Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des évidences
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Fév 24 2011, 23:51    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

            Bonjour amis , amies du forum,


Bonjour Germaine,

c'est la raison pour laquelle j'ai précisé que Gaston avait pu déclarer ceci d'une façon non officielle.
Depuis hier, je cherche sans cesse dans les livres où j'ai pu lire ça, je n'ai pourtant pas rêvé?  Je l'espère, car sinon, j'ai du souci à me faire. Embarassed
Je finirai bien par trouver la source.

Au sujet du déplacement du corps de J.D,
il serait plus probable que cela ait été fait par deux hommes.
D'ailleurs, est ce par hasard que deux pantalons séchaient à la ferme dans la journée du 5 Août?

Quant à Clovis, je pense que l'on peut l'écarter, du moins, en ce qui concerne ce fait, puisque il se rendait à son  travail dès 7h, et que j'ai du mal à l'imaginer arriver à la gare de Lurs avec un pantalon maculé de sang.
Sauf, si, étant donné qu'il a traîné un peu plus que les autres à la ferme, si il a pu se changer entre-temps. Question
C'est vraiment compliqué tout ça.

Amicalement à tous.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu Fév 24 2011, 23:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Fév 25 2011, 15:07    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Salut Mariani,


Page 94 Sultan et Deniau, vous avez bien lu.
Amicalement 0ryx
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Ven Fév 25 2011, 22:23    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

                Bonjour


Jeanmi, relis un peu les livres, au lieu de regarder les matchs de foot lol.   Je rigole, bien entendu.

Oryx, quel est votre avis sur l'horaire de l'éboulement? Vous envisagez il me semble la possibilité qu'ils ont menti, et je pense pareil.
Avez vous une idée sur le motif réel du déplacement de Gustave à Peyruis dans la soirée?
Je vais relire ce qui est dit à propos de Roure et de ses revirements, car le personnage me semble pas net du tout.
Gustave a sans doute ramené Roger Perrin sur sa moto en revenant puisque Perrin a menti sur son emploi du temps.
Pour en revenir à Gustave, je me demande comment un homme aussi " bêta " a pu tenir en échec les policiers?
Car il ose dire à la police que Roure lui a demandé de surveiller l'éboulement toute la nuit, et en même temps, il dit aux policiers qu'il s'est couché dans la soirée, en disant ne rien avoir entendu, puis avoir entendu, puis ne s'être pas levé, et puis, s'être levé et croisé son père dans la cour. C'est le champion des versions contradictoires ce bonhomme.
C'est tellement gros et sans réelle malice ses manoeuvres que je me demande comment les policiers ont pu le laisser filer sans le coincer et le pousser dans ses derniers retranchements? Gustave malin? oh que non. Si aujourd'hui un suspect ferait de même, il tiendrait pas 24h devant les policiers.
Incompréhensible non?

Oryx et Mariani,
Quel crédit peut'on donner à la déclaration de Gaston comme quoi il aurait vu l'enfant raide à 6h? Vous pensez qu'il a réellement dit ? Ou ça serait une invention de journaliste?


merci
à bientôt.

Marie-Val
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Fév 25 2011, 22:46    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

  Bonjour amis et amies du forum,

Merci Oryx de m'avoir rappelé la source concernant la bourde de Gaston. Okay
Cassandre, il est dur de vous contredire à propos de Gustave et de son comportement.
Je vous offre ceci, à vous de juger:


 
Le 20 août, Gustave se déplace à Peyruis pour remettre à Sébeille une lettre qu'il a reçue de son frère Aimé demeurant à Eygalières (Bouches-du-Rhône). Celui-ci explique que les initiales RMC sur la crosse de la US M1 correspondent à René-Marcel Castang, habitant à Lurs et décédé en 1946. Il écrit que le jour des obsèques de Castang des armes ont été volées dans sa ferme, voisine de celle de Paul Maillet. Ce même jour, une lettre anonyme parvient à Sébeille : elle dit que le jour de l'enterrement de Castang, P. Maillet a volé la US M1 dans la ferme du défunt.

Vous qui disiez que c'est un peu gros. Que pensez vous de ceci?   Cool

Amicalement à tous.
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Fév 26 2011, 14:29    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Cassandre a écrit:
                Bonjour

Jeanmi, relis un peu les livres, au lieu de regarder les matchs de foot lol.   Je rigole, bien entendu.


