Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des évidences
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Caius


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 3
Localisation: Bordeaux
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu Jan 27 2011, 12:06    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour à vous tous,

J'ai parcouru tout le contenu de ce forum, félicitations pour toutes vos investigations et votre pertinence.
Je me suis intéressé à cette affaire voila plus de 10 ans. C'était un hasard, mon épouse étant originaire de Forcalquier, m'a trempé si j'ose dire dans l'affaire avec sa passion, sans doute justifiée par ses origines.

J'ai lu évidemment les principaux ouvrages dédiés à l'affaire Dominici.
Je ne viens pas ici pour soumettre une hypothèse, je crois pouvoir dire sans me tromper que vous avez toutes et tous, soumis tous les scénarios possibles et imaginables.

Bien entendu, j'ai mes préférences, mais ce n'est pas le but de mon message en ces lieux.

Je voudrais surtout ne relever que des évidences, et éviter toute supposition.

Ces évidences sont les suivantes: (Dire que les Dominici étaient des menteurs serait un pléonasme flagant, je ne reviendrai pas sur ce point), la cause est entendue. J'ai surtout apprécié le fait qu'enfin, et d'après les commentaires publiés sur ce forum, le sort de la maheureuse enfant ait été éclairici avec  lucidité.
Car en réalité, j'ai été plus que surpris par la manière dont les autorités officielles ont voulu conclure ce dossier, en ne se limitant qu'à un strict minimum d'éclaircissements, en occultant royalement, et avec désinvolture tout ce qui ne pouvait concorder avec les déclarations des membres de ce clan, et en particulier, de Gaston Dominici.

Qui en effet pourrait contester le fait que cette enfant ait été exécutée ( c'est le terme qui convient ) au matin de ce 5 Août 1952, et que donc, les précisions apportées par Gaston Dominici au sujet de cette malheureuse, n'étaient que mensonges?

Je suis donc heureux, même si l'adjectif peut paraître inadéquat, puisque l'on parle de la mort d'une enfant, que tout ce qui tourne à son sort en cette nuit fatidique, ait été enfin exploré, faisant jaillir des évidences.
L'enfant assassinée au petit matin, par un des personnages n'est plus une hypothèse, mais une certitude établie.
Les rapports médicaux vont tous en ce sens. Logique incontestable.

Ceci remet donc en question tout le contenu de ce dossier, le déroulement des faits.

" Un train peut en cacher un autre " me semble bien approprié.
Je ne ferai pas d'hypothèse, d'abord, parce qu'il me semble que tous les scénarios ont été soumis par les membres de ce site, et qu'en plus, je ne veux que m'appuyer sur des faits absolument réels et incontestables, et donc, ne pas m'aventurer sur des sentiers hasardeux. Même, si toutes vos hypothèses sont plus que pertinentes et très intéressantes, pour diverses raisons.

Evidences - certitudes , sont pour moi les deux choses essentielles.

J'ai grand plaisir à vous lire, toutes et tous, et je vous remercie pour m'avoir permis de voir sous un angle différent, toute cette affaire, autrement que ce que certains auteurs ont bien voulu montrer, ce qui n'enlève en rien, leur mérite ni leur honnêteté.
Le seul ouvrage qui pour moi est une clownerie fantasque et qui malgré le côté tragique de cette affaire, m'a bien fait sourire, car il il serait difficile de faire autrement, n'est autre que celui de Mossé. Je me demande encore comment cet individu peut mériter une once de crédibilité.


Bonne continuation à tous,
Sans doute à un des ces jours.
Sincères salutations.

Serge
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu Jan 27 2011, 12:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Jan 27 2011, 15:49    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

                 

                       Bonjour Caius,


Bienvenu sur le forum, et merci pour vos remarques.
J'aime bien la phrase employée: Un train peut en cacher un autre !
Bien trouvé Wink

Concernant Mossé et ses inventions manifestes, croyez bien ne pas être le seul à considérer ses élucubrations de clowneries, et je pèse mes mots.

Au plaisir de vous lire sur le forum

Amicalement
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven Jan 28 2011, 08:50    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour à tout le forum,
Bonjour à Caius,

Absente depuis un long moment, métier oblige, je vous souhaite à tous une bonne année.

