Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des évidences
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Mar 28 2011, 15:14    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Cassandre a écrit:
             Je viens de relire certains passages à propos du procès.
Heu, j'avoue ne pas comprendre le raisonnement et l'attitude du président.
Je me demande si de nos jours, un procès pour une affaire similaire, avec les mêmes trucs tordus, pourrait se passer comme ça a été le cas. ???
On dirait que Gustave était intouchable. Traité pourtant de lâche, de menteur, d'accusateur, etc, etc, et le voici qui pavane malgré tout dans les rues de Digne avec sa femme, et aucune charge retenue contre lui???
Pas même pour faux témoignage?
J'ai rien compris. Les procès se déroulaient comme ça à l'époque ou il s'agit d'une exception?

A bientôt

Marie-Val





    Bonjour Cassandre,


Je ne sais pas jeune amie, mais je doute que ce procès soit le reflet dans la généralité de tous les procès d'assises, de l'époque ou antérieurs.
Je crois pouvoir dire selon mon humble avis, que ce procès a été égal à tout le reste, c'est à dire, un superbe et inimitable " ratage "

Quant à Gustave, il a eu beaucoup de chance, lui, et aussi tous les autres d'ailleurs.
Y avait 'il la crainte de la part de la justice, et en particulier de Bousquet, de voir Gaston être déchargé d'une partie des responsabilités ?
Il est évident que cela serait indécent et assez irritant si tel était le cas.

Je ressens aussi un étrange sentiment, quand je relis tout ce qui est rapporté sur l'attitude de Carrias, qui a, quoiqu'on en dise, tout fait pour " contrarier " la contre-enquête "


Je peux même dire que s'il avait décidé de la saborder, il n'aurait pu s'y prendre autrement.
Son comportement est plus qu'étrange, pourt ne pas dire complètement anormal.
Je vous invite à relire ce qui est rapporté à ce sujet. C'est impressionnant. Crying or Very sad

Amicalement.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun Mar 28 2011, 15:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Mar 28 2011, 19:52    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir


Je suis enfin heureuse de voir que quelqu'un ose citer V.Carrias, lequel semblait passer au travers de toutes critiques ou de jugements.
Mariani, je vous remercie, car je désespérais !!!

Que dire de ce juge qui, dès qu'il a le dossier en main, rejette ou plutôt, s'irrite, dès lors qu'une autre piste qui pourrait alléger les responsabilités de Gaston, se profile, et rejette donc toute amorce susceptible de le déranger dans la ligne qu'il a héritée de son prédecesseur?

Et que dire des comportements des messieurs Batigne et Orsatelli? Et Sabatier?

Carrias a été épouvantable de par son attitude, ses décisions, et son ironie envers Chenevier et Gillard, qui malgré tout, ne cherchaient qu'à reprendre une enquête malmenée par un Maigret Marseillais qui avait pour habitude semble t'il, de collectionner des pièces à convictions dans des boites d'allumettes. Ce qui déjà, enlève toute crédibilité à Sebeille et assombrit sa réputation. Et il y a de quoi.

Pour en revenir à Carrias, ses manoeuvres sournoises pour gêner les enquêteurs Parisiens sont une évidence.
C'est même contraint et forcé, avec un goût très amer sans doute dans la gorge, que les commissions rogatoires qu'il va délivrer aux policiers seront tardives et limitées.
J'ai voulu intervenir, puisque l'occasion était trop belle.

Voici donc comment la justice procédait, voici comment un juge, dit intègre et sans parti pris se comportait. Bravo.
A chacun de juger.

Dans les livres de Sultan et Deniau, et de Guerrier, on y trouve tout ce qu'il faut pour s'en faire une idée précise.
C'est édifiant, mais c'est surtout consternant.