Salut


Val ,
Bah quoi? J'ai tout juste regardé le match OM - Manchester , c'est le seul que j'ai regardé . Je lis les livrs sur l'affaire , mais plus je les lis , et moins je comprends .

Mariani  une vraie balance ce Gustave non? Je parle de cette histoire de vol d'arme chez castang .
Ca prouve en tout cas que les fermiers cherchaient à faire accuser maillet .
Une preuve de plus de leur  culpabilité collective . Je dis collective , car finalement , on voit vite qu'ils étaient tous complices .
En plus , Gustave quelques  mois après fait la confidence à maillet au sujet des cris et hurlements entendus dans la nuit .  Il avait du culot .
Val a raison de dire que devant de vrais policiers , il aurait pas tenu 24h sans tout déballer , lui et aussi les autres .

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Sam Fév 26 2011, 19:01    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir,
Il est bien évident que Gustave cultive en plus de ses légumes les paradoxes les plus singuliers; et les réponses aux questions qu'il délivre après avoir mûrement réfléchi durant de longues minutes sont à la mesure du personnage bêta comme vous dites, sans qu'il soit le moins du monde décontenancé lorsqu'il profère des inepties ,quitte a  se retrouver en contradiction avec ses propos. Chenevier en a fait les frais en élaborant un faisceau de questions inutiles.
Gustave au cours de l'enquête n'est revenu que sur des points opposés face à Clovis et ses proches amis ( du moment ) tout au moins jusqu'au procès où il niera tout en bloc.


Quant à sa démarche auprès de Roure le soir du 4 Août, il n'y à rien de surprenant ni de calculé au prime abord puisque cela n'était relatif qu'à l'éboulement.
Ce n'est que le matin,suite aux événements que des modifications d'horaires ont pu faire l'objet d'inexactitudes volontaires ou pas.
Le fait de signaler que le train était passé sans encombre en gare de Peyruis à 21 h fournissait la preuve que le Tave avait déblayé en partie la voie ferrée.
Une vérification aurait dû  être entreprise  quant à la possibilité effective d'entendre le train depuis chez Roure et de surcroît de la cuisine d' où la discussion se serait déroulée. 
E.G nous révèle qu'un train entre en gare de Peyruis ( gare de rebroussement )aux environ de 21h et d'un autre ( correspondance ? ) à 21h28 en indiquant que Roure était bien placé pour connaître à la minute près ces horaires.
De quel train s'agit t-il alors dans notre affaire?
Certainement pas je vous l'assure de celui d'Anthony.
Si Roure et Clovis se sont rendus sur les lieux, pourquoi pas avec Gaston , qu'une bénigne prise de bec  se soit produite avec les Anglais, nous pouvons comprendre que nul n'avait intérêt de reconnaître avoir été présent à proximité du bivouac avant la tuerie.
Que tout un chacun devait prétendre n'avoir eu aucun contact avec les Drummond, ce qui faisait en retour l'affaire de Gustave qui constitue son alibi inattaquable au cours de la soirée encore à ce jour.
Nous remarquerons que l'ensemble des protagonistes étaient dotés d'une mémoire auto-nettoyante aussi efficace que nos fours à pyrolyse.


Il n'empêche que Girard a bien dit que Clovis est venu sur place, confirmé par Aimé qui lui ne se rappelle plus comme par hasard de qui il tient cette info; présence niée bien sûr  par Clovis ,sans que cela soit éclairci.
(Est ce fiable? au même titre que ce qu' il a pu être écrit partout ailleurs).


Au cas où, cela conviendrait mieux à ce que l'on évoque comme " une réunion" à la GT en raison de la personnalité des participants , qui ne serait en fait , qu' après s'être assuré qu'aucun danger ne pouvait survenir au cours de la nuit ,l'occasion naturelle de boire un coup et probablement d'un coup de trop par Gaston.
 A l'époque des faits en pleine chaleur d'été, propice à la promenade, au jeu de boules,  etc ,plane la fausse impression que tous et toutes se couchaient à l'heure des poules parmi  les plus insouciants, de même que les plus inquiets.
Bien à vous. Oryx
9/9 pour l'instant


  

Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Fév 28 2011, 16:42    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

          Bonjour


Oryx, j'ai particulièrement apprécié ceci "Si Roure et Clovis se sont rendus sur les lieux, pourquoi pas avec Gaston , qu'une bénigne prise de bec  se soit produite avec les Anglais, nous pouvons comprendre que nul n'avait intérêt de reconnaître avoir été présent à proximité du bivouac avant la tuerie.Que tout un chacun devait prétendre n'avoir eu aucun contact avec les Drummond, ce qui faisait en retour l'affaire de Gustave qui constitue son alibi inattaquable au cours de la soirée encore à ce jour.
Nous remarquerons que l'ensemble des protagonistes étaient dotés d'une mémoire auto-nettoyante aussi efficace que nos fours à pyrolyse.