Les évidences sont flagrantes certes, mais rien nous permet d'affirmer la réelle culpabilité des protagonistes ( Gustave et Roger). L'incertitude de Gaston plane au dessus du verdict rendu.. Les mensonges sont profusions dans cette affaire, pas facile de démêler le vrai du faux.. La defense dominicienne établie par le clan nous fait perdre nos raisonnements classiques.
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Jan 29 2011, 11:27    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

              
                Bonjour à tous,


Bonne année 2011 à vous également Patricia, ainsi qu'à tout le monde.
Je suis heureux de vous revoir sur le forum.

Espérons que le travail puisse vous laisser un peu de temps disponible pour que vous reveniez plus souvent nous apporter votre avis avec cette lucidité qui vous est propre.
Caius, ne manquez pas vous aussi de revenir, et je m'adresse à tous les membres de ce forum.

A bientôt les amis (es)
Je pars pour le week end, je me rends à Avignon voir de la famille qui vient de s'y installer. J'irai voir le pont. N'est ce pas original? Embarassed

Bon week end à tous,

Amicalement
Revenir en haut
Caius


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2011
Messages: 3
Localisation: Bordeaux
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mar Fév 1 2011, 16:20    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour
et merci pour votre accueil.
Je vous souhaite aussi une bonne et heureuse année 2011.

Je partage votre avis. Aucune certitude, sauf sur les quelques points déjà cités.
L'enfant morte au matin du 5 août.
Je crois que l'on peut ajouter sans hésiter une mise en scène particulièrement certaine.
La présence de sang près d'un regard en atteste. Si on se dit qu'un mort ne se relève pas tout seul après avoir perdu son sang, c'est qu'il y a eu obligatoirement le déplacement d'un cadavre. Lequel? C'est une autre histoire. Je pense que l'on peut écarter la petite fille. Il ne reste donc qu'un des deux parents.
Ce que l'on ne saura jamais, c'est le pourquoi de ce déplacement, puisque les corps de toute manière sont restés en évidence. C'est déconcertant.
J'aime bien discuter de ce qui est établi avec certitude. J'espère que nous reviendrons sur tout ça.
Mais j'aime bien vos commentaires à tous, ils ont le mérite de vouloir comprendre l'incompréhensible, et c'est parfois comme ça qu'on peut arriver à des résultats surprenants. Vous avez fait un travail d'investigation remarquable. Et je m'adresse à tous.

Sincères salutations.
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Fév 3 2011, 21:29    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

              

 Bonjour les amis du forum, et bonjour Caius,

Ah la mise en scène comme vous dites,
elle est déconcertante pour employer le même terme que vous.
On peut se demander si elle a été faite avec lucidité et si cette lucidité a payé pour les auteurs, où si elle n'est que succession d'erreurs tellement grotesques et sordides.
Je pose là une question.
Tenter de trouver une cohérence est chose difficile. Ceux qui ont fait tout ceci avaient'ils l'esprit cohérent sur le moment? Question
J'opterais pour une mise en scène non orchestrée avec logique, mais plutôt dans l'urgence et dans la panique.
Elle me semble totalement fantaisiste. On dirait que plusieurs protagonistes y ont participé, sans qu'ils ne soient d'accord sur la manière de la conduire.
Savaient 'ils eux mêmes ce qu'ils voulaient faire?
Je me le demande.


Amicalement.
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Fév 4 2011, 18:09    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir et merci aux assidus du forum ,


Aucun doute ne subsiste sur le déplacement des corps, tout au moins pour celui de 
A.D.
Sir Jack probablement une fois.
Anne Drummond deux fois avec plus de certitude.
Dans le cas de A.D  nous avons déjà débattu et donné un semblant d'explication *
Retour sur les événements.
Après la découverte du corps d'Elisabeth par les cheminots, en remontant vers le bivouac, ils ont inévitablement dirigé leur regard en direction de la Hillman à la recherche des parents, de cette façon ils ont pu deviner une forme humaine gisant sous une couverture bien visible sur un terrain largement à découvert en l'absence de toute végétation.
Bien que dissimulée, mais suite à la vision de ce qui a précédé en contre bas du talus il ne pouvait subsister aucun doute sur la présence d' un corps en dessous de la couverture.
Je passe sous silence le fait qu'ils auraient dû se précipiter vers celui-ci dans l'espoir d'apporter un secours quelconque.


