Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des évidences
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Mer Fév 9 2011, 16:03    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 
Bonjour

Les comportements quand ils sont avérés véritables sont bien des évidences.
Je me permets donc d'intervenir sur le sujet de Caius.
A propos de cette complicité entre tous ces gens, les Dominici et les collègues de travail ou amis, ça semble certain.
Je vois que beaucoup s'étonnent des réactions bizarres au matin du 5 août.
Je voudrais juste dire que tous ces gens là étaient aussi liés par la politique. 
Le parti ( PC) les unissaient dans une sorte de complicité et de solidarité, que si ça existe pour tous les partis, reconnaissons que ce parti de rouges était passé maître en la matière de resserrer autour de celui qui était menacé ou dénoncé.
Et je pense pas me tromper sur ce point.
Tous étaient liés au parti, ce qui doit expliquer bien des choses, surtout le comportement de Roure, le chef de Gustave et de Clovis.
Tous les comportements de ce matin là s'expliquent sans doute que tous étaient liés et solidaires. Certains ne cherchant pas trop à comprendre, d'autres, décidant de soutenir
les " camarades " en difficulté.
Roure a viré de bord, et n'oublions pas aussi les faux témoignages. De Roure, de Galizzi, et d'autres, et même le docteur Dragon, après avoir chargé Gaston Dominici en parlant de sa drôle d'attitude quand il va demander de l'eau, se range plus tard du côté de celui qu'il avait chargé quelques mois avant.
Il se pourrait que tout ce qui s'est passé ce matin là ne soit qu'une vaste comédie bien préparée et bien orchestrée. La politique ayant pris le dessus sur les consciences ou ce qui aurait pu ressembler à de la dignité de la part de tous ces hommes.
Maintenant, si on me dit encore que je ne vois les choses que sur des " comportements " alors là, je ne saurai plus, car quoiqu'on en dise, si on tient pas compte de ces étrangetés comportementales, autant ne tenir compte de rien et se limiter à la conclusion certainement très loin de la vérité , que le tribunal de Digne a bien voulu retenir.

à bientôt
merci

Marie-Val
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer Fév 9 2011, 16:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer Fév 9 2011, 19:53    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour ,
Nous avons plusieurs points de convergences les uns les autres sur les heures précédant la découverte des corps.
En reprenant l'ordre chronologique des événements, quelques  comportements curieux apparaissent.


Faustin Roure est prévenu par Gustave d'un éboulement aux environs de 21h .


Nous nous sommes étonnés qu'il ne se soit pas rendu immédiatement sur place  afin d'évaluer l'étendue des désordres et de prévoir en cas d'aggravation du sinistre un plan d'action.
Il se serait contenté des dires du Tave,repoussant au lendemain matin sa venue sur les lieux très peu de temps avant le passage de la Micheline.
Attitude non conforme, faute professionnelle au regard de sa personnalité et de ses devoirs qui lève fortement des doutes quant à ses réelles prises de décisions.
Il aurait dû le soir du 4 séance tenante après le départ du Tave se rendre en gare de Peyruis à quelques centaines de mètres de chez lui pour consigner ce fait en bonne et due forme ou prévenir qui de droit au sein de la hiérarchie des PLM . 
Il aurait pu également effectuer cette démarche " administrative "avant son départ de Peyruis le lendemain matin .
Que dire aussi de Clovis l'ami de longue date,compagnon de travail,non averti la veille par Roure (?) et surtout par le Tave (?), d'autant que son frère aîné était impliqué par solidarité familiale.
Force est de constater qu'il a réagit perso, sans se presser.
De quelle assurance disposait-il sur l' inexistence d'une aggravation du sinistre au cours de la nuit , si ce n'est que l'on peut envisager qu'il soit venu constater ces désordres.
Et  l'on pourrait même ajouter que Clovis s'y soit joint puisqu'on évoque par ailleurs sa venue sur les lieux  la veille ,selon les dires de Girard et d'Aimé, intervention qui aurait même provoqué une légère altercation avec les Anglais ( Guerrier p 197 )
Les Drummond n'ayant pu se retrouver sur la décharge qu'aux environs de 20h, il est bien évident que Clovis n'aurait pu les voir qu'après 20h ou plus tard après 21h ,dés lors il aurait été au courant de l' éboulement.
Ce qui constituerait déjà une belle brochette d'amis réunis à l'occasion pour boire un coup . ( l'hypothétique réunion )
 Donc Roure se rend le matin du 5 Août sur les lieux . 
Chemin faisant, il dépasse  Drac, Clovis, Boyer, et sûr de son fait en préjugeant qu'il pouvait maîtriser lui seul la situation sans en connaître l'étendue réelle, il se contente donc de les saluer bouche cousue en poursuivant son chemin.
En somme sans la présence de Gustave devant la GT obligeant Boyer puis Clovis à s'arrêter , ceux-ci n'auraient appris l'existence de l'éboulement qu'au retour de Faustin en gare de Lurs ainsi que de l'accomplissement des meurtres .
Notons que Faustin ne remarque rien du tout en arrivant, ni le Tave devant la GT, ni le lit de camp,ni le désordre, ni la couverture recouvrant un corps, et à plus forte raison, et pour cause, la fillette sur le talus.
 Retour sur d'éventuelles connivences :
 Clovis  lance en préambule à Boyer et Gustave que des noceurs ont dû faire la fiesta la veille sur la décharge.
Bonne entrée en matière pour tâter la température devant Boyer et savoir ce qu'il s'était dit avec celui-ci.
 (  Gustave en restant devant la ferme a commis une erreur de placement, ne pas se trouver sur la décharge; il a donc ( ) laissé aller Roure tout seul au casse- pipe  puisqu'il soupçonnait les parents d'infanticide.) 


