Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gustave et Olivier
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Un matin d'été à Lurs -> La découverte des corps
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ORION


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 56
Point(s): 56
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Mar 11 2013, 17:53    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

Bonjour le forum,
Bonjour Oryx,
Bonjour Mariani,

"Ce post m'enchante. Cool Il vaut de l'or."

Pourriez-vous être davantage explicite car je ne saisis pas bien
1) en quoi le post d'Oryx vaut de l'or
2) en quoi le lit retourné sur le corps de sir Jack  pose problème.
    Il me semblait qu'on avait tout simplement voulu cacher un cadavre à la vue des usagers de la RN 96. ce serait logique, non ?
    Quant aux genêts piétinés, c'est la première fois que j' entends parler de cela.
    De plus, je ne sais si vous avez déjà essayé de piétiner des genêts mais c'est une plante si robuste qu'elle se redresse dès qu'on a marché dessus.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun Mar 11 2013, 17:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Mar 11 2013, 18:56    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

Bonjour amis(es) du forum,

Le post d'Oryx vaut de l'or, car il a mis en évidence, et avec des arguments solides et logiques, les connivences entre toute la clique des cheminots.
Mais aussi, parce que, et comme notre ami Oryx, et au contraire de vous, quoique , évidemment, je respecte votre opinion, ce lit censé cacher un corps ne faisait qu'attirer l'attention davantage sur celui ci , c'est mon avis, ce même avis que je partage avec Oryx.


Le corps derrière les genêts, était sans doute moins visible, qu'avec ce lit de camp. C'est simple, c'est logique aussi. On ne cache pas un corps, en le recouvrant d'un objet aussi voyant qu'un lit de camp. Pourquoi pas un réfrigérateur tant qu'on y est?
Cacher le corps de JD? Il suffisait de le tirer de 2m en arrière.
Et il est impossible que certains, et en particulier Ricard, n'aient pu voir le lit. C'est donc que le lit a pas déposé par Gaston, dans la nuit, comme il a voulu le faire croire lors de la grande mascarade nommée à tort, reconstitution.
Quant aux genêts écrasés, j'essaierai de vous retrouver un paragraphe où justement, il en est fait mention.

Pour faire bref, on voulait pas cacher le corps, mais on voulait qu'au contraire, tout le monde le remarque, et ce, dès le matin, et certainement après le passage d'Olivier et de Ricard.. Ca fait une différence de taille.
Pour sûr, car bien malin sera celui saura dire quel est le corps qu'a vu Ricard allongé. Ce n'est pas parce que les enquêteurs ont retenu que c'était AD que c'est forcément la vérité. Il y a des détails qui ne trompent pas.

Amicalement.
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Mar 11 2013, 19:56    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

  Bonjour à tous

 Orion soyez sympa !  Vous avez bien compris que ce n'est pas Oryx qui vaut de l'or ( mais qui sait ? ).
 C'est de son post qu'il s'agit.  Allons !

 Le lit retourné a été mis là sans trop de réflexion.  Car s'il cachait le cadavre - assez bien d'ailleurs - il attirait par
 lui-même l'attention. Pas tant que ça pourtant puisque les uns et les autres ne l'ont pas vu !!
 Peut-être a-t-il été placé après le passage d'Olivier, des cheminots et de Ricard ?

 Et les genêts piétinés, vous ne le saviez pas ?  Vous oubliez vos classiques Crying or Very sad   ! Des dizaines de badauds sont venus
 lorgner le cadavre.
 C'est à partir d'un certain moment qu'il est devenu visible.  Quand les pieds curieux sont venus à bout de la végétation.

     Cordialement      FUJI
Revenir en haut
ORION


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 56
Point(s): 56
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Mar 12 2013, 12:12    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

@ Mariani

"C'est donc que le lit a pas déposé par Gaston, dans la nuit, comme il a voulu le faire croire "

Mais que me dites-vous là. Je n'ai jamais dit le contraire, puisque depuis toujours j'affirme que c'est Gustave qui maquille la scène de crime !

D'autre part, il faudra m'expliquer quelle est l'importance dans le fait qu'on ait vu faire croire que c'était le corps de Jack plutôt que celui d'Anne, ou le contraire en utilisant le lit de camp. Sincèrement, je ne vois pas .
Quant aux genêts, je n'ai jamais dit qu'il n'y en avait pas, j'ai dit que c'était une plante qu'il était diffcile d'aplatir puisqu'elle se relève après qu'on ait marché dessus. Evitez de déformer ce que j'écris ! Mais peut-être que vous avez lu que les genêts avaient été piétinés dans un livre et non dans un PV, donc, prudence !