* Après le départ des cheminots et le passage de Ricard, Gustave en dehors du fait de s'être fait surprendre par Olivier sur le bivouac , s'est rendu compte, ou, on le lui a suggéré, qu'il ne pouvait soutenir ne pas avoir vu une forme humaine en passant sur le chemin à la hauteur du mûrier, il devait donc déplacer ce corps en retrait dans les herbes pour le rendre moins visible.


Action qui lui a permis de fournir à Sébeille dès le début de l'enquête et au fur et à mesure, des explications fumantes que l'on ne pouvait contrer que sur le fond, telles que : "  je croyais que les parents étaient les meurtriers, ou " j'avais peur pour moi-même " et encore plus tard malgré avoir été confondu :  "j'ai déplacé le corps pour rechercher des douilles pouvant provenir de la ferme". 
Pour preuve, le Tave a pu maintenir ses allégations en raison du manque de précision sur l'emplacement initial du corps de A.D et ce jusqu'au témoignage de Ricard - malgré la diffusion de photos dans la presse et les conversations sur l'affaire décrivant la scène de ce drame, jamais aucun de ces poseurs de rails n'a remis les pendules à l'heure en indiquant aux autorités que le corps de A.D. n'était pas au même endroit que là où les gendarmes avaient procédés aux premières constatations. Clovis en particulier reconnaissant du bout des lèvres l'exactitude des révélations de Ricard.


Dans le cas de J.D. , nous sommes dans l'ignorance la plus totale et ne pouvons qu'émettre des suppositions.
A défaut de pouvoir prouver un déplacement de ce corps, essayons d' imaginer quand il aurait pu être recouvert par le lit de camp ?
En s'appuyant sur le plus prolixe des auteurs qui évoque des connivences, nous nous retrouvons dans l'alternative de choisir entre une demi vérité coiffée par l'omerta dans la chronologie de la découverte des corps  - ou une  mystification complètement réussie à ce jour par Gustave.


Nous avons en tête les dénégations de Clovis à l'encontre de son frère lorsqu'il déclare que son aîné lui a enjoint de rester sur place devant la GT.
Ce que personne ne peut admettre si l'on considère que, tout danger étant écarté par la présence de trois solides gaillards sur le talus, n'ayant plus rien à craindre il aurait dû s'y rendre.
Gustave n' y étant pas allé, on ne sait pas ce qu'il a fait durant ce laps de temps.


Hormis le cas plus que singulier de Ricard, qui au sortir du bivouac n'aurait pas vu devant lui ce lit les quatre fers en l'air, pas plus qu'il n'aurait remarqué avant d'y pénétrer les traces de sang sur la route et surtout pas la " soit-disante " mare de sang, nous devons comptabiliser les nombreuses occasions ratées d'apercevoir ce lit. 
Pour Faustin, une fois en se rendant directement sur la VF.
Pour Boyer, Clovis, une fois chacun en poursuivant leur chemin jusqu'à la GT.
Pour Boyer, Clovis,une autre fois chacun , et là ça se corse, en se dirigeant sur les lieux en connaissance de cause ; ce qui est surprenant, d'autant qu'ils ne remarquent pas non plus la présence de A.D.
Ce qui fait cinq passages successifs à minima sans avoir vu ce lit de camp, en faisant abstraction des diverses autres personnes au cour de la nuit ou de l'aube naissante.


Tout naturellement, nous sommes en droit de déduire que si on ne l'a pas vu c'est qu'il pouvait ne pas s' y trouver. Imaginons aussi que ce lit et pourquoi pas le corps de J.D aurait pu subir des manipulations en catimini par Gustave, seul ou accompagné, pendant que les cheminots masqués par la végétation ( cf photo ) discutaient sur le rebord du talus face au corps de E.D situé à quelques mètres en contre bas.
Pour quelle raison ? une des plus faciles concernant le lit de camp :  rendre visible aux yeux de tous ce qu'ils auraient dû voir lors de leur premier passage, si ce dernier avait été  présent tel qu'il fut remarqué par l'ensemble des cheminots à leur retour du talus. D' où l'exclamation de Roure à peu près dans ces termes  " non mais je rêve ... !!!