Par la suite  en reprenant la main,le comportement de Clovis le démontre , il est mentionné dans les ouvrages et selon Boyer qu'il n'est pas surpris lorsque le Tave le met au courant  de la situation.
Puis toujours selon Boyer il se dirige directement vers le talus sans poser de question sur l'absence d'adultes pouvant accompagner cette gamine.
Dés les premiers instants  Clovis se comporte en chef d'orchestre; relègue au second plan Roure et Boyer qui se retrouvent dans l' affaire entre marteau et enclume dont les intérêts parentaux, amicaux, relationnels, professionnels, voire politiques, faisaient qu'ils ne pouvaient reconnaître qu' aux forceps des évidences sans jamais vouloir vraiment aider la justice en disant ce qu'ils savaient réellement. 


L'attitude des principaux intervenants ( Clovis, Roure ) semblerait démontrer qu'ils avaient connaissance des faits au départ de Peyruis. Chacun aurait joué sa partition en prévision de leur apparition respective dans le temps sur les lieux.
Cordialement à tous
Oryx
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Fév 10 2011, 00:40    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

         Bonjour les amis (es),


C'est avec grand plaisir que je lis vos posts. Okay

Marie Val, vous avez raison de parler des comportements, nous faisons de même d'ailleurs, bien sûr que les comportements révèlent bien des choses.
Mais il faut qu'ils " collent " avec certains éléments. Et vos remarques sont pertinentes, et plus qu'intéressantes. Comme celles de tous les intervenants d'ailleurs.
Félicitations.


Clovis  lance en préambule à Boyer et Gustave que des noceurs ont dû faire la fiesta la veille sur la décharge.Bonne entrée en matière pour tâter la température devant Boyer et savoir ce qu'il s'était dit avec celui-ci. (  Gustave en restant devant la ferme a commis une erreur de placement, ne pas se trouver sur la décharge; il a donc ( ) laissé aller Roure tout seul au casse- pipe  puisqu'il soupçonnait les parents d'infanticide.) 





Merci Oryx!  Judicieuses remarques.


Ce qui constituerait déjà une belle brochette d'amis réunis à l'occasion pour boire un coup . ( l'hypothétique réunion )

Encore merci, car finalement, cela semble crédible. Cette réunion improvisée, serait devenue par le biais de certains auteurs ou journalistes une réunion de fête des moissons, ce qui semble moins probable, ainsi, cette " réunion "  ou plutôt ce regroupement de personnes venues voir l'éboulement, aurait très bien pu en effet aboutir à une beuverie plus ou moins modérée.

Ce qui, les faits survenus dans la nuit, aurait mis tout ce petit monde mal à l'aise, puisque pour certains, ils se trouvaient donc la veille à la GT.
On peut imaginer leur gêne, leur malaise dès le matin. Même dans le cas où ils seraient partis avant la tuerie, évidemment.