Bonne soirée.
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Mar 29 2011, 15:24    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

oryx a écrit:
Bonsoir,   
Voilà une info inédite, que je ne retrouve nulle part dans les différents ouvrages que je possède, et je crois que par recoupement avec tout ce dont nous disposons l'un  d'entre nous aurait pu en faire état.Vous dites que ce rapport date de 1955, soit après le procès et pendant les préliminaires de la contre enquête de chenevier.
Tout d'abord,  je salue le Capitaine Albert qui bosse le jour de la fête des travailleurs en mettant ainsi le travail à l'honneur.
Et non pas le sinistre slogan en exergue " La joie par le travail "
Ce PV donc est transmis au juge Carias qui devait chapeauter la contre enquête et mettre à disposition tant pour la défense que pour les inspecteurs Parisiens les divers compléments d'informations à charge ou décharge utiles à la manifestation de la vérité.
Je ne crois pas avoir lu que les défenseurs en fassent état.
Pas plus  que Chenevier, qui en aurait tiré profit en titillant davantage Zézé 
Faut t'il voir dans cette absence de communiquer le dossier:
Oubli manifeste ?, ne pas approfondir ?,  pouvoir décréter le non lieu? intox?
N'allons pas jusque là .


Si j'ai bien compris, Zézé fuyant la GT,profondément choqué, aurait recherché un soutient moral auprès des Girard  dans le courant de la nuit.                                   (erreur de patronyme,mais plutôt ferme des Garcin, employeur de Galizzi) .
Un bon coup de gnôle l'aurait réconforté, et Mme ... l'aurait choyé maternellement palliant  l'absence de sa mère.
A t'il expliqué les raisons de son émoi ?
Ses amis se sont t'ils fait complices en restant silencieux?
Galizzi aurait t'il pu s'y trouver ?
Si le Zézé est parti dans le courant de la nuit, il n'aurait pas assisté à l'achèvement de l'enfant à l'aube et encore moins aux aurores.
Dés lors en accompagnant le papé le matin il a pu constater au regard des blessures infligées sur la face de E.D qu'elles ne correspondaient pas avec ce qu'il aurait pu voir sitôt la gamine assommée sur le talus.  

Poidevin,vous citez les termes d'un rapport que vous n'avez pas lu, soit, mais dans quelle publication peut t'ont lire cette info partielle faisant allusion à ce rapport du Capitaine Albert destiné au juge Carias? 
A quel PV peut t'on se référer?
Cordialement Oryx





Bonjour,
Je réponds tardivement mais je souhaitais apporter la référence de ce rapport du capitaine Albert au juge Carrias, daté du 01/05/1955:        "PV 117/2-R  (Cotes C38 et C39)"

Bien cordialement,
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Avr 1 2011, 08:53    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 
Bonjour Poitevin,


Merci pour ces renseignements complémentaires.
Il n'était pas nécessaire de retranscrire l'intégralité du post du 6 Mars, d'autant que je n'étais pas le seul à m'inscrire dans cette démarche.
 Ce PV je n'aurais jamais la possibilité de le lire puisqu'il n'apparait nulle part dans son intégralité .
Peut être aurez vous l'obligeance d'indiquer dans quelle publication il est fait état de cette hypothétique information,  selon les termes du rapport parcellaire dont vous vous faites l'écho.
Il se pourrait que,si vous le désirez,  l'on puisse décortiquer l'étude relative aux commentaires qui ont précédé et suivi cette introduction dans un texte que vous avez  sans doute  lu .
Loin de moi l'idée d'un canular bien que nous soyons le 1 Avril.
Vous comprendrez aisément que cela me fait une belle jambe si vous n'indiquez pas de quelle source vous disposez afin que le débat s'instaure.
Amicalement 0ryx
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Avr 2 2011, 14:14    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

    Bonjour amis(es) du forum,


Bonjour Poidevin,

Pourriez vous en effet, comme le demande aussi Oryx, citer votre source svp?
Cela permettrait d'avoir un vrai débat sur le sujet, car jusqu'à maintenant, les parois sont lisses si j'ose dire. Où est 'il fait mention de ce PV?
Merci par avance.

Amicalement.
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Avr 2 2011, 18:33    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour au forum
Bonjour Poidevin

Je pense que la source du post de Poidevin concernant le rapport du capitaine Albert établi le 1er mai 1955 (début de la contre-enquete de Chenevier) vient d'un autre forum dont un des modérateur a mis en ligne cette information. Aux archives départementales du 04 je n'ai pas trouvé le PV 117/2 ( cote C38 ET C39). Pour que l'intéret de ce rapport soit conséquent il serait judicieux que Poidevin puisse nous mettre l'intégralité du post du modo de l'autre forum, puisqu'il y a accès.