Quel intérêt ? De cette façon Le Tave pouvait prétexter que la peur au ventre il n'a pas vu ce lit de camp au sortir du chemin et à fortiori J.D ( ce qui pourrait se comprendre  ) - tout en bénéficiant des déclarations des cheminots puisque ces derniers en pleine possession de leurs sens n'auraient pas vu ce lit de camp. 
Pour des motifs différents, dans l'esprit de Gustave, sa propre logique a pu consister à rendre visible ce qui ne l'était pas ( le lit de camp ) et rendre invisible après réflexion dans un deuxième temps ce qui l'était ( A.D trop voyante à partir du chemin à la hauteur du mûrier). Ceci en raison des effets émotionnels supposés qu'il avance et du placement sur le terrain où il prétendait se situer .
La deuxième partie de son plan a failli réussir puisque ce n'est que huit mois plus tard que la supercherie a été éventée.
Mariani, vous exprimez clairement l'état d'esprit des protagonistes actifs qui ont tenté de modifier dans l'urgence au coup par coup l'état des lieux, dès l'instant où le Tave s'est fait surprendre par Olivier.


Amicalement  Oryx
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Fév 4 2011, 22:29    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous

Bonsoir Oryx

Pour preuve, le Tave a pu maintenir ses allégations en raison du manque de précision sur l'emplacement initial du corps de A.D et ce jusqu'au témoignage de Ricard - malgré la diffusion de photos dans la presse et les conversations sur l'affaire décrivant la scène de ce drame, jamais aucun de ces poseurs de rails n'a remis les pendules à l'heure en indiquant aux autorités que le corps de A.D. n'était pas au même endroit que là où les gendarmes avaient procédés aux premières constatations. Clovis en particulier reconnaissant du bout des lèvres l'exactitude des révélations de Ricard.

Etons sûr que les poseurs de rails n'ont pas récidivé avec JD et le lit de camp ?
Etons sûr que si Ricard aurait affirmé d'une façon catégorique que JD et le lit de camp n'y etait pas, que Clovis du bout des lèvres ne l'aurait pas reconnu ?.
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Fév 5 2011, 14:49    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour


Je suis heureuse qu'Oryx cite les étranges comportements des cheminots. Boyer, Roure, Clovis. ( Si je ne me trompe, Drac était là aussi non? )
Drôles d'attitudes, c'est le moins que l'on puisse dire.
Il suffit déjà que Clovis dissuade ses collègues de se rendre près du corps de l'enfant, pour que l'on s'interroge sur le pourquoi de cette attitude.
Nous savons aussi qu'un désordre indescriptible règne sur le bivouac. Qui le remarque à l'arrivée de ces messieurs? personne.
Pareil pour un cadavre recouvert d'un lit de camp, lequel, et malgré un plant de genêt, reste tout de même bien visible.

Boyer qui fera par la suite une fausse déclaration, sur laquelle il reviendra.
" Je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça "  Evidemment, on ment, mais on ne sait pas pourquoi. C'est pour le moins curieux.
Il changera ensuite sa version, ainsi que son explication.

J'apprécie la remarque d'Oryx, celle ci en particulier, quand il dit que si Ricard ne s'était pas manifesté, personne n'aurait reconnu le déplacement du corps de Lady Drummond. Plus qu'étrange aussi non?
Je remarque aussi que rien à ce sujet n'a été relevé par la police dite scientifique. Ils semblent bien que cela leur a échappé, comme tout le reste.
A se demander ce qu'ils étaient venus faire. Un corps, même si il a changé de place laisse forcément des traces.

On pourrait aussi se demander quel projet a pu contrarier Aimé Perrin quand il croise la belle fille enceinte sur son vélo, tant pressée de voir la venue des gendarmes, alors que son mari est entrain de tout remuer sur le campement.
Quelle était la vraie raison de ce déplacement? Certainement pas de s'inquiéter du retard de l'arrivée des gendarmes sur les lieux.
Aimé a donc contrarié l'action initiale, mais difficile de deviner ce dont il pouvait s'agir.

Ce qui est flagrant dans tout ça, ce sont les comportements de ces premiers témoins, Clovis compris.


cordialement
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Fév 5 2011, 22:39    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous

Bonsoir Germaine
On pourrait aussi se demander quel projet a pu contrarier Aimé Perrin quand il croise la belle fille enceinte sur son vélo, tant pressée de voir la venue des gendarmes, alors que son mari est entrain de tout remuer sur le campement.