Quant à Clovis, son attitude est plus qu'étrange pour reprendre le terme de Marie Val, et comme l'explique Oryx.
Car enfin,  " s'éclipser " d'une simple visite de l'état de la voie ferrée, et en laissant Roure explorer seul la voie ferrée, celui ci semble plus préoccupé de retrouver son frère, plutôt que de s'inquiéter de l'éboulement.

Et je repense à cette remarque d'Oryx, quand il dit que si Ricard ne s'était pas manifesté, personne n'aurait avoué à la police le changement de place du corps de Lady Drummond.
C'est quant même assez révélateur de certaines connivences entre tous ces messieurs.
On peut donc se dire que si il y avait connivence en ce qui concerne le déplacement de Lady Drummond, il peut en effet y avoir d'autres secrets partagés, d'autres connivences, et qui sont restées sous silence.

Deux questions me viennent à l'esprit:

1- " Dis le Gustave avec qui tu étais dans la luzerne "      Un participant ( témoin) de ce regroupement se serait 'il attardé et aurait'il assisté aux crimes? Et Gaston au Procès semblait insister pour que Gustave dise le nom de cet "inconnu " Ce même inconnu qui aurait feint d'ignorer les faits dès le matin venu?

2- Dans le scénario que nous discutons ici même, si il était conforme à la réalité, ne serait ce pas alors " CLOVIS " le personnage le plus sombre?

Pour une fois, j'ai l'impression que tous les membres font front commun. Oryx, Dixloucas, Cassandre, et même Germaine.
Je me joins aussi à la liste. Evidemment. Embarassed


Bien amicalement à vous tous.
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Fév 10 2011, 22:33    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous


Il semblerait que nous soyons tous en phase sur l'attitude étrange d'un des protagoniste de l'affaire.
Chacun d'entre nous, s'exprimant qui par des interrogations, qui par des suggestions.
Bref, ce protagoniste aurait eu une connaissance bien plus grande de l'affaire et surtout bien plus tôt qu'il ne l'a affirmé. A la lecture des derniers posts, on ne peut qu'en être convaincu.
Mais si tel est le cas, il ne pouvait ignorer, filant sur son vélo vers la GT de l'usage qu'il fut fait de la carabine durant la nuit. Il ne pouvait ignoré non plus en passant à la hauteur du campement que l'USM1 gisait au fond de l'eau.
La nouvelle de la découverte de la carabine,l'après midi de ce même jour, par les hommes de Sebeille c'est forcément répandu comme une trainée de poudre.
Le soir même, il ne pouvait être qu'au courant de cette découverte.
Hors si j'ai bonne mémoire, Sébeille ne la lui a présenté que le lendemain soir.
Ce qui laisse pratiquement 24 heures de réflexion, de préparation psychologique.
Tant d'heures après la prise de connaissance que la police l'avait découverte n'aurait pas du déclencher un choc émotionnel si grand à sa vision . L'effet de surprise ne pouvant y être puisque il était au courant de tout concernant la carabine. Son père le  qualifiant méme de dur, il aurait du rester impassible. Bien au contraire, comme l'a relaté Sebeille.
Sauf si il y a eu mal donne.
Un des nôtres emploit, au conditionnel bien sur, le terme de personnage le plus sombre,
Pour un personnage qui serait sombre dans cette affaire, la présentation de la carabine, accompagné de « vous la connaissez  ? »aurait put être interprété comme un préambule à une jolie paire de gourmettes en cadeau. Vous me suivez ?. D'où son effondemment.


Une fois n'est pas coutume, je souhaite toutefois que des posts de votre part avec des contre arguments invalidant cette hypothèse !




