Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le bout de crosse
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les constatations -> Sur les lieux, les enquêteurs procèdent aux premières constatations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Nov 9 2010, 22:06    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonsoir à tous,
Ce fameux bout de crosse où a-t-il été trouvé exactement?
A 10 cm ,12 cm, 30 cm de la nuque de E.D ?
En définitive autant de versions que d' auteurs.
Sous la nuque de E.D en se référant à l'Extrait du Rapport IIR du 5/08/52 - PV du Juge Péries du 5/08/52 à 9 h. ( 9h, qui situe son heure d'arrivée et le début des  des rapports consignés de la journée ),


 En fait la distance entre la nuque et le bout de bois n'aurait pas trop d'importance si celui ci avait été projeté effectivement au sol à quelques cm suite au dernier coup sur la face de la suppliciée.
Seule interrogation, comment ne l'aurait t'ont pas vu au cours des investigations à si peu de distance alors que tant de personnes se sont penchées sur le cadavre de l'enfant et plus précisément à la hauteur de sa tête. 
Cet éclat n'a semble t-il été découvert et remis aux gendarmes que lors de la levée du corps par un des employés communaux  commis d'office agents des pompes funèbres.
Nous pouvons en déduire qu'il n'y avait personne de la 9ième sur place à cet endroit précis à ce moment donné lors de la levée du corps de ED.


En revanche si celui ci a été découvert sous la nuque  cela indiquerait que la Roc Ola s'est réellement cassée du premier coup comme l'indique Gaston.
Et pour justifier cette hypothèse : que la fillette en s'affaissant inanimée y soit tombée dessus.    ( c'est là que résiderait la faiblesse hasardeuse de la démonstration)


De ce fait , il en résulterait que les deux autres coups mortels auraient été assénés ultérieurement sur la face de E.D en utilisant un autre objet.
Je n'entrevois pour l'instant que cette solution  pour justifier la présence de cette esquille de bois  sous sa nuque.


Cet indice essentiel à permis d'incriminer la carabine les heures suivantes dans le meurtre de l'enfant; mais à occulté l' importance capitale que pouvait receler l'endroit précis de cette découverte pour la bonne compréhension du déroulement de l'ordre effectif des coups assénés ensemble où séparément
Les rapports d'autopsies rédigés en date du 17 Août * n'ont pas pu déterminer à quel moment pouvait se situer la blessure à l'oreille, soit avant les deux blessures frontales, ou  consécutivement après ces deux coups.


 Néanmoins ,pouvons nous retenir pour exact le PV établi par le Juge Péries,ou de sa juste retranscription sur la "toile" en l'absence de photocopies des PV.
Pour ma part, ce PV ne peut être entaché d'aucun " arrangement " puisqu'il allait à l'encontre des supputations de Sébeille, qui attribue la blessure à l'oreille par  balle, ce qui biaise la suite de son enquête en imaginant pas  qu'elle aurait pu être assommée au talus comme le prétend Gaston; révélation à posteriori, il est vrai, à décharge pour le commissaire, beaucoup, beaucoup plus tard lors des aveux.
 
Pour preuve que je sache, au cours de la reconstitution il n'a pas été établi, par la balistique que de la position d' où se trouvait le patriarche en mimant le coup de feu en direction du parapet que la fillette ait pu être atteinte par un projectile.
Ce faire malgré tout à été considéré comme un fait acquis, et repose essentiellement par la suite sur " pan dans le pont".
Nous avons débattus également sur ce sujet en considérant que le papé a incorporé à l'évidence dans ses aveux l'impact repéré antérieurement sur le parapet d'après les dires et constats des enquêteurs.
Il est vrai que la tentative de Gaston de basculer sur la voie ferrée à perturbé la reconstitution et laissé de côté cette question sans réponse que la balistique aurait pu solutionner.
Nous avons admis la possibilité d'un tir dans cette direction faute de mieux ( 1 croquis existe) mais nullement prouvé que la fillette ait pu en être atteinte .


Le constat du Dr Dragon établissant la " mort présumée" de ED 3h après ses parents  n'a pas été retenu par la Cour, pas plus qu'elle ne pouvait survivre au delà de quelques dizaines de minutes suite aux derniers coups;  ne retenant qu'une longue agonie de 1h du matin jusqu'au lever du jour.