Son mari remuant tout sur le campement, elle n'etait certainement pas pressée de voir arriver les gendarmes.
Envoyé à leur rencontre, sa mission etait de les retarder au maximum, au cas ou ils se seraient pointer aux mauvais moment.
Sur un ancien forum, avec son vélo,certains l'avaient imaginé en agent de liaison, pourquoi pas plutôt en agent de protection.
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Fév 7 2011, 15:34    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

  Bonjour amis et amies du forum,


De bons posts à lire. Okay
Je voudrais juste intervenir sur le déplacement de la brue.

C'est Olivier le motard qui voit deux femmes faire le gué.
Ricard, lui, poursuit sa route et ne voit rien, ou presque.
Je m'interroge sur la venue si matinale d'Aimé Perrin. Question
Après tout, que venait'il faire?

Voici peut être " l'aide " sollicitée et qui était en route.
Seulement, voilà, après le passage d'Olivier, alors que deux femmes guettent, il faut aller enfourcher un vélo et aller au devant de Perrin Aimé, pour le prévenir que c'est trop tard, que les gendarmes sont en route. Après tout, on peut douter des déclarations de Perrin.
Alors, la bonne excuse est vite trouvée. " Je venais m'assurer de la venue des gendarmes " Ce qui est faux, évidemment.

On peut aussi se dire que si c'est la brue, enceinte, qui enfourche un vélo et va au devant d'Aimé Perrin, c'est que c'était important.
Et que surtout, Gustave devait accomplir encore bien des choses entre 6h et 7h . Et que Zézé, avait été soit renvoyé chez lui, soit occupé ailleurs aussi, car le vélo ça le connaissait.
La preuve, le Zézé se pointe sur le vélo de Gustave plus tard. D'où venait'il? Quelle a été son activité ce matin là?
On comprend vite que Zézé est pas disponible, et que la brue doit aller au devant, vers Giropey.
En ce cas, manquent à l'appel des hommes disponibles " Gaston-Zézé-Gustave"
Pour le dernier, on sait pratiquement où il se trouve, mais quant aux deux autres?

Dixloucas, votre raisonnement est bon, mais vous coyez que des gendarmes en route se laissent attarder facilement?
Au pire, si la brue les arrête en chemin pour leur dire qu'elle s'inquiétait de leur retard, elle leur fera perdre tout au plus moins de 5 minutes, au grand maximum.
Il se pourrait donc que le but de ce déplacement soit tout autre.
Car enfin, ce matin là à la GT, on voit débouler beaucoup de monde, dont certains dont on peut se demander qui les a prévenus. ???


Amicalement.
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun Fév 7 2011, 17:10    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour,


Lorsque Ricard s'approche de la décharge le lit de camp est bien présent en bordure de la RN, peu de temps avant les cheminots avaient fini par le constater. Mais il y a tout lieu de croire que tout n'a pas été dit concernant cet épisode.
Ricard est attiré dit t-il, par le désordre ambiant croyant avoir affaire à un accident . 
Accident de quoi ? il voit une voiture stationnée normalement selon toutes les apparences, pas d'attroupement, pas d'autre véhicule, pas de blessé sur la route, rien qui ne fasse songer à un accident, certes du désordre, des affaires éparses mais rien de particulier qui l'incite a pénétrer sur le bivouac.
Néanmoins, il s'avance, découvre une forme humaine recouverte partiellement d'une couverture, ce qui lui semble être un campeur ou une campeuse dormant à même le sol à côté d'un lit de camp chargé d'objets divers; il s'attarde, scrute les lieux,contourne le véhicule et reprend son chemin tout en se retournant ( inquiet ? ) plusieurs fois, croise Yvette et Marie devant la ferme, ne dit mot, son car le rattrape un peu plus loin  ... 
Le désordre ambiant suffisait t-il à lui faire croire à un accident?