Merci pour cette remarque.

Il y a aussi, et vous en avez parlé, ces déclarations au sujet de la venue de Clovis. Hélas, une fois de plus, rien n'a percuté chez Sebeille, ni même chez Chenevier. Quel dommage, et quel gâchis.



Bonne journée
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Fév 28 2011, 21:27    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous

Germaine, j'ai obtenu les horaires de travail des cheminots auprés de mon beau-père, retraité de la sncf.
Il a démarré sa carriere fin des années 50. Au service électrique, mais d'apres lui le personnel des voies avaient les memes horaires.
Les informations sur la conduite à tenir en cas de dommages à la voie proviennent d'une autre source. Encore en activitée.

Bien vu Cassandre. Les habitants de la ferme ne pouvaient ignorer que Clovis travaillait un peu plus bas sur la ligne.
Il suffisait de le cueillir au retour sa  journée fini.


 
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Fév 28 2011, 23:08    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

      
    Bonsoir


Merci Dixloucas pour vos infos concernant les horaires de travail. Je ne les conteste pas, je pensais seulement qu'ils faisaient plus d'heures.
Andrecaire, 5h30 ou 6h du matin serait l'heure du décès d'Elisabeth. Je comprends mieux la réticence, ou plutôt la crainte de Clovis, concernant l'état du cadavre.
Clovis devait avoir peur que ses accompagnateurs ne constatent l'absence de raideur cadavérique. Car, même en n'étant pas médecin, n'importe qui aurait pu avoir le réflexe de remuer le corps, de voir si l'enfant était morte ou inconsciente.
L'absence de cette raideur, sans doute, expliquée plus tard par ces " témoins " aux policiers, auraient considérablement compromis la version " Gustave "
C'est donc que Clovis savait que l'enfant était décédée bien plus tard que ses parents.
Il a été dit que Gustave aurait fait cette confidence à son frère dès son arrivée à la ferme au matin du 5 Août, et cela est fort possible, comme il est possible aussi que Clovis savait tout, bien avant, pour ne pas dire qu'il ait été prévenu dès la nuit fatidique que quelque chose était arrivé. Peut être le matin, très tôt. Roger Perrin étant sans doute disponible pour effectuer le trajet en vélo par exemple.

Cassandre, vous vous interrogez, et à juste titre d'ailleurs, pourquoi personne n'a attendu Clovis et Roure, qui devaient forcément repasser devant la G.T ?
Comme vous, je m'interroge sur ce point.
Vous avez posé une bonne question. Je le reconnais volontiers.
Par contre, je doute que l'inondation de la luzerne ait été causée par les Drummond. Oryx vous a répondu à ce sujet.   Ca serait un peu fort non?

Je m'interroge aussi sur le fait, qu'après  de tels évènements aussi graves, se déroulant à la G.T, personne ne songe à prévenir l'autre fils de la maison Dominici qui habite seulement à 5 km, et qui pourrait donner un bon coup de main.
Surtout, parce que considéré comme plus efficace dans ses tâches quotidiennes par rapport à Gustave.
Comment envisager que Clovis n'ait pas été prévenu dans de telles circonstances? Cela me semble peu probable.
Que dire du comportement de Clovis si étrange dès son  arrivée, puisque il ne s'arrête même pas au pont, laissant Roure aller inspecter seul la voie ferrée.
C'est que donc, il avait d'autres soucis qu'un amas de terre sur les rails, et qu'il préférait aller très vite au devant de Gustave.
Et si cela est le cas, alors, c'est qu'il savait ce qui s'était passé. Sinon, comment expliquer son indifférence à ce qui s'était produit sur la voie ferrée?


Il faudra aussi revoir un peu la chronologie et les chronométrages à propos de l'arrivée et de la halte des cheminots sur le bivouac, ainsi que sur leur départ. J'y reviendrai si vous le permettez, car il me semble aussi que pour des évènements aussi graves, ceux ci semblaient bien pressés de ne pas s'attarder sur les lieux. Je doute que la ponctualité ou, si vous préférez, le souci d'arriver au travail sans avoir de retard, malgré les circonstances, était leur seule préoccupation, ou du moins, le seul motif de ce départ en fanfare et précipité de la G.T pour se rendre à la gare.
Pendant ce temps là, les gendarmes étaient en route, ne l'oublions pas. Et un peu plus tard à peine, la belle fille de Gaston enfourche son vélo, inquiète du retard de l'arrivée des gendarmes.  Il y a là de quoi se poser des questions en effet.