Il eut été préférable qu'il subodore que la victime ait pu recevoir des coups mortels 3h environ après la mort instantanée des parents et  décéder quelques dizaines de minutes après


Le débat s'est focalisé sur un retard éventuel de rigor mortis chez l'enfant par rapport à l'adulte, ce qui est fort possible.
Mais cet argument  en défaveur du constat de Dragon est utilisé principalement à l'encontre d'une mort différée que nous évoquons aujourd'hui avec plus d'attention.
La cour de justice ne tenant pas compte à l'époque qu'elle aurait pu être plongée dans un état comateux durant quelques heures  et n'être achevée sauvagement que 3 ou 4h après la mort de ses parents et ne décéder que plus tard encore.
Dans ce cas,mis à part, le particularisme d'un éventuel ralentissement remarqué quelque fois chez l' enfant, le débat sur la rigor mortis n'aurait même pas eu lieu


Dés lors, il eut été accepté sans conteste que le processus naturel relevant du cas général  d' enraidissement qui débute entre 20 mn et 2h après un décès était dans une phase normale lorsque le Dr Dragon est intervenu aux environs de 9h puisqu'il constate encore une certaine souplesse des membres. Ce qui peut bien nous amener à situer cette mort aux environs de 5/6 h; sans que pour autant Gustave en ait la certitude absolue puisque qu'il confie à Clovis vers 6h 30 avoir vu la fillette bouger un bras et l'avoir entendu " ronronner ; à tel point que Boyer horrifié prétexte dans une audition ne pas s'être arrêté à la ferme, donc ne pas avoir entendu ces propos.
On notera d'une façon générale que le Tave lâchait plus facilement les bourdes dans un climat de confiance entre amis , plutôt qu'aux autorités.


D'autre part il apparaît inconcevable que l'arme déchargée puisse traîner sur les lieux ou dans les mains de l'assassin si tardivement pour servir à achever cette enfant, et que le bout de crosse puisse se glisser sous sa nuque suite au dernier coup alors qu'elle gisait déjà tête au sol .
Tout comme il serait aussi hasardeux que la projection de ce bout de bois provenant de la carabine aboutisse sous la tête de la victime par rapport à l'angle d'inclinaison de la Roc Ola , de la longueur de l'arme et du point de rupture de la crosse d'où il provient lors du dernier coup en tenant cette arme par le canon ou par la crosse.


D'autre part je ne pense pas que l'on puisse constater le même aspect sur deux blessures frontales si ces blessures avaient été provoquées par deux objets différents,


En raccordant divers faits : l'emplacement du bout de crosse sous la tête, l'heure tardive de son décès, le constat de la souplesse musculaire de ses membres, l'aveu de Gaston stipulant que l'arme s'est brisée du premier coup, que Gaston se borne a mimer un seul coup pendant la reconstitution , ajouté en corollaire à son état d'hébétude (face au Docteur) non pas sur l'ensemble des crimes mais sur le constat du nombre de blessures occasionnées ; cela démontrerait que le meurtre de l'enfant se serait déroulé en deux actes, qu'il pourrait être accusé comme étant l'auteur de la tentative d'assassinat sur E.D, sans porter l'entière responsabilité de son décès.


Notons que E.D en chutant a très bien pu rouler sur elle même ,ce qui aurait  pu avoir pour effet de vriller son pyjama. 
Bien malin quiconque pourrait anticiper avec précision la chute du corps de l'enfant après le premier coup si elle se tenait agenouillée, de son positionnement au sol qui en résulterait ainsi que du froissement de ses vêtements.