@Fuji

" Orion soyez sympa ! Vous avez bien compris que ce n'est pas Oryx qui vaut de l'or ( mais qui sait ? ).
C'est de son post qu'il s'agit. Allons !"


Allons Fuji, soyez sympa et faites un effort pour lire avec attention puisque j'ai écrit:

"Pourriez-vous être davantage explicite car je ne saisis pas bien
1) en quoi le post d'Oryx vaut de l'or"



,
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer Mar 13 2013, 14:38    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

Bonjour toutes et tous
Le fait qu'il y ait ou non substitution d'un cadavre à la place d'un autre ne change rien à l'affaire tout au moins en responsabilité et dans la désignation des faits de l' un ou d'un autre du ou des assassins.
L'importance réside essentiellement sur le fait que la supercherie éventée permet  de détenir et d'accuser le Tave du maquillage de la scène de crime  
Un corps des parents à certes été déplacé, mais suite aux arguments développés je peux douter du quel il s'agissait.
Donc l'objet du débat à ce stade ne porte que sur la fiabilité ou la non fiabilité des témoignages des cheminots.
Lorsque Ricard permet d'une façon tout à fait inattendue de dénouer une situation désespérée qui stagne depuis des mois, des soupçons on ne peut plus graves pèsent sur Gustave.
Le commissaire  tient enfin un suspect, auteur d' une action concrète relevant du pénal et derechef faut -il le rappeler qui aurait dû être suivi d' une inculpation par le juge; mais humm !, cerise sur le gâteau, le suspect N° 1 devient accusateur, et pas de n'importe qui : de son père.


Pour se desserrer de l'étau Gustave accuse ou plus exactement lâche son cher papa, Clovis confirme, ( il fallait bien en arriver là ) dés lors Sébeille se fout pas mal si je puis dire de quel cadavre il pouvait s'agir. 
Si le commissaire avait voulu réellement crever l'abcès au lieu de ménager sa monture,  il aurait dû cravacher en particulier le Clovis ainsi que Roure et Boyer qui ont laissé patauger l'enquête ,ce qui aurait permis de découvrir le vrai pot aux roses, mais alors sous l'avalanche le commissaire et le juge d'instruction auraient été bien " emmiellé " avec cette palanquée de prévenus.
D'ailleurs force est de constater lors du procès qu'aucun n'est interrogé et jugé sur cette épisode, en particulier le Tave et son grand frère
Mais j'insiste, que l'on ne soutienne surtout pas que nos cheminots n'étaient pas au courant du déplacement d'un corps quel qu'il soit .
.
Sébeille longtemps victime de ces taiseux avait enfin très bien saisi ( c'est mon avis )  le tour de passe- passe et qu'il ne gagnerait absolument rien en poussant plus loin de faire inculper des gens extérieurs à l'affaire, forcés au silence, soutenus au plan local et national par une certaine presse pour des raisons diverses et qu'ils n'étaient somme toute coupables en rien de crime de sang.


En faisant volontairement  l'impasse sur cette partie annexe des faits mis au jour par Ricard, Sébeille écarte ainsi avant procès des faux témoins encombrants recouvrant soudainement la mémoire;  soit : un tiers extérieur au clan encarté au parti, un autre béni-oui-oui ,en la personne de Boyer le beau-frère oublieux par suivisme, dépassé par les événements ;


 Mais il lui restait néanmoins dans sa manche deux atouts maîtres, Gustave et Clovis dont il n'aurait pu se passer. La suite n'à pas été tout à fait à la hauteur de ses espérances en ce qui concerne Gustave. 
Cordialement oryx
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Avr 2 2013, 10:54    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

   Bonjour le Forum

  D'après Oryx les cheminots et surtout Roure seraient la pierre angulaire de l'enquète ?
 Je crois que c'est leur donner trop d'importance.  Ils ont laissé patauger l'enquète ? Mais tenus au silence,
 comme le dit bien Oryx, par des mots d'ordre politiques et n'ayant rien à se reprocher, ils ont choisi le
 silence.  Jusqu'à un certain moment toutefois puisque c'est bien Roure qui s'est couché, en présence de Sébeille
 pour montrer la position du corps parallèle à la voiture.
 Le pire c'est Boyer j'en conviens, qui aurait bien voulu ne rien entendre pour ne pas avoir à répéter !

