Clovis avait dit " Tous les malheurs viennent de Germaine " Ou du côté de Germaine. Je ferai une vérification.
Pour la carabine, je pense qu'elle a été apportée dans la soirée du 4 Août, venant de la Serre, Gustave et Perrin devaient avoir cette carabine avec eux. Je ne sais si ils l'ont déposée dans une remise, ou ailleurs, mais elle devait être facilement accessible, facilement donc à portée de main.

Pour en revenir à Paul Maillet, je doute fortement que la carabine aperçue chez lui, soit celle de la GT, pour la raison que j'explique plus haut. Il faudrait aussi savoir si cette carabine a réellement existée, puisque Maillet a été menacé, a réchappé à une sorte d'attentat, puisque un fil de fer avait été tendu en travers du chemin qu'il empruntait.
Maillet gênait tout le monde, puisqu'il parlait, et révélait bien des choses, y compris, les plus secrètes confidences qui lui étaient faites.

Dans le cas où cette carabine serait venue de chez Paul Maillet, ou lui aurait appartenu, je ne vois pas comment Gaston qui détestait Maillet, se serait privé lors du procès de le dire et de l'accuser d'avoir été le détenteur de cette arme.
Gaston accuse Clovis, il dit que la carabine vient de la Serre, et il en revient à Perrin le traitant de rouleur, et, en proférant contre lui, d'autres accusations bien plus graves.
Je suis persuadée que l'arme venait bien de la Serre.

La mère de Perrin devait aussi certainement le savoir. Elle a cherché à protéger son fils.
Je pense que c'est Roger Perrin qui a provoqué le drame, en plus d'avoir apporté la carabine, drame provoqué d'une manière que j'ignore. Ensuite, Gustave a du s'en mêler, entrainant tout le reste de la famille dans une spirale infernale.

Perrin devait être sans doute le plus accessible, le plus enclin à parler, si Sebeille ne l'avait pas considéré comme un petit qu'il fallait ne pas brusquer. La plus grosse erreur de Sebeille est sans doute là.
La résistance du petit était sans doute la plus facile à briser, il suffit de relire certains passages le concernant.
C'est sans doute le seul qui n'était pas téléguidé par le père Barth, par Yvette, ou Gaston.
Perrin ouvrait une faille, il fallait s'y engouffer. Que fait Sebeille? Il s'acharne sur Gaston, et laisse le petit tranquille.


Salutions.

Bonjour Germaine,
Bonjour tous les fidèles du forum

Merci Germaine pour ce post avec lequel je suis d'accord mais en complétant par le fait que le commissaire Sébeille ne semble pas être le seul à avoir épargné Zézé et dans une moindre mesure Gustave ( ce qui ne l'exonère pas des reproches que vous lui faites à juste titre).
Bon dimanche à tous, bonnes vacances
À bientôt avec le plaisir de vous lire.
Bien cordialement
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Dim Juil 15 2012, 16:03    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Bonjour toutes et tous,
Il ne fait aucun doute que cette carabine était communément employée par toute la famille au grès des intentions de chacun.
Il est clair également,  que cette arme a participé au massacre de E.D.
Cette porte ouverte une nouvelle fois enfoncée,  une question cependant non résolue réside dans le fait de savoir si cette arme aurait pu être amenée à la GT précisément le 4 Août; dans ce cas  cela n'aurait pu se faire que par l'intermédiaire de Zézé si nous excluons Clovis.
Ou bien faudra t-il admettre qu' elle s'y trouvait déjà depuis un temps indéterminé.


Dans le cas où Zézé aurait ramené cette arme, cela n'aurait pu se faire qu'à partir de 21h/21h30  avec le Tave en revenant de Peyruis.
Et là, nous pourrions nous interroger, pour quelle raison pratique aurait-il (s) placé la Rock Ola sur la fameuse étagère s'il (s) devait s'en servir dans l'immédiat pour s'adonner à un tour de chasse au cours de la nuit ?
Pourrions nous admettre que Zézé en arrivant de la Serre avec le Tave à la nuit tombée, avant de pénétrer dans le logis de la GT aille tout naturellement déposer cette arme sur l'étagère, pour la reprendre ensuite dans la foulée afin de satisfaire son désir de braconner à proximité des Anglais?
Encore une question de logique comportementale battue en brèche par un néophyte que les spécialistes pourront assurément expliquer.