Ce qui vraiment surprenant, aucune allusion dans les livres publiés sur cette affaire, à part Guerrier et encore!!!!! A fouiller plus précisément ......
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Avr 3 2011, 14:15    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour Patricia84
bonjout tout le monde

Excusez-moi, mais les évènements du Japon m'ont accaparé professionnellement depuis le 11 mars;....
aujourd'hui que la pression a baissé, je peux répondre plus précisemment:

"Ce qui vraiment surprenant, aucune allusion dans les livres publiés sur cette affaire, à part Guerrier et encore!!!!! A fouiller plus précisément ......"

C'est en effet dans l'ouvrage d'Eric Guerrier que ce rapport est cité à plusieurs reprises (p 116, p 117, p 206, p 236,
p 238, p 265, p 266, p 272, p 281, p 282, p 291, p 294, p 298, p 322, p 325, p 340, p 557)....

Mais comme je l'avais écrit initialement, je précisais que je  n'avais pas lu ce rapport en demandant si quelqu'un ici le connaissait....



_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Avr 3 2011, 21:10    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

POIDEVIN a écrit:
Selon un rapport du capitaine Albert rédigé le 1er mai 1955 pour le juge Carrias"Roger Perrin serait allé à la ferme Girard à Pont-Bernard dans le courant de la nuit du 4 au 5 août.Qu'il serait arrivé le visage défait et bouleversé, qu'il aurait fallu lui donner un cordial pour le remonter"

Je cite les termes d'un rapport que je n'ai pas personnellement consulté.
Il serait intéressant de pouvoir le lire et confirmer les faits mentionnés ci-dessus
qui compléteraient le puzzle (emploi du temps de Roger Perrin dans la nuit du 4 au 5 août 1952).







 Bonjour

Excusez moi Poidevin, mails il semblerait qu'il y ait un malentendu quant à la réponse attendue de votre part.
J'ai vérifié les pages indiquées par vos soins.
Certaines sont hors sujet avec Roger Perrin. ( Comme la 236 par exemple et d'autres encore ). Quant aux autres, on ne trouve nulle part les détails que vous avez donnés lors de votre premier post.


"Qu'il serait arrivé le visage défait et bouleversé, qu'il aurait fallu lui donner un cordial pour le remonter"

Vous reconnaissez n'avoir pas consulté ce PV, ce rapport. Je pense donc que vous vous interrogez aussi sur la teneur de ce PV.
Le fait que Zézé soit allé voir Galizzi à Pont-Bernard est un fait avéré. Surtout, sa demande de témoignage auprès de Galizzi. Témoignage reconnu comme de complaisance envers Zézé, ce que Galizzi a reconnu par la suite.

Mais le reste svp? Rien n'apparaît.   "Qu'il serait arrivé le visage défait et bouleversé, qu'il aurait fallu lui donner un cordial pour le remonter"

Pour ma part, je n'accorde aucun crédit à ces " détails " dont on ne trouve trace nulle part semble t'il.
Je ne dis pas cela pour vous, évidemment, et ne doute pas de votre honnêteté. Je dis seulement que la source initiale semble être " foireuse " ou fantaisiste si vous le préférez.
Que celle ou celui qui donne ces précisions démontre la véracité de ceci, le contenu du PV.
Car enfin, voilà encore quelque chose qui sort dont on ne sait où, par qui, et dont aucune trace visible ou vérifiable ne semble apparaître.


Bonne soirée.

Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Sam Avr 9 2011, 09:41    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 Bonjour



J'ai pratiquement tout relu le livre de Guerrier, et aussi celui de Sultan et de Deniau, et même Domenech.
Et bien je vais vous dire, de toutes les personnes, toutes confondues, celle qui me fait le plus peur, enfin, je veux dire, celle qui me semble bien plus trouble, c'est la belle fille.
J'ai relu toutes ses déclarations, chronologiquement, et c'est surprenant de voir combien elle revient dessus plus tard, accusant les policiers et les juges de pressions, de menaces. Les contradictions sont on va dire " indécentes " pour ne pas dire abjectes quand on pense aux victimes.
La limite du raisonnable est tellement dépassée, qu'on se demande comment elle n'a pas été elle aussi traduite devant des juges.
Encore une question qui restera sans réponse.
Décidément.

A bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Avr 11 2011, 11:44    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

                

 Bonjour amis(es) du forum,


Cassandre,

Je comprends votre étonnement, votre réaction.
Et je partage tout à fait votre avis.
Nul doute que cette personne ait joué un rôle dominant, essentiel, tout au long de cette affaire.
C'est sans doute aussi la seule encore vivante de nos jours, détentrice de la vérité sur cette affaire.
Mais ne nous faisons pas d'illusions, rien ne sera dévoilé. Exclamation

Amicalement à tous.
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Avr 12 2011, 07:15    Sujet du message: "Elle était forte Yvette" Répondre en citant

Bonjour Cassandre,
Mariani, et tous les membres du forum

C'est avec cette déclaration que le commissaire Sébeille évoque néanmoins, page 176/177, un évènement qui aurait pu modifier la suite de l'affaire.

(Un jour qu'elle se trouvait dans sa cuisine deux correspondants dignois de quotidiens régionaux vinrent lui rendre visite.
Evidemment tous trois se mirent à parler de l'affaire.
Tout à coup, Yvette qui semblait au bord de la crise nerveuse, éclata en sanglots.
Se tournant vers ses deux interlocuteurs, elle murmure: "J'en ai assez de tous ces mensonges, je voudrais vous dire la vérité".

Devinant la gravité des paroles qu'elle s'apprettait à prononcer, l'un des journalistes crut bon d'appeler François Barth, qui se trouvait dans la cour de la ferme.
A la vue de sa fille en un tel état, celui-ci dit d'un ton sec: "- Toi, ne t'occupe pas de ça. Qu'est-ce que tu allais dire? Tu ne sais rien..."

Très déçus, les deux journalistes se regardèrent. Mais ils ne purent pas insister davantage.
Yvette s'était reprise. Elle avait retrouvé son visage de marbre, sa bouche restait cousue.)

Jean Laborde, dans son chapitre "Les aveux" , page 195, reprend cet épisode qui nuance le caractère solide et déterminé d'Yvette
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Avr 16 2011, 12:00    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

             Bonjour amis (es) du forum,


Ah Barth.
Beaucoup à dire aussi.
Merci Poidevin d'avoir rappelé ce " détail "  Cool
Superbe réflexe du papa envers sa fille, l'empêchant de craquer.
On comprend mieux pourquoi il a été jugé utile et vital, de la soustraire des lieux le 5 Août.
Après tout, le marché se fait de bonne heure, et pourquoi ne pas aussi profiter d'un bon repas de famille, et ne rentrer qu'en fin d'après midi.
Après tout, ce n'était qu'une journée comme une autre. Du moins, pour ces gens là. ! Exclamation

Amicalement.
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Sam Avr 16 2011, 23:08    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 Bonjour

Allez sur le site de l'INA ou même en passant directement par google vidéo, vous pouvez voir des extraits des dossiers de l'écran.
Il faut voir comment la belle fille esquive les questions et est mal à l'aise devant Chapus et Laborde.
Son attitude est plus que surprenante, et en tout cas, elle ne penche pas en sa faveur. On voit qu'elle ment, aucune sincérité chez elle. Elle nie, elle nie tout, trop facile non?

A bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Sam Avr 23 2011, 09:44    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 Bonjour

J'ai dit des bêtises, ou je suis contagieuse?
J'ai posté sur 2 fils du forum, et hop, plus personne n'a posté depuis. Silence radio total. ???

A bientôt?

Marie-Val
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Avr 25 2011, 00:21    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Salut Val

Bah non , mais ce sont les vacances Val Mr. Green
Ca reprendra après la dégustation de chocolat.

A+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:32    Sujet du message: Des évidences

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 6 sur 8

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com