 Par contre si Ricard à vu les traces de sang bien réelles sur la route, peut être aussi la "mare" entre le puisard et le bouquet de chênes, la donne n'est pas la même; alors oui!! il peut penser qu'il y a eu un accident et son intrusion sur la décharge serait légitime.
Ce qui fait une différence avec la curiosité indiscrète dont il aurait fait preuve au final.
S'attarder sur les lieux en risquant un quiproquo avec le (a) prouverait qu'il avait jugé qu'il (elle) ne s'éveillerait pas.
En sortant de la décharge le lit de camp est trop visible pour ne pas l'apercevoir , cette présence incongrue aurait dû l'interpeller; qui dit un deuxième lit, dit un deuxième campeur et l'impression d'un accident doit se transformer en impression de crime (s), si ce n'est en certitude.
A moins que dans son esprit   " pousser le vice de dormir à même le sol " , s'ajoute l'originalité de faire chambre à part de l'autre côté du bivouac pour le deuxième campeur.
 Cordialement 0ryx
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Fév 7 2011, 21:33    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous

Au pire, si la brue les arrête en chemin pour leur dire qu'elle s'inquiétait de leur retard, elle leur fera perdre tout au plus moins de 5 minutes, au grand maximum.
Il se pourrait donc que le but de ce déplacement soit tout autre.
Car enfin, ce matin là à la GT, on voit débouler beaucoup de monde, dont certains dont on peut se demander qui les a prévenus. ???


Mariani, selon ce qu'ils avaient à faire, retarder de 5 précieuses petites minutes les pandores pouvait etre largement suffisant. 
La tache à effectuer  necessitait peut etre que peu de temps.
A titre de  curiosité, si quelqu'un à connaissance de l'endroit exact ou Yvette a croisé Perrin, je suis preneur, simplement car je pense que cela ne doit pas etre bien loin de la ferme.

Sans aucune arriere pensée politique, il ne faut pas oublier que pratiquement tous ceux qui étaient sur le terre plein à 6h30 etaient des cocos.
Et parmi le monde qui a déboulé ce matin là, beaucoup etaient coco ou sympathisant.
A mon humble avis, l'ébonite des  combinés SNCF a dut chauffer.  

Certainement qu'un agent de liaison a oeuvrer cette nuit là.
Ce lien renvoie sur une remarque de ratigan http://affairedominicilurs.xooit.com/t287-Sebeille-presente-la-Rock-Ola-a-C…
Donc si Clovis semble etre au courant pour ED, c'est qu'il a été prévenu bien avant et non pas par Yvette.
D'autre part, et bien qu'il faille se méfier des indications donné par Gaston à Chenevier, j'accorderai un semblant de credit à 2 dires.
Semblant de credit parce que cela sent trop le vécu.Et que c'est logique.
Le premier est le soi disant conseil de famille. Conseil de famille dont je n'exclurai pas éventuellement le vieux, mais cela est un detail.
Le pincipal est que pour que ce conseil est lieu, il a bien fallu avisé les participant extérieur à la ferme.
Le deuxieme est qu'il a évoqué la possibilité que Gustave soit parti apres le crime en moto.
Si Gustave est aller prevenir au moins une personne, c'est au minimum celle ci :
http://affairedominicilurs.xooit.com/t287-Sebeille-presente-la-Rock-Ola-a-C…
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Fév 8 2011, 17:47    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonjour



Clovis qui est un " fils de la ferme " et donc, concerné tout de même par l'éboulement et ses conséquences, laisse Roure appuyer son vélomoteur sur le parapet, et tandis que Roure va inspecter l'étendue des dégâts, Clovis et Boyer filent tout droit à la ferme, sans même marquer un temps d'arrêt au pont. Sans même regarder du haut de celui ci, sans même attendre l'avis de Roure.
Clovis semblait pressé d'emmener Boyer à la Grand-Terre. Gustave apprenant à Clovis qu'une fillette gît sur le talus. Le tout devant Boyer qui voit Clovis foncer vers les lieux, donnant l'impression qu'il connaissait l'emplacement où gisait Elisabeth.
Je trouve que c'est pour le moins curieux, et cela laisse à penser que Clovis était déjà au courant, ce qui me semble plus réaliste, et que le fait que Gustave annonce à Clovis qu'une enfant gît sur le talus n'était qu'une comédie, voulant faire ingurgiter à Boyer (témoin) que Clovis apprend la nouvelle de la part de son frère.
J'ai du mal à admettre que le grand frère n'ait pas été mis au courant dès les premières heures après le drame.


Bonne soirée
cordialement
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Fév 8 2011, 23:03    Sujet du message: Des évidences Répondre en citant

Bonsoir à tous

Bonsoir germaine

Votre post est rempli de logique et de bon sens.
je ne peux qui adherer à 100 %
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:42    Sujet du message: Des évidences

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> Des simples hypothèses aux affabulations les plus farfelues Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 1 sur 8

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com