Lorsque les deux frères accusent Gaston, ils n'ont pu se soustraire à l'inévitable impératif d'un questionnement suivi de REPONSES OBLIGATOIRES portant sur l'appartenance, la provenance et l'emplacement habituel de l'arme à la GT. ( quand elle devait s'y trouver bien sûr )
D'où l'épisode Barras, avec à l'appui le croquis des lieux sur papier brouillon.
Si le Tave et Clovis ont pu se concerter au cours de la nuit du 13 au 14  Novembre il n'en serait pas de même avec un Gaston, isolé  de ses accusateurs le lendemain, qui aurait  néanmoins désigné le même emplacement que ses enfants :  " sur une étagère au fond de la remise... " Ce qui pose un gros problème


Soit, Gustave, Clovis, Gaston,  disent la vérité et  de ce fait  Zézé n'aurait pas ramené cette arme  dans la soirée en question. 
Soit les deux frères se sont arrangé, et ON a fait dire et signer à Gaston ce qui constituerait un faux de la part des autorités que Clovis et Zézé auraient cautionné jusqu'au bout , en considérant que Gustave et Gaston, eux, se sont rétractés tour à tour.


Présenté de la sorte, quel est votre avis ?
Amicalement Oryx
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Juil 16 2012, 00:02    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Salut

Je vais peut être dire une bêtise , mais je me dis que la carabine a pu être apportée par Gustave et zeze comme l'a dit le vieux , et que si le vieux l'a dit , c'est qu'il le savait .
Ils ramènent la carabine , le vieux le sait , il sait même ou elle a été mise , sur l'étagère dans la remise , prête à être utilisée après le repas du soir , et les verres de blanche .
Il suffit que gaston ait vu les deux autres avec la carabine ou que tout le monde en parle pendant le repas . Soirée tour de chasse , ou plutôt , braconnage et tir au sanglier de prévu comme amusement nocturne .
Ce qui fait que les trois savaient ou se trouvait la carabine ce soir là .
Quelque soit le scénario , tous les trois connaissaient l'emplacement de la carabine . Ce qui explique peut être que les trois ont montré l'étagère au fond de la remise à droite .
Ca tient ? Cool Cool Rolling Eyes

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Juil 16 2012, 11:33    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Jean Michel 26 a écrit:
Salut
Je vais peut être dire une bêtise , mais je me dis que la carabine a pu être apportée par Gustave et zeze comme l'a dit le vieux , et que si le vieux l'a dit , c'est qu'il le savait .
Ils ramènent la carabine , le vieux le sait , il sait même ou elle a été mise , sur l'étagère dans la remise , prête à être utilisée après le repas du soir , et les verres de blanche .
Il suffit que gaston ait vu les deux autres avec la carabine ou que tout le monde en parle pendant le repas . Soirée tour de chasse , ou plutôt , braconnage et tir au sanglier de prévu comme amusement nocturne .
Ce qui fait que les trois savaient ou se trouvait la carabine ce soir là .
Quelque soit le scénario , tous les trois connaissaient l'emplacement de la carabine . Ce qui explique peut être que les trois ont montré l'étagère au fond de la remise à droite .
Ca tient ? Cool Cool Rolling Eyes

@+
Jeanmi




Bonjour Orix, jean Michel

et tous les autres fidèles

Oui Jean Michel, ça tient.... Ils auraient déposé la carabine en arrivant à la GT sur l'étagère de la remise...
Emplacement "origine" que la carabine avait peut-être occupée avant qu'elle ne passe de "mains en mains".

C'est pourquoi, je pense que, même si Gaston ,n'avait pas été présent dans la remise au moment où Gustave et Zézé l'avait placée à leur arrivée dans la soirée du 4 août,
il connaissait néanmoins l'emplacement car c'était sur cette étagère, je pense, qu'elle avait du être entreposée
avant de se retrouver à la SERRE. Et lorsqu'elle revenait à la GT, elle reprenait sa place sur l'étagère dans la remise.
C'est une hypothèse de ma part, non une affirmation.

Bonne journée à tous.
 
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Lun Juil 16 2012, 13:50    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

 Bonjour


Je pense aussi comme Jean Michel et Poidevin.
Je me dis que cette arme devait se prêter de braconnier à braconnier.
Que Clovis devait l'utiliser, ainsi que Gustave, Gaston Dominici, et Perrin. Peut être même aussi Maillet, si on se souvient que Dominici lors de la reconstitution a dit à Maillet qu'il savait d'où venait la carabine. Je parle là de son origine. Non du 4 Août.
Maillet devait la connaitre, et certainement, bien plus de gens qu'on ne l'imagine.
D'où venait cette carabine à la source? Achetée par qui? Du troc? un vol? Autre? Mystère.
Mais je me dis que le soir du 4 Août, cette arme a été amenée par Gustave et Perrin, que l'étagère devait une sorte de " self service " , je veux dire que, la carabine devait passer des séjours entre les deux fermes ( La Serre et la Grande Terre ), et qu'à la Grande Terre, cette remise devait être sa place habituelle. Beaucoup devaient connaitre son emplacement. Ca devait être pratique. Au cas où un sanglier se pointerait, la carabine et ses munitions ne sont pas éloignées, il suffit de vite se rendre à la remise.
Si je ne me trompe pas, Perrin n'a pas réagi violemment lors du procès quand Dominici affirme devant tous que la carabine vient de la Serre.
N'est ce pas suffisant ou plutôt assez révélateur pour se dire qu'effectivement, ce soir là, elle serait bien venue de la Serre. Peut être le commencement du drame? Car peut être aussi que si pas d'arme dans les parages, quelques coups de poings échangés auraient réglé la discorde sans qu'un drame ne se produise?
Je me pose la question.