  Au sujet du déplacement des corps, moi je ne doute pas de celui dont il s'agit. ( un homme seul pouvait déplacer
 Ann de qq mètres en la tirant par les pieds ). La raison plausible on la connait : pour la faire disparaître à la vue
 à partir du chemin.

  Oui les cheminots étaient au courant du déplacement de ce corps.  Mais tant qu'on ne les avait pas questionnés
 et AVANT que Ricard ne parle, ils pouvaient se taire sans encourir les foudres de la Justice, il me semble.

  A part ce fait précis ils ne savaient rien d'autre.  Tout en ayant en ayant leurs convictions secrètes bien entendu.

          Cordialement          FUJI
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun Avr 8 2013, 13:39    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

Bonjour toutes et tous,
J'ai bien aimé le terme qualifiant de " spontané " huit mois après les faits, l'instant  où Roure acculé désigne enfin  à Sebeille l'endroit où se trouvait le cadavre de Anne.
En matière de spontanéité dans les témoignages je pense que l'on peut mieux faire si l'on a le désir d'aider un tant soit peu les enquêteurs.
Et que l'on pardonne ou que l'on puisse admettre, minimiser et comprendre cette omission au motif que les bonnes questions n'ont pas été posées c'est vouloir se rendre délibérément complice au regard de ce que ces cheminots ont vu et su par la suite après l'arrivée des gendarmes.
Questionnement au demeurant qui ne pouvait se faire puisque les enquêteurs en plein cirage ne s'étaient pas rendu compte du déplacement de l'un ou de plusieurs cadavres.
Pas plus que ces policiers dans l'ignorance de ces faits ne pouvait bénéficier de l'aide ( inefficace soit dit ) de l'identité judiciaire du 5 Août ,qui n'avait de scientifique que l'appellation .


Avec le recul, nous pouvons prétendre avec conviction, que dés l'instant de la découverte des corps , du conciliabule matinal qui s'en suivit, ces témoins ont volontairement pourri l'enquête en cachant la vérité sur l'implication des Dominici.


Un article paru le Samedi 14 Novembre 1953  Le Figaro


" En vacances à Peyruis et dans l'attente du car devant me conduire à Forcalquier, j'ai emprunté la route nationale 96. Arrivé à 7 heures non loin de la Grande-Terre, mon attention a été attirée par une Hillman immobilisée sur le bas côté de la route. J'ai, alors que je détaillais ce modèle de voiture, inconnu pour moi, aperçu un corps reposant parallèlement au véhicule, une couverture montant jusqu'à la poitrine et laissant voir un bras cachant le visage. Je ne savais pas si je me trouvais en présence d'un homme ou d'une femme. L'être humain que j'avais sous les yeux donnait l'impression de dormir profondément.
Quelque peu surpris, je partis.
"  A  Forcalquier, j' appris le triple crime et, aussitôt, j'informai la gendarmerie. Il y a deux mois, j'ai été convoqué par le commissaire Sebeille qui me montra des photographies prises à l'arrivée des gendarmes, Je réagis aussitôt en indiquant que je n'avais pas vu la scène telle qu'elle était reproduite par les documents officiels  "


Une version journalistique supplémentaire qui ne fait qu'embrouiller un peu plus cet épisode tant que nous n'aurons pas sous nos yeux le premier PV  de Ricard établi le jour dit par la gendarmerie de Forcalquier comme semble le préciser ce témoin.
Amicalement Oryx
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Avr 21 2013, 14:13    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

  Bonjour le Forum

 Je disais (le 2 avril) que les cheminots en se taisant, s'étaient faits complice par omission en qq sorte.

 En ayant l'air de vouloir admettre cela - c'est à dire la position de gens qui craignant le pire ne veulent pas
 se mêler de ce qui ne les regarde pas et à quoi ils sont complètement étrangers - voila que j'encours le
 jugement de Oryx "me rendant délibérément complice".   Pas du crime tout de même - merci - mais de
 l'attitude de ces cheminots !

 Qui ont donc pourri l'enquête par leur silence.

 Pourtant ils n'ont pas été des témoins directs ni n'ont reçu des confidences qui les auraient mis dans le devoir
 de s'exprimer !!