Patricia84 a très bien dit ce qu'il en était .

" Les évidences sont flagrantes certes, mais rien nous permet d'affirmer la réelle culpabilité des protagonistes ( Gustave et Roger). L'incertitude de Gaston plane au dessus du verdict rendu.. Les mensonges sont profusions dans cette affaire, pas facile de démêler le vrai du faux.. La defense dominicienne établie par le clan nous fait perdre nos raisonnements classiques.


Je suis ( en partie ) d'accord avec ce qu'elle a dit.


Bonne soirée.
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Mar 1 2011, 00:03    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Germaine a écrit:
           Bonsoir


Merci Dixloucas pour vos infos concernant les horaires de travail. Je ne les conteste pas, je pensais seulement qu'ils faisaient plus d'heures.
Andrecaire, 5h30 ou 6h du matin serait l'heure du décès d'Elisabeth. Je comprends mieux la réticence, ou plutôt la crainte de Clovis, concernant l'état du cadavre.
Clovis devait avoir peur que ses accompagnateurs ne constatent l'absence de raideur cadavérique. Car, même en n'étant pas médecin, n'importe qui aurait pu avoir le réflexe de remuer le corps, de voir si l'enfant était morte ou inconsciente.
L'absence de cette raideur, sans doute, expliquée plus tard par ces " témoins " aux policiers, auraient considérablement compromis la version " Gustave "

Salut


Pas uniquement la version Gustave comme vous dites , mais la version des 4 personnes vivant à la ferme .
Vous semblez ne pas aimer Clovis .

Pourquoi dire que ce qu'avance Val serait fort ? sans parler de vanne ouverte , Oryx a dit qu'il y a eu peut être des petites bêtises innocentes de la part de la petite anglaise , ce qui aurait pu entrainer une dispute . et alors ? Ca vous parait impossible ?  moi non , ça n'a rien de fort ou d'extravagant .

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Mar 1 2011, 10:36    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour,
Pour planter le décor.
Le 4 Août Roure enjoint Maillet de descendre directement le lendemain matin sur la voie ferrée pour changer un rail défectueux au 321 ( PK) repère 105, sans passer par la gare.
Il rencontre Bourgues qui se rend au même endroit .
Nous connaissons déjà le PK 319,300,donc sans se rendre sur place pour ceux qui ne le peuvent nous pouvons situer le PK 321 en aval de la gare.
De même que nous pourrions, entre la gare de lurs et ce dernier point Km situer le champ d'Aimé Perrin.
Ce qui donnerait sous réserve sur l'ancien cadastre la parcelle N° 465 mitoyenne avec la VF . Parcelle aujourd'hui disparue au profit de la nouvelle portion surélevée de la RN au quartier de Giropey. Cette parcelle rectangulaire s'étalait sur une longueur de 150 m à 200m en déclivité surplombant la VF.
Donc Bourgues aurait rencontré également en bordure de ce champs la femme d'Aimé avant d'avoir atteint le PK 321 qui se trouve en deçà.


Dans l'ouvrage de SULTAN / DENIAU p 91/ 92 il est écrit que Paul après avoir été informé, précise " je suis été sur place, j'ai vu la chose avec Clovis et les autres. On est restés un peu , mais après il à fallu retirer la terre sur la voie."
Ces propos ont été recueillis par Deniau du vivant de Maillet, jouissant de toutes ses facultés mentales.
A la lecture de ces lignes il est sous entendu que Clovis et les autres  seraient restés sur place ou qu'ils seraient revenus avec de l'outillage pour déblayer la voie.Ce qui n'aurait pu se faire qu'entre 6h 45 et  juste après la prise travail de 7h.
De ce fait, aux environs de 7h  à la gare de Lurs,  Bourgues a pu prendre connaissance des événements ,puis  rencontrer Mme Perrin en se rendant au PK 321,puis Maillet.


Autant annoncer la couleur tout de suite, les horaires tels que notifiés dans les ouvrages ne peuvent que difficilement correspondre à une faisabilité satisfaisante.