Cordialement
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Fév 11 2011, 19:48    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous,
Que dire de mieux?
La réaction de Clovis est tout à fait logique,il connaît  la carabine, il sait que l'on a découvert des douilles et des cartouches d'un fusil de guerre, il voit débouler le commissaire, il eut fallu qu'il soit encore plus dur pour ne pas s'effondrer.
Sébeille a t-il commis un bévue? probablement sur le fond.
 L' explication puérile avancée par Clovis pour se justifier est à la mesure de toutes les autres balivernes et mensonges proférés par les autres protagonistes sans qu'un rougissement n'accentue les couleurs naturelles de leurs joues.
Bien sûr la démarche de Sébeille en présentant la carabine aux gens du coin allait dans le sens d'obtenir des renseignements sur le propriétaire de l'arme.
Fallait t-il ferrer immédiatement sur cette attitude caractérisée?
Oui !!! certainement avec le recul. 
Mais je vous crois trop fin pêcheur pour ne pas faire la différence de style entre l'usage d'une Meps et d'une mouche.
La méthode du geste dans ce cas si l'on peut dire n'a pas payé, loin s'en faut.
Bien cordialement Oryx
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Fév 12 2011, 21:47    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous


Il semblerait que nous soyons tous en phase sur l'attitude étrange d'un des protagoniste de l'affaire.
Chacun d'entre nous, s'exprimant qui par des interrogations, qui par des suggestions.
Bref, ce protagoniste aurait eu une attitude plus que désinvolte aux regard de ses obligations
professionnelles. A la lecture des derniers posts, on ne peut qu'en être convaincu.


Pour s'en convaincre davantage je joins ci dessous un post datant du mois d'aout.

Si réellement la gestion de l'éboulement c'est déroulé de la manière dont Gustave et Roure le prétendent nous sommes déjà au départ devant un très grave défaut d'application des procédures SNCF.
Ce qui n' a été à ma connaissance souligné par personne.
L'éboulement est classé dans la catégorie obstacles , qui se divise en 2 cas.
Obstacles sur la voie et risque d'obstacles.
Nous sommes dans le deuxième, moins draconien que le premier.
Mais Roure aurait du avisé l'agent circulation d'une des des gares encadrant le tronçon  sous leur gestion.
Lui indiquer éboulement au KM...en précisant que l'information vient d'un usager ( riverain )
Malgré cela, il doit se rendre ou envoyer  sur place un agent , car un simple usager n'est pas apte a jugé de la gravité ou du risque d'évolution de la menace. Même s'il n' y a rien sur la voie,il faut notamment veiller au respect du gabarit.

D'après ma source (très sure, on ne peut rêver mieux) il est  probable que l'agent  circulation n'ait pas été avisé et qu'il y est eut arrangement afin d'éviter des frais au fautif de l'éboulement.

Mais sur une ligne voyageur de surcroit, que l'agent informé n' y soit pas allé ou n'ait envoyé personne, pour n' y aller que le lendemain est IMPENSABLE   pour lui.



Aujourd'hui j'ajoute les précisions suivantes :
La source est un formateur de la SNCF.
Pour lui, il est impensable, impossible, que si « Roure » avait été à averti à 21H, il est attendu le
lendemain pour constater l'éboulement.
Et ce même si le premier train était une micheline à 8H.
Car la micheline de 8h est une circulation régulière, mais il ne pouvait courir le risque d' une circulation exceptionnelle.
Un arrangement, a cette époque, rien de surprenant à son avis.
D'autant si riverains et employés Sncf se connaissaient et avaient des liens de parentés.
J'entends par arrangement, la remise en état de la voie de manière non officielle.
Bien entendu, ce qui précède n'est qu'un condensé de sa leçon sur la sécurité et les procédures
de la Sncf. Pour de plus amples détails n'hésiter pas.
N'ayant donné au début de notre conversation volontairement que des détails pratiques.
Aucune allusion à un crime. Il a bien fallu au bout d'un moment que je donne plus de précisions.
Il ne connait que vaguement l'affaire, aucune théorie de sa part, mais ce qui m'a surpris, c'est son affirmation que, mêlés de près ou de loin, aucun des employés n'auraient parlés, police ou pas police. Mutisme certainement du à l'esprit de corps.


Ils étaient tous, cheminots, sympathisant ou membres du parti, adhérent à la cgt, amis, anciens
résistants, il y a de quoi renforcer l'esprit de corps !


Nota :
J'ai lu, hélas je ne sais plus où, qu'ils y auraient eu même des arbres sur la voie.
Dans ce cas nous entrons dans la catégorie « obstacles sur la voie », alors là, même pas je vous
décris la procédure !