Gaston accepte ou se plie à devoir mimer la scène , mais il n'applique qu'un seul coup, ce qui ne peut être acceptable aux regards des blessures infligées; mais comment obliger un individu de refaire des gestes qu'il refuse d'exécuter ou qu'il n'aurait pas commis en totalité.
Cette reconstitution rapide , calquée sur les aveux du papé( comment pouvait t'il en être autrement ) à suscité de l'incompréhension sur de nombreux points non élucidés, mais à permis quand même de prouver que le papé avait les moyens physiques de courir prestement sans l'aide de sa canne à la poursuite de ED s'il devait la supprimer en tant que témoin.
Or ce qu'il avoue est en adéquation avec ce fait. Certains prétendent qu'il aurait agi par orgueil certes, mais il à prouvé qu'il pouvait tout autant agir par nécessité.
Bien amicalement Oryx




*Je ne suis pas étonné outre mesure du report au 17 Août de la publication officielle de ces résultats d'autopsies (3 corps) qui ont certainement été réétudiés avant d'être transmis quoi que l'on en dise, même s'ils peuvent receler des lacunes qui apparaîtraient de nos jours.
Là encore les 4 défenseurs et toute la meute des inconditionnels prêchant l'innocence de Gaston et du clan dans son ensemble pouvaient donner libre cours
aux assises à des interprétations qu'ils auraient pu juger inexactes ou parcellaires.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar Nov 9 2010, 22:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Nov 30 2010, 08:54    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonjour Oryx


Je suis d'accord avec vous.
Et vous faites bien de dire " autant de versions que d'auteurs "  et je me dis qu'un autre "objet " a pu être employé bien plus tard pour achever l'enfant.
Vous avez très bien décrit la chose sur ce point précis.


Bonne journée
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Déc 2 2010, 15:43    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

  Bonjour les amis (es)


Oryx nous a fait là un superbe post, un de plus. Okay




En raccordant divers faits : l'emplacement du bout de crosse sous la tête, l'heure tardive de son décès, le constat de la souplesse musculaire de ses membres, l'aveu de Gaston stipulant que l'arme s'est brisée du premier coup, que Gaston se borne a mimer un seul coup pendant la reconstitution , ajouté en corollaire à son état d'hébétude (face au Docteur) non pas sur l'ensemble des crimes mais sur le constat du nombre de blessures occasionnées ; cela démontrerait que le meurtre de l'enfant se serait déroulé en deux actes, qu'il pourrait être accusé comme étant l'auteur de la tentative d'assassinat sur E.D, sans porter l'entière responsabilité de son décès.


Excellent.

Amicalement.
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven Jan 14 2011, 22:27    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Salut

C'est le secret qui liait le père et le fils .
c'est évident
Chacun devait avoir sa part de responsabilité dans la mort de la fillette.

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Sep 5 2012, 21:07    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonsoir à tous

Le fait que le bout de crosse ait été découvert seulement au moment de l'évacuation du corps d'ED par un préposé à cette tache m' a toujours intrigué.
Alors qu'une foultitude de personnes ont tourné autour du corps de la pauvre Elisabeth pour les besoins de l'enquêtede. Pris des photos, pris des mesures, relevé x indices,il faut attendre l'intervention d'un modeste cantonnier pour faire cette surprenante découverte, des heures apres l'arrivée des premiers enqueteurs !

Je ne suis pas le vassal de Guerrier, mais décidemment son bouquin est une mine de renseignement.
Page 297 :
...Selon le docteur Dragon*, en arrivant vers 8h30, "les bras étaient croisés sur l'abdomen". Comme il dit par ailleurs qu'il qu'il a "pu facilement remuer ses membres", ajoutant: "je
l'ai même soulevée et tournée sur le ventre"....., etc etc jusqu'à Sebeille qui note: sous la tête "dans l'herbe, une large tache brune séchait au soleil".

Alors de 2 choses l'une,ou gendarmes, docteur, policiers, magistrats présents ce jour là avaient des peaux de saucissons devant les yeux ou alors le bout de crosse a été placé plus tard volontairement à coté ou dessous.

*PV n°387/108  du commissaire Constant
Revenir en haut
ORION


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 56
Point(s): 56
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Sep 6 2012, 11:07    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonjour,

Hypothèse: comme le dit DIXLOUCA, le morceau de crosse emble avoir été déposé sous la tête d'Elizabeth après qu'elle ait été manipulée par le docteur Dragon.
Questions :
1) Qui est susceptible de l'avoir fait ? L'assassin ou quelqu'un d'autre ?
2) Mais surtout, quelle était son intention en le faisant ?
    Si c'est l'assassin, difficile de comprendre pourquoi. Pas logique. En général, on essaie de faire disparaître l'arme et tout ce qui peut permettre d'identifier celle-ci !
    Si c'est quelqu'un d'autre et dans ce cas on peut penser à Gustave, ce qui semble en totale contradiction avec le fait que ce dernier a tout fait pour maquiller la scène de crime et
    faire disparaître, entre autres, des douilles compromettantes.