 Ils n'avaient - peut être - que des soupçons. Et quand on n'est pas vraiment sûr il vaut mieux se taire dans
 ce genre d'affaire.

 A part le cas de Maillet, que tout le monde connaît, mais qui a pris son temps tout de même.

 Curieuse impression cependant de se sentir 60 ans après, complice indirect dans l'affaire Dominici !...

      Cordialement       FUJI

  PS :  Je vais revenir sur le post d'Oryx.    Patience....  
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Avr 23 2013, 21:44    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

Bonjour toutes et tous,
Fuji , je suis navré que vous ayez pu vous sentir  "complice "  à la lecture de mon dernier post .
L'objet de mes  philippiques  n'étaient fallait-il le comprendre qu'adressées à l'encontre de ces témoins de première heure sur la scène de crime;  j'aurai certes dû, mille excuses, insérer dans mon post  " à l'époque des faits " .
Il n'en reste pas moins que je n'éprouve aucune mansuétude à l'égard de ces individus ,qui, si même de toute évidence n' avaient pas participé activement dans l'accomplissement  de ces crimes n'en n'ont pas moins sciemment  par leur silence fait obstacle à la justice.
Au trio composé de Clovis, Roure, Boyer, j' en ajouterai bien un quatrième,comme qui dirait Gaston, en la personne de Ricard .
 En effet, avec à sa décharge cependant puisqu'il n'avait pas eu l'occasion comme les autres témoins de revenir baguenauder midi tapant  avant la levée des corps, mais qu'au vu sur clichés de la position de Anne allongée face contre terre en retrait dans les herbes à plusieurs mètres de l'automobile, sur photos suffisamment démonstratives sans équivoque qui avaient fait l'objet de publications dans la  presse, pour que cette personne ne puissent avoir un doute en comparaison  de ce qu'il avait pu constater le matin avant l'arrivée des gendarmes.
Et je m'étonne une fois de plus que Ricard ait pu découvrir du premier coup d'oeil huit mois plus tard sur présentation par le commissaire Sébeille des photographies in situ de la victime et déceler ce qu'il n'avait  précédemment pu discerner huit mois plus tôt par la parution de ces photos.
Encore de la spontanéité à retardement si je puis écrire.
Très amicalement Oryx
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Avr 24 2013, 12:33    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

 Bonjour amis (es) du forum,


 N'oublions pas le comportement de Boyer, et ses premiers mensonges ( Disant au préalable qu'il ne s'était pas arrêté à la Grand-Terre, filant tout droit à la gare, ce qui est faux ! ) mais surtout, retenons le comportement de Roure, qui avait menti au sujet de Zézé devant son portail. Tout le monde ici connait les versions de Roure qui s'est enferré dans un imbroglio plus que bizarre.
Voici là les preuves comme quoi, les cheminots devenaient facilement des complices. Je partage tout à fait l'avis de notre ami Oryx sur ce point.
Tout ce petit monde n'était pas fiable, bien au contraire.
Solidarité familiale, amicale, politique, tout cela a du jouer.

Bien amicalement
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Avr 24 2013, 18:40    Sujet du message: Gustave et Olivier. Répondre en citant

  Bonsoir à tous

 Voila je reviens sur le post d'Oryx (celui du lundi 8 / 4 à 14 h 39).  Son dernier paragraphe porte sur un
 mystérieux témoin passé à pied vers 7 h et découvrant un dormeur derriere la Hillman !!  Ca alors !!
 Je ne l'avais jamais entendu.  Il y avait donc deux Ricard !!  Enfin, c'est impossible !  Et ça parait dans la
 presse 15 mois après les faits ....

 Je pense qu'il nous incombe de faire un effort de "débroussaillement" que les journalistes peu soigneux de
 leur info n'ont pas fait à l'époque.  C'est bien de Ricard qu'il s'agit et de lui seul.

  Pour rester avec le fameux Ricard, pourquoi en effet n'a-t-il pas réagi en voyant les photos dans la presse
 comme s'en étonne  Oryx ?
 Photos bien différentes de la scène qu'il avait observée le matin.  Et bien peu y ont pensé sans doute. A commencer
 par Sébeille qui apparemment ne lui en a pas fait le reproche.