Arrivée des gendarmes vers 7h15/7h30 sur la décharge.
Donc la rencontre d'Aimé avec les gendarmes au carrefour de l'ancienne RN 96 et la D 12 de forcalquier  devrait se situer aux alentours de 7h 10/ 7h 25 en comptant au plus juste à rebours en  tenant compte du trajet et le temps de mettre au parfum les gendarmes Romanet et Bouchier.
Aimé prétend que sa femme a été prévenue une demi heure plus tôt par Bourgues
soit aux environs de 6h 40/ 6h 55 ce qui ne peut pas coller,puisque à cette heure les autres cheminots se trouvaient sur la décharge ou à la GT; en conséquence Bourgues ne pouvait pas être mis au courant des faits.   


La prise de fonction à la gare débute à 7 H donc Bourgues devait se présenter sur les lieux au moins quelques mn avant , ce qui lui aurait permis d'apprendre les choses par ses coéquipiers arrivés entre temps.
On peut supposer que la conversation sur les événements aurait pu continuer en l'absence du chef Roure, mais que dans le meilleurs cas favorable à la version de Aimé / Bourgues, la prise effective du boulot commence bien à 7h, et que chacun aille vaquer a ses occupations seul ou en équipe.


Il serait donc 7h :
-  Notre poseur de rails une fois informé se serait rendu à pied par la VF ( seul ?) en direction du champ d'Aimé distant de plusieurs centaines de mètres de la gare,( temps du parcours ) 
-  Aurait rencontré et averti la femme d'Aimé, à 6h40/6h55 ? 
-  Celle ci aurait prévenu son époux (distance/ temps du parcours + temps/discussion  )
-  Lequel aurait enfourche sa pétrolette,puis aurait rencontré Yvette à 200m de la GT( temps du parcours + discussion )
-  Celui-ci aurait rebroussé chemin  mais ne s'arrête pas chez Silve où se trouve le téléphone le plus proche, pourtant quasiment chez lui,poursuit son chemin et rencontre les gendarmes au carrefour de la RN (temps du parcours + discussion ) il serait 7h 10/7h 25 ? 
Bourgues prend connaissance  des faits aux environs de 7 h en gare de Lurs ( amont ) et rencontre la femme d'Aimé à 6h40/ 6h55 ( Aval )
De quoi bugger et force a quitter la machine.
Amicalement Oryx
 

Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Mar Mar 1 2011, 21:15    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 Bonjour


Merci Jean- Michel  ( ........)
Oryx, c'est fou tout ça.
Je parle pas de votre post, vous l'aurez compris, car il est super bien tourné, mais ce qui est fou, c'est cette histoire d'horaire.
Ca donne mal à la tête lol)
En tout cas, il y a des anomalies d'horaires.


Autant annoncer la couleur tout de suite, les horaires tels que notifiés dans les ouvrages ne peuvent que difficilement correspondre à une faisabilité satisfaisante.



C'est le moins que l'on puisse dire, on se demande à qui se fier à propos des différents rapporteurs de l'histoire, peut être même que tous se trompent ou donnent des informations fantaisistes.
Ca m'a donné mal à la tête d'essayer de faire coller tout ça!) C'est moi qui bugge..)

En tout cas, vous êtes d'une précision terrifiante Oryx. Tant mieux pour nous d'ailleurs.
Merci encore. Je me demande si vous avez pas eu une migraine après avoir calculé tout ça lol.
C'est jean Michel qui va en faire une tête, lui qui dit que plus il lit et moins il comprend. mdr! Je vois déjà la tête qu'il va faire ..)))


A bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Mar 2 2011, 22:23    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous


Andrecaire merci pour vos précisions.
Parmi les différentes raisons de l'achèvement tardif de la malheureuse Élisabeth, j'avais envisagé l'éventualité du manque de « courage » des personnes sur place cette nuit là pour effectuer cette sale besogne. La dite besogne ayant été exécuté par une personne arrivée bien plus tard dans la nuit et ayant pris les choses en main si j'ose dire.
La butée horaire énoncé par Andrecaire permet de chasser de mon esprit la pensée que cet acte
est pu être commis après le départ des cheminots. Pour Germaine la crainte d'un personnage était que l'on constate le manque de rigidité, pour moi c'était que l'on constate qu'elle était encore vivante et qu'il faille envisager une action correctrice...