A bientôt

Marie_Val
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Juil 17 2012, 07:45    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle Répondre en citant

   Bonjour à tous

  Comme vous je pense que la proposition de Jean-Michel tient la route.

  Nous savons qu'à l'initiative du greffier Barras, Clovis et Gustave s'étaient entendus pour la
 désignation de l'étagère comme rangement de la Rock-Ola.

  Mais Gaston qui était hors de cette connivence désigne également l'étagère au fond de la remise.
 Voila pour la cachette permanente de la carabine à la GT.

  Ce qui n'exclu pas que l'arme ait pu séjourner dans une autre cachette à la Serre et ramenée le
 soir du 4 aout à la GT, comme vous l'avez évoqué.

  D'où venait-elle ? dit Cassandre.
  Il semble qu'elle ait fait l'objet d'un achat-troc entre le père Dominici et des soldats américains qui
 passaientt sur la route qq jours après le débarquement en Provence.

  C'est le maçon X (dont j'ai oublié le nom) qui travaillant sur la toiture, a assisté à la scène.
  Dont il a témoigné par la suite.

          Cordialement       FUJI
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Juil 17 2012, 09:01    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Bonjour toutes et tous,
En somme, selon l'avis général aucune certitude ne se dégage sur le fait que cette carabine ait pu être déposée sur l'étagère précisément par Zézé ou son oncle le soir du 4 Août, mais qu'en revanche on  peut  supposer fortement qu'elle ait été amenée par ces deux personnes .


En effet, lorsque Gaston avoue avoir pris cette arme sur l'étagère, il peut tout aussi bien faire référence à la situation habituelle du placement de cette arme quand elle était à la disposition de la GT.
Du moment que Gustave et Clovis , dont on pouvait craindre qu'ils aient pu comploter, n'ont pas eu de contact avec Gaston lorsque lui aussi désigne l'étagère au cours de son interrogatoire on aurait la preuve que le lieu d'entreposage serait bien celui de la remise.


Donc l'initiative malheureuse du greffier Barras n'aurait eu pour but que de schématiser l'emplacement habituel de cette arme, ce qui contredirait la rumeur d'un complot ourdi à l'encontre de Gaston par ses fils et surtout dégagerait la responsabilité de Sébeille sur d'éventuelles pressions exercées sur ces  deux accusateurs.
Pour ma part, je pense que l'incertitude créée par certains auteurs  pour instiller le doute  est résolue.
Amicalement 0ryx
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Juil 17 2012, 09:12    Sujet du message: Re: Un témoin tardif dont personne ne parle Répondre en citant

fuji a écrit:
   Bonjour à tous

  Comme vous je pense que la proposition de Jean-Michel tient la route.

  Nous savons qu'à l'initiative du greffier Barras, Clovis et Gustave s'étaient entendus pour la
 désignation de l'étagère comme rangement de la Rock-Ola.

  Mais Gaston qui était hors de cette connivence désigne également l'étagère au fond de la remise.
 Voila pour la cachette permanente de la carabine à la GT.

  Ce qui n'exclu pas que l'arme ait pu séjourner dans une autre cachette à la Serre et ramenée le
 soir du 4 aout à la GT, comme vous l'avez évoqué.

  D'où venait-elle ? dit Cassandre.
  Il semble qu'elle ait fait l'objet d'un achat-troc entre le père Dominici et des soldats américains qui
 passaientt sur la route qq jours après le débarquement en Provence.

  C'est le maçon X (dont j'ai oublié le nom) qui travaillant sur la toiture, a assisté à la scène.
  Dont il a témoigné par la suite.

          Cordialement       FUJI




Bonjour FUJI
Bonjour tous les fidèles du forum,


Vous avez raison, je pense que c'est chez E. Guerrier 
que l'on a l'épisode de l'achat /troc de la carabine
Lors du passage des troupes américaines sur la RN 96 en 1944.
Le maçon qui travaillait sur la toiture fut témoin de la scène 
Ou la carabine fut même "testée " par des tirs d'essai
Bonne journée à tous
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Juil 17 2012, 12:59    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

POIDEVIN a écrit:
fuji a écrit:
   Bonjour à tous
  Comme vous je pense que la proposition de Jean-Michel tient la route.