Si quelqu'un, ici, peut avancer d'autres explications, JE SUIS PRENEUR ! 

Pour en revenir au docteur Dragon, dont je ne mets pas l'honnêteté en doute, il me laisse un peu perplexe. En effet, on a fait appel à lui, qui était le plus proche des lieux du drame, mais je ne pense pas qu'il avait les compétences d'un légiste.
Aujourd'hui, malgré les progrès de la médecine légale, il est encore difficile de fixer une heure précise de décès. Les conditions météo (pluie, chaleur, froid ) peuvent également être des éléments perturbateurs. En général, donc, on fixe une fourchette plus ou moins étendue de l'heure où la mort est survenue,par exemple, on dira: "entre 20h00 et 23h00". A moins d'un "évènement" incontournable, par exemple un repas pris juste avant le décès, il est rare de dire que la personne est décédée à telle heure !
Tout cela pour dire que je suis très dubitatif lorsque le brave docteur Dragon affirme que la fillette était morte depuis une heure, même si, comme il l' a constaté, le corps était souple (c'est très subjectif). Subjectif aussi de dire qu'avec ses blessures, la fillette n'aurait pas survécu plus d'une heure.Le corps humain a des ressources de survie parfois surprenantes.Il existe aussi des divergences sur les pieds de l'enfant abîmés ou non par sa fuite.
En résumé, je ne suis pas non  plus convaincu qu' Elizabeth ait été "gardée" puis "achevée" plus tard.
Je pense que les trois crimes ont été commis successivement et dans la même action.
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Sep 6 2012, 15:00    Sujet du message: Le bout de crosse. Répondre en citant

   Bonjour le forum
Bonjour Orion et Dixlouca

 Je suis toujours pour les formules simples, basées sur des réalités constatées, loin des élucubrations
 infinies.

 Le morceau de crosse sous la tête d'Elisabeth était de petite taille et caché dans la broussaille ( regardez
 la photo ).  De ce fait on ne l'a vu qu'au moment de l'enlèvement du corps.
 Ayant même échappé aux investigations du Dr Dragon.

 Docteur que l'on avait appelé comme il est coutumier de le faire lorsqu'on trouve des cadavres ( ou supposés
 tels ) et qui s'est pris justement pour un légiste, avec diverses manipulations et déclarations inopportunes.

 Pour l'heure de la mort des parents on est sûr que c'est 1h10 à cause des détonations entendues à ce moment.

 Pour la fillette il a été suggéré qu'elle a été d'abord assommée d'un coup sur l'oreille et achevée plus tard
 par des coups sur le front.  Raison pour laquelle Gustave a vu un bras bouger à un moment.  Sans intervenir,
 comme l'on sait.  Intervention qui ne serait pas allé dans l'intêret des Dominici.  On le sait également.


      Cordialement         FUJI
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Sep 6 2012, 16:04    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

 Bonjour amis (es) du forum,


Sans élucubrer, on peut s'étonner de certaines et inévitables incohérences, ou indices surprenants.

Il y a trois cadavres. Gaston soudainement s'inquiète à propos du sort du corps de la petite Elisabeth, car les fourmis lui mangeaient la figure ( Selon ses termes  ). Il massacre une enfant ( Lui ou un de son clan ) et s'inquiète ensuite ce qui peut arriver au corps et veut le recouvrir d'une couverture.. Vous voyez comme c'est cohérent. Shocked Rolling Eyes


Gaston, dit aussi avoir remis l'éclat de crosse à un gendarme, ce qui est totalement faux !


Qu'on ne me dise pas que Gaston n'a pas cherché à manoeuvrer ou à exécuter une quelconque ruse, car sinon, mentir comme ça pour rien, prouverait qu'il était un débile mental profond, or, il ne l'était pas du tout. C'était un" rusé ".