Mariani, sur le premier forum, si nous faisons confiance à ceux qui se targuaient d'avoir de grandes connaissances sur les armes, les initiales RMC sur la carabine USM1 sont en réalité le sigle d'un des constructeurs de l'USM1, c'est à dire Rock-Ola Manufacturing Corporation.
Fait étrange, dans cette famille à Eygalieres, à la vue de la carabine à la une dans les journaux,
la belle-sœur aurait sangloté toute la journée, à en croire les voisins. Curieux comportement si la carabine appartenait au dénoncé.




Cordialement
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Ven Mar 4 2011, 22:31    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

               Bonjour


J'ai relu ce matin les pétaradantes déclarations de Gustave lors du procès. Il est quant même un des rares à être arrivé à faire rire tout le monde. Et il y avait de quoi, mais heureusement pour lui que même en ce temps là, le ridicule ne tuait pas. Quelles clowneries de sa part, c'est dingue ça.
Si on recolle la confidence de Gustave à Maillet quand il lui dit avoir entendu des cris dans la nuit, en disant aussi qu'il se trouvait dans la luzerne, avec la phrase de Gaston lors du procès, et qui insiste pour que Gustave avoue " avec qui il se trouvait dans la luzerne " , on arrive à la conclusion inévitable qu'effectivement Gustave était bien dans la luzerne, et que certainement celui avec qui il était, était Roger Perrin.
Gustave l'aurait pris sur sa moto en rentrant de Peyruis après 21h, et cela explique que le gamin avait besoin du vélo de Gustave pour aller je ne sais où au petit matin. Forcément, puisqu'il était arrivé sur la moto de Gustave.

Ca explique aussi la déclaration plus qu'éphemère ( Puisqu'il va se rétracter immédiatement ) de Gaston Dominici à l'inspecteur Chenevier, à propos de Gustave et de Roger Perrin.

" J'ai vu Gustave et Roger porter la petite vers le talus "


SI Gaston a vu cette scène, et si elle est morte vers 5h30 6h du matin, Gaston n'était pas avec son troupeau quelque part.
Et j'ai du mal à l'imaginer rester passif.
Il a du les rejoindre, et les voici tous trois impliqués dans l'horreur. Gaston achevant la petite Elisabeth, devant les yeux de Gustave et de Roger Perrin.
Perrin enfourchant un vélo et disparaissant pour aller je ne sais où.

Voici ce qui lie ces 3 personnages.
La complicité du meurtre de l'enfant, avec Gaston en maître d'oeuvre, ce qui permet à Perrin de faire le dur face à Gaston devant les policiers.

" Alors vieux con, parle, je parlerai moi aussi, j'ai des choses à dire "

Ca explique aussi pourquoi Roger Perrin se serait fabriqué un emploi du temps que l'on sait entièrement faux pour la nuit du crime.
Il préférait que personne ne sache qu'il était présent, et sa réaction me semble normale, enfin, je veux dire, c'est un réflexe naturel.

Gaston accuse car il se voit seul et bien isolé, et en même temps, il se rétracte vite, car pour lui, raconter la vérité, c'est reconnaître le meurtre horrible de l'enfant.
Il a compris qu'il signait son arrêt de mort, alors qu'il se prétendait innocent.

Voilà, ça vous paraît réaliste ce truc? Moi si.

Mais ça veut dire aussi que Gustave et Roger Perrin n'ont pas dissuadé Gaston Dominici de partir ou de "repartir" avec l'arme.
Ils auraient été passifs, devant un drame qui allait se jouer devant eux.
Peur de Gaston? Autre motif? L'ont'ils encouragé à aller régler ses comptes avec les touristes?

A bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Mar 5 2011, 08:30    Sujet du message: Roger Perrin Répondre en citant

Bonjour Cassandre,
bonjour tout le monde

Bravo pour la clarté et les précisions que vous apportez...
" Roger Perrin enfourchant un vélo et disparaissant pour aller je ne sais où"

Selon un rapport du capitaine Albert rédigé le 1er mai 1955 pour le juge Carrias
"Roger Perrin serait allé à la ferme Girard à Pont-Bernard dans le courant de la nuit du 4 au 5 août.
Qu'il serait arrivé le visage défait et bouleversé, qu'il aurait fallu lui donner un cordial pour le remonter"

Je cite les termes d'un rapport que je n'ai pas personnellement consulté.
Il serait intéressant de pouvoir le lire et confirmer les faits mentionnés ci-dessus
qui compléteraient le puzzle (emploi du temps de Roger Perrin dans la nuit du 4 au 5 août 1952).

Bon week end à tous
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:31    Sujet du message: Des évidences

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 4 sur 8

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com