  Nous savons qu'à l'initiative du greffier Barras, Clovis et Gustave s'étaient entendus pour la
 désignation de l'étagère comme rangement de la Rock-Ola.

  Mais Gaston qui était hors de cette connivence désigne également l'étagère au fond de la remise.
 Voila pour la cachette permanente de la carabine à la GT.

  Ce qui n'exclu pas que l'arme ait pu séjourner dans une autre cachette à la Serre et ramenée le
 soir du 4 aout à la GT, comme vous l'avez évoqué.

  D'où venait-elle ? dit Cassandre.
  Il semble qu'elle ait fait l'objet d'un achat-troc entre le père Dominici et des soldats américains qui
 passaientt sur la route qq jours après le débarquement en Provence.

  C'est le maçon X (dont j'ai oublié le nom) qui travaillant sur la toiture, a assisté à la scène.
  Dont il a témoigné par la suite.

          Cordialement       FUJI





Bonjour FUJI
Bonjour tous les fidèles du forum,


Vous avez raison, je pense que c'est chez E. Guerrier 
que l'on a l'épisode de l'achat /troc de la carabine
Lors du passage des troupes américaines sur la RN 96 en 1944.
Le maçon qui travaillait sur la toiture fut témoin de cette scène 
où la carabine fut même "testée " par les Dominici avec des tirs d'essai en direction de la colline.
Bonne journée à tous

bien cordialement

S. Poidevin


_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
TARTARIN


Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2010
Messages: 60
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 60
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Jan 1 2014, 19:09    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Bonsoir,

Tant qu'il n'y aura pas un témoin curieux pour aller aux U.S.A. fouiller dans les archives de l'U.S. ARMY pour savoir à quel unité a été affectée cette Rock-Ola N° 1702864, toutes les hypothèses seront tenues pour vérités...

Contrairement au délire de certains, les armes n'étaient pas affectées "au petit bonheur la chance" à Bill, Tom ou Fred, soldats de l'U.S. ARMY !!!

TARTARIN
_________________
Il n'y a de nouveau que ce qui a été oublié
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Jan 2 2014, 01:04    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

  Bonsoir, bonne année à tous.

 Mon cher Tartarin

 En quoi cela peut nous renseigner objectivement de savoir à quelle unité avait été affectée
 la carabine ?

 Deux possibilités, et deux seulement :

 - ou l'arme arrivait des plages du débarquement Provençal.

 - ou bien elle avait été parachutée au maquis.

 Bien sûr il s'agirait d'un renseignement complémentaire mais qui n'apporterait rien de plus à
 la certitude que la R-Ola a bien participé au crime ( morçeaux de crosse sous la tête de la petite ).

 Il me semble assez secondaire de savoir comment cette arme était arrivée entre les mains des
 Dominici : elle y était bel et bien le soir du crime.

      Cordialement      FUJI
Revenir en haut
TARTARIN


Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2010
Messages: 60
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 60
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Jan 2 2014, 05:41    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

Bonjour,

Parachutée en masse au maquis peu probable, mais ayant appartenu à des agents ayant été parachutés avec, pas impossible, lesquels agents n'auraient pas pu aller au bout de leur mission...

Débarquement ? On aurait la certitude que le GI'S X ou Y a bien fait une déclaration de perte entres les plages de débarquement et les environs de Lurs entre le 15 et la fin du mois d 'Août 1944 !!!

Laquelle carabine aurait pu finir dans les mains de la famille en question et selon le témoignage du couvreur Bastide ??? Et là, point/barre !

Mais si elle est venu en terre de France par un autre chemin que celui du débarquement ou du parachutage...???

TARTARIN
_________________
Il n'y a de nouveau que ce qui a été oublié
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Jan 6 2014, 14:39    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle. Répondre en citant

 
Bonjour à tous et meilleurs voeux pour 2014.

Je voudrais juste  dire ceci: Lors du passage des Américains , la population troquait avec ceux ci. Y compris pour des armes. Mon père ayant ainsi récolté des paires de brodequins, des baionnettes, et un pistolet d'officier calibre 45 ( Que mon père exhibait fièrement, jusqu'à ce qu'il disparaisse un jour lors d'une visite à son domicile ) troqué contre de l'alcool et diverses autres choses.
C'est dire si les " pertes d'armes "  devaient être nombreuses et ce, pour des raisons plus ou moins personnelles.
Donc, permettez moi de douter quant au sérieux des déclarations d'armes perdues.

Salutations
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:28    Sujet du message: Un témoin tardif dont personne ne parle.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les témoignages -> Les témoins Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com