Cordialement
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Fév 14 2011, 23:57    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 Bonsoir


Il me semble, mais c'est à vérifier, que lorsque Gustave est à Peyruis, en compagnie de Roure, la micheline de 21h passe bien tranquillement.
Je suis stupéfaite sur le temps de réaction de Gustave, et même d'autres, puisque l'éboulement est constaté par Gaston dans l'après midi, vers 16h ou 16h30, et que c'est seulement à 21h que Gustave prévient Roure.
Je sais bien que Gustave était ailleurs, selon leurs déclarations, mais ce délai me semble bien long pour de soi-disantes conséquences qui auraient pu être dramatiques autant sur le plan humain en cas d'accident de la micheline, ou un désastre financier pour la famille.


Bonne soirée
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Fév 15 2011, 13:32    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Salut


Vous oubliez que dans des livres sur l'affaire on parle de Gustave qui aurait enlevé de la terre sur les rails.
Et que si on reprend ses déclarations ou les horaires de ses mouvements et va et vient, rien ne correspond.
Il pouvait pas être à ramasser des bottes de foin ailleurs, ou être dans la cuisine quand les femmes anglaises se présentent à la ferme, ou bien être encore à Peyruis avec Roure, et enlever de la terre en même temps avec sa pelle. Il l'aurait enlevé quand cette terre? mystère total.
Et comment ça se fait que sachant qu'un train va passer à 21h et que Roure n'est pas prévenu avant ou ne vienne voir les dégâts?

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Fév 15 2011, 19:11    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonne soirée sur le forum,
Une pincée de sel supplémentaire.
Clovis prétend avoir quitté son travail à 17h en gare de Lurs et d'être rentré chez lui. ce qui sous entend qu'il se trouvait à quelques centaines de mètres de la GT. 
Que la famille Dominici avait la possibilité de le prévenir, 
Qu'Yvette était pour ce faire apte à pédaler , afin de s'y rendre
Qu'en descendant sur la VF à hauteur de la GT ils pouvaient apercevoir dans la ligne droite le personnel affecté au chargement du charbon devant le quai d'embarquement et agir en conséquence 
Que Gaston prétend se trouver en bordure de la RN avec son troupeau
Qu'il connaît peu ou prou les horaires de l'ensemble des cheminots qui retournent à Peyruis sitôt le travail terminé.
Donc qu' il augmentait ses chances de héler Clovis, sinon Roure qui se devait être l'homme de la situation.
Qu'il " savait"  Gustave occupé ailleurs et que le temps ne jouait pas en leur faveur.


 Cette passivité permettrait d'envisager que l'heure de l'éboulement pourrait ne pas correspondre aux déclarations telles que mentionnées. 
Je répète à cette occasion que la confirmation des faits est une nouvelle fois entérinée par un seul témoin prépondérant extérieur à l'affaire; et que le prétexte du passage du train à 21h en gare de Peyruis, sert doublement d'alibi au Tave.
1) Qu'il à dégagé la voie
2) De sa présence à l' heure dite à Peyruis. 


Un décalage temporaire de l'éboulement après l'installation des Drummond, permettrait d'accréditer tout aussi bien la venue de Gustave à Peyruis après 21h, ainsi que par la suite celle de Clovis sur la décharge qui aurait échangé quelques velléités avec Sir Jack.


En toute logique et dans le respect de la procédure explicitée dans le post ci-dessus on ne peut concevoir que Roure ait pu contrevenir à ses devoirs  avec autant de légèreté en reportant au lendemain sa visite sur les lieux de l'éboulement.
Cordialement à tous Oryx


PS:
Pour recadrer les événements tels que rapportés .
Gustave se rend sur la voie ferrée aux environ de 20h,
Dégage la voie durant une quarantaine de minutes,
Se rend à Peyruis à 21 h
Ce n'est que pendant son absence que les Anglaises seraient venues à la ferme.

Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Fév 15 2011, 23:36    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous

Le contenu tres interressant et pertinent des derniers posts, devrait  logiquement orienter le débat sur la possibilité de travaux  de déblaiement nocturne. A cette occasion, la fameuse "blanche" n'ayant peut etre non pas arrosé la fin de de la moisson, mais  récompensé quelques terrassiers bénévoles.
Dans cette optique, le déplacement de Gustave à 21h à Peyruis ne peut avoir qu'un seul but avertir Roure, ( Clovis ?), et lever une main d'oeuvre.
Aprés une journée passé aux champs, et devoir remuer quelques metres cube de terre au programme de la nuit, ramener RP sur sa moto ne devait pas avoir pour objectif une partie de chasse avec lui.
Si d'aventure en enfourchant le porte bagage , l'ado avait eu en sa possession l'USM1, on pourrait imaginer le Gustave dire " pose ça et prend plutot une pelle " *
 
Cordialement


* Oryx, vu que l'on peut imaginer que l'exces d'eau d'arrosage, boueuse suite au glissement à troublé le bras de Durance, là j'utilise le lombric !
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Fév 16 2011, 15:29    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

               Bonjour Amis (es) du forum,


Intéressants ces posts. Okay


Alors, évidemment, il en ressort que Gustave était occupé ou absent quand les Anglaises se présentent à la ferme.
Décidément, les coincidences étaient légions en ce temps la.
Mais alors, adieu la déclaration de Roger Perrin, qui a bien dit qu'elles étaient venues quand Gustave et lui se trouvaient dans la cuisine, si mes souvenirs sont bons. Question


Cette passivité permettrait d'envisager que l'heure de l'éboulement pourrait ne pas correspondre aux déclarations telles que mentionnées. Je répète à cette occasion que la confirmation des faits est une nouvelle fois entérinée par un seul témoin prépondérant extérieur à l'affaire; et que le prétexte du passage du train à 21h en gare de Peyruis, sert doublement d'alibi au Tave.

1) Qu'il à dégagé la voie
2) De sa présence à l' heure dite à Peyruis. 


Un décalage temporaire de l'éboulement après l'installation des Drummond, permettrait d'accréditer tout aussi bien la venue de Gustave à Peyruis après 21h, ainsi que par la suite celle de Clovis sur la décharge qui aurait échangé quelques velléités avec Sir Jack.





En effet, comme on l'a déjà remarqué, il serait fort que les Dominici ayant besoin d'aide, craignant les conséquences qu'il pourraient y avoir suite à l'éboulement, et en particulier les " conséquences financières"  ( Merci Germaine ) on se dit que Clovis, l'homme de la situation, travaillant de surcroit à la SNCF devait être averti bien plus tôt qu'on ne l'imagine, on a du mal donc à l'imaginer passif, et ne se rendant pas sur les lieux.



Oryx fait remarquer qu'un décalage horaire de l'éboulement serait fort possible. Et ma foi, j'y adhère totalement, connaissant le pouvoir de manipulation des protagonistes, tous confondus. ( De sacrés menteurs ) pour reprendre l'expression d'un observateur de l'époque.

En toute logique et dans le respect de la procédure explicitée dans le post ci-dessus on ne peut concevoir que Roure ait pu contrevenir à ses devoirs  avec autant de légèreté en reportant au lendemain sa visite sur les lieux de l'éboulement.Cordialement à tous Oryx





Je suis bien d'accord sur ce point aussi.
Ca serait insensé.


Dixloucas, votre remarque est excellente aussi je le reconnais, au sujet du " rafraîchissement à la blanche " de travailleurs venus sur les lieux donner ce coup de main.



PS:
Pour recadrer les événements tels que rapportés .
Gustave se rend sur la voie ferrée aux environ de 20h,
Dégage la voie durant une quarantaine de minutes,
Se rend à Peyruis à 21 h
Ce n'est que pendant son absence que les Anglaises seraient venues à la ferme.




Oui, Il a de la chance le Gustave, il n'est jamais là quand certaines choses sont rapportées ou établies.
Pour la visite des Anglaises à la ferme, j'y crois plus que tout. Je ne vois pas comment Perrin aurait inventé cette hisoire qui ne prêche certainement pas en faveur des habitants de la Grand-Terre.
Ce que je me demande, c'est pourquoi seraient 'elles allées chercher de l'eau, sachant qu'ils buvaient de l'eau minérale ou de source, et que pour une éventuelle toilette, ce ne sont pas 2 ou 3 litres dans un sac de toile qui vont être suffisants.
Surtout, avec la Durance et même un canal qui passent tous deux à proximité.
Ce n'est pas l'eau qui devait manquer dans le coin. Le terrain inondé pourrait en témoigner.
Quant à de l'eau pour le radiateur de la Hillman, c'est possible, mais je n'y crois pas trop.