      Cordialement           FUJI
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Avr 29 2013, 10:45    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

 Bonjour amis (es) du forum,

Nous nous posons des questions au sujet de Ricard, et ce qui apparait comme incroyable, c'est que ni Péries ni Sébeille, n'y ont pensé à l'époque.
Nous voyons là leurs compétences. Je veux dire que seulement sur ce point, voici la preuve qu'aucun n'était qualifié pour conduire cette enquête comme elle aurait du être conduite.
Voilà quelle aura été la chance de certains. Et la malchance pour d'autres, surtout pour les victimes.

Amicalement.
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Dim Mai 5 2013, 09:43    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

Bonjour tout le monde,
Salut Mariani,
Avec le recul ,on s'aperçoit bien, je suis d'accord avec vous, que les autorités ont laissé passer beaucoup d'occasion pouvant confondre  les Dominici.
Mais force est de constater que plusieurs lascars parents et amis ont tout fait pour entraver la justice.
Travailler dans ces conditions relève de l'exploit


Dans un post précédent, je m'étais interrogé sur le fait de savoir qui possédait parmi les principaux protagonistes le téléphone.
Nous savons qu'un combiné se trouvait à Giropey chez le négociant Sylve dans l'ex relais de diligence  transformé en partie en lieux d'habitation, dont un occupé par la famille Aimé Perrin qui du reste sans explication plausible n'aurait pas, sur injonction de Yvette Dominici, utilisé l' appareil de Sylve  pour prévenir les gendarmes, puisque Aimé stoppe les pandores beaucoup plus loin de Giropey à hauteur de l'intersection de la N 100 direction Forcalquier et la N 96 direction Manosque au quartier dit de l'Adroit ou de la Croix.
Et l'on peut se demander à juste titre où se rendait-il, ou présumer sans forcer qui allait-il prévenir.


Dans la foulée,  restons chez François Barth qui en raison de ses  multiples fonctions aurait pu et même dû posséder une ligne.


Il y a aussi  Faustin Roure ;  pour rappel, son épouse tenait un débit de boissons à l'enseigne du " Café des voyageurs " à Peyruis;  généralement ces troquets possédaient le téléphone, de quoi fidéliser la clientèle en rendant service pour qui pouvait traiter facilement à toute heure ses affaires. Donc téléphone ou pas chez Roure?


Selon les auteurs nous savons, ce qui est troublant, que le brigadier Roure est allé en coup de vent à Peyruis rendre compte à sa hiérarchie de l'éboulement, ainsi que prévenir les P.T.T du fait que des lignes téléphoniques étaient encombrées de branches et que même ( paru dans un ouvrage, Mariani vous en avez parlé )  un poteau parait-il menaçait de tomber si l'éboulement devait s'amplifier.


( A ce sujet, je ne sais s'il ne s'agit que d'une rumeur journalistique, mais il aurait fallu beaucoup plus qu'un mini séisme frappe la contrée pour déterrer ce fameux poteau qui se situait comme deux autres sur le champ ,très en retrait de la tranchée. 
D'ailleurs pour ceux qui sont à la recherche d'indices concrets, ils peuvent  encore de nos jours en se baissant et sans l'aide d'une loupe, sur l'ex champ de luzerne découvrir sans peine l'embase du poteau incriminé , scié à quelques centimètres du sol. )


Naturellement on ne pourrait que s'interroger sur la commodité d'un tel déplacement jusqu'à Peyruis si d'aventure une ligne interne se trouvait à disposition des cheminots  dans la gare désaffectée de Lurs .
Car dans cette gare fermée au trafic voyageurs, il y avait tout de même du personnel en permanence affecté à l'entretient de la voie ferrée mais aussi du personnel statique sur le quai du portique pour réceptionner le charbon de Sigonce acheminé par télébenne.
Dés lors il semblerait inconcevable qu'en raison d'une activité humaine et que pour des questions de sécurité la gare ne dispose pas d'une ligne téléphonique interne aux Chemins de Fer afin de prévenir en cas d'incident; ce n'est pas les lignes téléphoniques de part et d'autre longeant  la voie qui faisaient défaut, ni des installations murales prévues à cet effet .


Ce qui aurait évité à Roure non seulement que l'on se pose ces questions sur son choix singulier au cas où cette ligne aurait été en fonction à l'époque, mais aurait aussi eu forcément l'avantage côté pratique de lui éviter d'effectuer inutilement 12 Km aller retour Lurs/ Peyruis/Lurs afin de prévenir  son chef de district que les trains pouvaient passer sans risque pour la sécurité des voyageurs ;  bien sûr,  il n'aurait pu en toute discrétion selon toute vraisemblance prévenir son neveu Yves Théléne correspondant de Presse, qui, je le pense, ( la voix amie ) aurait  à son tour alerté ses amis Teyssier et Hauteville dans leur chambre d'hôtel de Digne. 