Il faut peut être se demander quel était le but de tout ceci. Poser la couverture, inventer la trouvaille du morceau de crosse, qui aurait été remise aux gendarmes.
Cherchait 'il à faire disparaitre cet éclat de bois, et l'excuse de la couverture en était l'alibi? N'a t'il pas pu l'enlever, car gêné par le regard de quelqu'un?
Car ce mensonge de Gaston signifie bien, que dans la journée du 5 Août, les manipulations n'étaient pas terminées. La preuve en est là.

Questions:

Gaston a t'il cherché à faire disparaitre l'éclat de crosse, en prétextant aller couvrir le corps de l'enfant, et n'a t'il pas pu le faire car gêné par un témoin?
Gaston aurait 'il déposé le morceau? J'avoue que cela me semble un peu fou et inutile, mais je pense que notre ami Dixloucas s'étonne fortement, qu'après que Gustave ait passé toute la nuit soi-disant à faire une mise en scène ou à ramasser des douilles, et bien, les gendarmes vont trouver offertes sur un plateau de superbes douilles, bien rangées en parallèles, comme un cadeau des Dieux à l'attention des pandores.

Je peux comprendre son étonnement.
On peut chercher le plus simple, on peut même croire totalement à la version de Gaston, mais le seul hic, c'est qu'avec sa version, ainsi qu'avec celle de Gustave, beaucoup d'indices ne collent pas.

Soit, on en tient pas compte,
Soit, on se dit que forcément, la version retenue comme la seule et unique, n'est absolument pas crédible.

Si ce n'est dans sa totalité, certainement alors sur beaucoup de ses aspects.


Orion, je comprends vos interrogations, et vos commentaires sont très intéressants.
Mais concernant Elisabeth, il est impossible qu'elle ait été tuée à 1h10 du matin.
Car une fillette qui a le crâne dont les morceaux sont en bouillie et se déplacent comme dans un sac de noix, ne peut survivre des heures, et la rigidité cadavérique, y compris sur une enfant, au bout de 7h ou de 8h serait totale. Et ce n'était pas le cas pour Elisabeth.
Et on sait que Gustave a vu le bras de l'enfant bouger. Dites moi comment une enfant de 10 ans, aurait pu survivre tant d'heures avec un traumatisme crânien aussi grave, lequel était sans doute mortel dès les premières minutes. ( Ce n'est pas moi qui le dis, je ne fais que répéter des commentaires de certains auteurs ou de médecins. ) Il faut bien se dire que c'est impossible.
Donc, cette malheureuse enfant, bien plus tard après la mort de ses parents, a du subir une nouvelle attaque, celle ci, létale. Et cela s'est certainement produit à l'aube.

Je veux bien accepter toute hypothèse, du moment que l'on ne franchit pas les limites de ce qui est possible ou pas. Cool
Et au sujet de l'enfant, sa mort dès 1h10 est impossible, médicalement parlant.


Il y a quant même des indices inévitables et assez significatifs. Doit'on ne pas en tenir compte?
Je me dis que la malheureuse enfant devait être constituée comme tous les autre s enfants de son âge. Et que donc, elle n'a pu que succomber très vite quand elle a reçu les coups qui lui ont démantelé toutes les parties de son crâne. A moins qu'elle n'avait une constitution particulière et bien spéciale, mais ce dont je doute fortement, je ne vois pas ce qui pourrait changer ce fait. Exclamation Là, nous ne sommes plus dans les théories, mais dans ce qui est possible ou pas.




Bien amicalement. Very Happy
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven Sep 7 2012, 09:28    Sujet du message: Le bout de crosse. Répondre en citant

   Bonjour à tous

  Interprétation personnelle de la trouvaille du morceau de crosse :

 - Personne ne l'avait vu avant la levée du corps.  Parce que dissimulé dans les herbes.

 - Gaston assiste à la levée du corps effectuée par les employés de Forcalquier (employés de la voirie, il
 faut bien le dire). L'un d'eux ramasse l'objet qui passe de mains en mains, y compris celles de Gaston
 qui comprend alors le danger.  Bien que l'on n'ait pas encore retrouvé la carabine.