Après tout, les auteurs ont cité ce seau de toile comme un éventuel contenant de liquide, et il se pourrait très bien que sa disparition ait été motivée par autre chose, et par un monsieur soucieux de ramasser quelques petits objets au matin du 5 Août, comme par exemple un appareil photo et autres petits indices. Je sais, cela n'est qu'hypothèse.
Mais j'en arrive à réfuter catégoriquement toutes les précisions données par la " Famille " ......
J'ai acquis le réflexe d'imaginer le contraire de tout ce qu'ils ont déclaré.

Peut être suis je parano?  Je n'en sais rien, mais accorder du crédit à leurs déclarations me dit que c'est aller tout droit là, où ils ont bien voulu conduire tout le monde.

Que d'erreurs de la part des policiers et gendarmes, que d'erreurs. Cela semble incroyable cette manière dont l'enquête a été conduite, et surtout, les auditions des concernés, ainsi que toutes ces confrontations qui auraient été nécessaires, et qui n'ont jamais été faites.
C'est effrayant. Cool

Amicalement.


Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Fév 16 2011, 22:49    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous

Rassurez vous Mariani, vous n'êtes certainement pas parano.

Pour en finir avec mes histoires ferroviaires, je joins ci dessous  1 photos extraite du forum, et un lien sur l'histoire de la ligne Marseille-Briançon.
Ceci afin de démontrer que l'activité de la ligne ne se résumait pas à la micheline de 8h et à celle de 21h, comme on pourrait le croire à la lecture des ouvrages.
Si vous parcourez le lien vous apprendrez qu'en 1952 il y avait meme un express Lyon-Marseille via Grenoble.
Cette ligne etait donc importante et on ne pouvait se permettre de s'amuser avec les régles de securité.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_Marseille_-_Briançon


Cordialement
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu Fév 17 2011, 10:53    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour, 
Sautons l'épisode nébuleux des " connivences" lors de la découverte des corps selon E.G auxquelles on ne peut qu'adhérer, et reprenons le fil des événements au moment où Faustin renvoie ses équipiers en gare de Lurs vers 7h et qu'il  s'en retourne à Peyruis prévenir, enfin !!!, son chef de district.