Décidément la célérité dont à fait preuve ce brave homme force mon imagination la plus délirante, en effet en se "précipitant lentement " le lendemain matin pas plus tôt que d'habitude puisqu'il dépasse ses coéquipiers,pour constater sur place ce qui s'était passé la veille, et il s'empresse séance tenante sur le coup de 7 heures d'aller prévenir à 6 Km sa hiérarchie que la voie ne présentait aucun danger pour le passage d'un train de voyageurs aux environs de 8 heures.




Un petit problème juridique se serait posé quant à l'entière responsabilité  de Gaston en cas de retard d'un train ou d'un accident plus grave sur la voie dés l'instant ou un employé responsable du district aurait été prévenu et qu'il n'aurait pas agit immédiatement comme ce fut le cas dans cette affaire.


Les Dominici n'étaient pas des juristes, sinon ils auraient très bien pu dormir en toute tranquillité sur leurs deux oreilles.
Cordialement Oryx
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Mai 25 2013, 16:42    Sujet du message: Gustave et olivier Répondre en citant

   bonjour à tous

 Après le post de Oryx du 5 mai - non il n'est jamais trop tard - voici qq remarques au sujet des téléphones.

 Bon, on l'a compris, Aimé Perrin se rendait sans doute chez Barth pour le prévenir.  Ne désirant pas utiliser le téléphone
 de Sylve pour plusieurs raisons ( heure trop matinale ou recommandation d'Yvette )
 Roure devait avoir un tel. dans son troquet. C'est sûr.
 Le même Roure est allé en personne (mobylette) à Peyrus prévenir sa hièrarchie et également les PTT car pour ces derniers
 il n'avait pas d'autre moyen.  Et par ce déplacement d'une pierre il faisait deux coups.

 La gare de Lurs - tout de même en direction opposée de Peyrus - devait posséder un tel. SNCF mais pas de ligne PTT êtant
 déclassée au service voyageur.

 Comme le dit Otyx, son choix a sans doute était motivé par son désir de prévenir son neveu.  Chose qu'il ne pouvait faire
 discrètement que de chez lui.

 Enfin bien que le danger ferroviaire soit écarté il jugeait peut-être d'une certaine urgence le fait de prévenir ses supérieurs
 qu'un drame avait eu lieu pratiquement dans les emprises SNCF.

 Une énigme demeure : si les poteaux PTT se trouvaient très en retrait de la tranché ils ne menaçaient pas de tomber, en effet.
 Peut-être les journalistes ont confondu les fils PTT avec ceux de la SNCF, qui eux devaient être encombrés de branches, se
 trouvant en bordure de voie.
  Mais alors pourquoi alerter les PTT ?

 Je me promets d'aller me rendre compte sur place un jour ou l'autre de l'implantation de ces anciens poteaux sciés.
 A condition qu'il n'y ait pas de cloture et en prenant des précautions pour ne pas provoquer un éboulement ....

 Au sujet du problème juridique je ne suis pas sûr que le fait d'être allé prévenir Roure à 21 h excluait les Dominici de
 toute responsabilité en cas de pépin grave.

    Cordialement       FUJI

  PS :  Salutations et bon anniversaire à Germaine.
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun Juin 24 2013, 09:31    Sujet du message: Gustave et Olivier Répondre en citant

  Bonjour tout le monde,
Fuji, vous pouvez constater sur la photo d'époque prise du pont  ( cliché avec deux gendarmes dessus, éditée par Minolta ) qu' en regardant en direction de Peyruis  il n'y a côté éboulement aucun poteaux téléphoniques visibles  tout au long de la voie ferrée, au flanc de la tranchée ou sur le ballast  . ( idem à droite ).
En règle générale ces poteaux téléphoniques étant espacés de 50 mètres nous devrions en apercevoir au moins deux s'ils devaient être placés sur cette portion de voie visible jusqu'à la courbe sur 150 m environ.
C'est donc qu' ils se situaient  en retrait sur le champ de luzerne.
Je n'en ai découvert à ce jour que les traces d'un seul. 


Pour ce qui suit afin de conclure momentanément sur l'attitude irrationnelle de Roure ,tout en " revivifiant " le forum somnolant  je salue vivement par la même occasion tous nos membres actifs qui s'associerons à l'appel du 19 JUIN de notre collègue Mariani.  


Lorsque notre homme revient de Peyruis , en toute logique et en connaissance de cause il aurait dû s'arrêter sur la scène de crime en constatant la présence du side car et de l'un ou l'autre des gendarmes Romanet/Bouchier.
On peut constater la même chose chez le jeune Zézé, puisque paradoxe, accouru aux nouvelles il file derechef directement à la GT.
Donc Roure au lieu de se signaler aux autorités, bien que sachant qu'il sera obligatoirement obligé de fournir des explications en tant que l'un des premiers témoins sur la scène de crime, loin de là,  il préfère aller soit disant saluer le vieux Dominici en premier.
Manifestement Roure est plus intéressé de savoir ce qui se dit à la G.T, qui pourrait confirmer, je le pense,  ce qu'il avait vu sur place et surtout compris au travers des paroles de Clovis et Gustave.
L'épisode qui fait suite lorsque Gaston arrivant (?)de Giropey, mis au fait  par Yvette ou Gustave , sous entend ( lire E.Guerrier ) que Roure aurait marqué un temps d'arrêt sous la treille pour  " écouter " les conversations avant de pénétrer dans la cour commune de la GT.
J'avais fait remarquer, que si cette conversation se serait déroulée ainsi elle aurait dû avoir lieu  avec Gaston beaucoup plus près de la bergerie que de la cour commune de la ferme ; ou bien alors ses biques étaient dépourvues de clochettes,pour que Marie,Yvette, Gustave, et probablement Clovis , tous en attente du patriarche ne l'aient pas entendu plus tôt .
Curieusement, Gaston maître des lieux, que l'on avait semble-t-il oublié de prévenir  a donc pu parquer ses bêtes dans le silence le plus complet sans que personne ne se précipitât au-devant de lui.


E. Guerrier suppose fortement, croquis à l'appuis, que Clovis serait partit en catimini au prétexte qu'il craignait que son chef d'équipe ne l'aperçoive encore sur place au lieu d'être au boulot, ce qui apparaîtrait puérilement dérisoire dans ces circonstances  et complètement surréaliste à moins de croire qu'en pareil cas, mais faut pas pousser quand même ! ,   que Roure aurait pu se conduire envers son ami Clovis comme un petit chef intransigeant quant à un retard injustifié dans sa prise de fonction en gare de Lurs.


Je pense que nous pouvons être tous d'accord sur un point à savoir que les premiers témoins ont tout fait en égarant la justice pour protéger le clan sachant l'un d'entre eux coupable.
Le déplacement d'un corps en est l'illustration.
On peut se gausser à ce propos d'une façon péremptoire en rejetant l'hypothèse qu'en fait il pourrait être tout aussi admissible et non risible que Sébeille ait été trompé plus encore que l'on ne veuille l'admette  sur l'identité du corps déplacé au prétexte qu'il aurait été plus que fol et sans intérêt ni aucune raison  plausible de transbahuter de l'autre côté de la route le corps de Jack, sitôt le départ de Boyer,Drac, Roure , courant ainsi la malchance de se faire surprendre .
Risques que l'on ne pourrait évaluer qu'à 50 % de se faire remarquer.
Soit ! mais alors que dire sur le pourcentage de 100 % si ce n'est plus des risques  encourus par Gustave en déplaçant un corps sachant que 3 de ses copains au demeurant honnêtes citoyens ,devant le fait accompli, auraient non seulement pu mais dû plus vite ouvrir leur gueule que la fermer . 
C'est pourtant cette option stupide sans aucune chance de réussite choisie par le Tave qui a failli s'accomplir.
Si ce n'était pas de la connivence, de la complicité, de la complaisance en bande organisée, qu'était-ce donc ?


La gendarmerie en porte une part de responsabilité car sous la houlette d'un juge inexistant ne sachant que décider, elle avait le devoir et la possibilité durant plusieurs heures dans l'attente de la mobile de convoquer sur place les cheminots et peut être confondre plus rapidement Gustave et Clovis qui  faut-il le redire a encore tenté de cacher ce déplacement huit mois après les faits.
Cordialement Oryx












.




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:48    Sujet du message: Gustave et Olivier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Un matin d'été à Lurs -> La découverte des corps Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com