Cette façon de procéder est franchement décousue, nous avons souligné qu'il aurait eu par deux fois la possibilité de prévenir qui de droit à Peyruis, la veille du 4 et le lendemain matin du 5 Août avant de partir, ne serait ce que pour se couvrir.
Tout aussi curieux, qu'il aille rendre compte le lendemain à Peyruis distant de 6Km alors qu'après vérification la situation sur la VF ne l'exigeait pas. 
Faut-il pour justifier cette démarche prendre en compte le danger mineur que représentait les lignes téléphoniques des PPT encombrés paraît-il de quelques branches d'acacia ; mais pourrait t-on faire remarquer le peu d'empressement de cette administration à venir réparer ces dégâts sans importance, puisque aucun PV dans les ouvrages ne relateraient la venue d'employés sur le terrain le 5 Août.
Le fait notable à retenir serait que Roure doive se rende à Peyruis, ce qui laisserait entrevoir qu'il n'y avait pas de téléphone en gare de Lurs ou dans une annexe pour ce faire.  
Ce qui serait quand même fort de café.
 Comment est-il acceptable que dans cette gare même désaffectée au trafic voyageurs, qu' il ne puisse exister aucun moyen de communication, ni aucune ligne interne de service ne serait ce qu'une borne pour prévenir en cas d'urgence ou simplement de vouloir communiquer pour un motif de service quelconque alors que des lignes téléphoniques longeant la voie sont à disposition pour un branchement éventuel ,d'autant qu'il devait bien en exister un quand la gare était en activité.
Si la gare était désaffectée, il restait tout de même une activité importante et journalière sur le quai de chargement du charbon de la mine de Sigonce qui transitait par le télé-benne, nécessitant un moyen de communiquer avec la dite société autrement que par le tam-tam.
 Encore une inconnue à résoudre.
Roure avait  la possibilité à défaut, faut-il le rappeler, d'utiliser le combiné de Silve , ce qui lui aurait évité de parcourir 12 Km aller retour.
Au centre de l'affaire de 21h le 4 Août à 6h 30 le 5 Août, Roure était positionné à la croisée de chemins pouvant par ses déclarations conforter ou infirmer les témoignages des  protagonistes de la famille Dominici.
Trois exemples entres autres :
Dans le cas de Gustave, cautionner sa venue à 21h à Peyruis.
Dans le cas de Zézé, manifestement il s'en sors avec un trou de mémoire.
Dans le cas de Gaston, il avaliserait ce qui peut apparaître comme une comédie entre le patriarche et Yvette, ou Gustave.
En effet, le vieux apprend le drame alors qu'il se trouve dans la cour de la treille, ce qui laisse supposer que personne ne l'a vu arriver, ni entendu les clochettes de ses chèvres, qu'il a eu le temps de les parquer à son aise sans que l'on s' aperçoive de sa présence; alors que dés sa venue ( vivement attendue, qui pourrait en douter ?) à la bergerie, la conversation entre Yvette ou Gustave lui apprenant le drame aurait dû se dérouler présentement devant ce bâtiment et non pas dans la cour la plus éloignée de la bergerie. Il apparaît inconcevable que personne ne l'ait entendu  et ne soit précipité au devant de lui.
Si nous relisons les ouvrages,il semblerait que Roure ne se soit pas rentré franchement dans la cour, mais de s'être dissimulé pour écouter les conversations. Ce qui laisserait supposer qu'il en savait plus et que soupçonneux il voulait en apprendre davantage .
Notons également qu'à son retour de Peyruis il ne s'arrête pas à la décharge alors que le side-car des gendarmes était stationné en bordure de route et que Bouchier s'y trouvait en faction, ce qui interpelle une fois de plus sur cette façon d'éviter une collaboration civique avec les autorités.
Idem pour Zézé, même comportement, qui se rend directement à la ferme.
Encore des évidences, si le " petit " n'a pas été prévenu par Roure, c'est qu'il était au courant des faits  en se rendant au petit matin à la GT.
Donc pour savoir, il faut soit: avoir été présent au cours de la nuit, soit: avoir été prévenu le matin de bonne heure.


Cordialement Oryx  


Salut Mariani, les questions que nous nous posons tous ont été sans aucun doute formulées à bon escient sans parcimonie pour des résultats souvent  trop peu significatifs .
Au mur du silence, je substituerai volontiers  " l'inviolabilité du rideau de fer " 
Revenir en haut
Andrecaire


Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 19
Localisation: La Motte du Caire
Masculin
Point(s): 19
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Fév 17 2011, 14:25    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 
     Bonjour chers (es) amis et amies passionnés ( es),


Je vais être bref, ne voulant nullement détourner le sujet,
je vous souhaite, avec un retard considérable ( Veuillez m'en excuser ) une bonne année 2011, en vous souhaitant une bonne santé, et puis, tout simplement, du bonheur pour vous tous.
Je n'ai pu revenir sur le forum depuis, occupé (s)  par deux déménagements,  (Mon épouse et moi même, ainsi qu'un de mes fils ) enfin, nous avons effectué un voyage au Vietnam, lequel, je l'avoue, a été tout simplement merveilleux. Quel pays enchanteur, et c'est peu dire.

J'en profite pour saluer chaleureusement les nouveaux participants, et également les anciens, bien évidemment.
Je vais donc profiter égoistement de toutes ces interventions sur l'affaire, la lecture devrait être passionnante, comme toujours.

Veuillez m'excuser Caius pour mon intervention, je rends donc ce forum à son sujet initial ( Les évidences ).

A très bientôt
Recevez toutes et tous,  mes cordiales salutations, ainsi que toute ma sympathie.


André
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Ven Fév 18 2011, 15:59    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

 Bonjour


Quelqu'un pourrait me dire les horaires d'une journée de travail à la SNCF à cette époque?
Je vous en remercie d'avance.
Car enfin, je viens de réaliser que c'ets un peu gros leur truc d'aller prévenir Roure à 21h.
Je pense à un truc, mais sans les horaires, je n'ose pas l'avancer lol.

Merci d'avance pour toute info à propos des horaires de travail.
à bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:42    Sujet du message: Des évidences

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 2 sur 8

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com