 Un des employés remet le bout de crosse à un gendarme, mais cela ne fait pas l'objet d'un PV immédiat.

 Plus tard Gaston dira que c'est lui qui l'a remis.  Façon pseudo-habile de montrer sa loyauté, sa coopération
 et donc son innocence.

    Cette argumentation est basée sur le "Guerrier".  Voyez page 311.

           Cordialement          FUJI
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Sam Sep 8 2012, 11:39    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonjour toutes et tous,
La publication récente de l'intégralité du PV 387 par l'intermédiaire du Figaro, rééditée par notre ami Mariani sur notre forum avait suscité un engouement légitime qui se transforme peu à peu à la lecture de ce document officiel comme être un recueil de bêtisier très à la mode diffusé sur les chaînes TV en fin d'année.
Ce document n'est certainement pas tombé avec les dernières pluies entre les mains du journaliste de ce quotidien et je suis étonné qu' ici ou là, qu' il n'ait pas fait depuis l'objet  d'une analyse approfondie afin non pas d' en railler les inexactitudes qu'il contient, mais d'en souligner les flagrantes imprécisions .
Autant dire qu'il est parfaitement inutile et trompeur de l'utiliser.


Une dernière, il est bien " précisé" que le bout de crosse à été retrouvé à l'emplacement de la nuque de la petite fille.


Donc nous revenons aux questions posées en préambule dans ce sous chapitre: où à été trouvé ce petit bout de bois ?


J'aime bien consulter la Bible avant de m'endormir, mais de là à l'adopter au jour du jour d'aujourd'hui comme  seule et unique religion ...
Cordialement Oryx
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Sep 14 2012, 23:56    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

 Bonjour amis (es) du forum,

Je partage votre opinion Oryx.
Quelles imprécisions,!
Les investigations ont mal commencé dans cette affaire, dès le début, et tout s'est enchainé sur la même ligne. Nous avons un formidable fiasco judiciaire.
Imprécisions, c'est le mot. Je viens de relire un post d'Andrécaire au sujet des imprécisions sur les autopsies, et sur le rapport du docteur Dragon.
C'est effarant. Je n'ai pas de connaissances en médecine, mais cela je crois n'est pas nécéssaire pour voir que ces rapports sont d'une simplicité surprenante. Andrécaire, ( Que j'aimerais bien d'ailleurs voir revenir sur le forum ) parle de modifications oculaires. Après une recherche sur le net, on voit très vite que même à l'époque, le premier médecin de campagne venu, aurait pu en rapporter l'état, et cela aurait précisé l'heure du décès de la fillette, tout au moins, l'heure approximative.
( Merci Andrécaire et merci Google ) Cool
A t'on jamais vu une si belle concentration d'incapables conduire une enquête? Shocked
C'est incroyable. A croire que tous si ils avaient voulu saborder volontairement l'enquête, ils n'auraient pas agi autrement.

Amicalement.
Revenir en haut
ORION


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 56
Point(s): 56
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Sep 15 2012, 09:37    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonjour à tous,

Nous sommes tous d'accord, je pense, pour reconnaître que les imprécisions des investigations, qu'elles soient policières ou médicales, ne pouvaient que conduire à un fiasco qui fait qu'aujourd'hui encore, personne n'est sûr de QUI a fait QUOI.
Je reviens en particulier sur les premières observations médicales, celles du docteur Dragon. Brave docteur, certes, honnête, certainement, mais peut-on vraiment accorder du crédit à ce qu'il a écrit concernant la souplesse (toute subjective) du cadavre de la petite Elizabeth, de même que l'état de ses pieds laissant penser que le corps aurait pu être transporté. Personnellement, je reste persuadé que les coups de crosse que  la fillette a reçus l'ont blessée grièvement, mais qu'elle a agonisé pendant de longues heures, jusqu'à ce que Gustave la "découvre" ( ou fasse semblant de la découivrir) et parle alors de ses "ronronnements." Dans cette hypothèse, et toujours selon une opinion strictement personnelle, je ne vois qu'un seul auteur: GASTON.
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Sep 17 2012, 12:56    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonjour amis (es) du forum,
bonjour Orion,

Je ne sais pas concernant le docteur Dragon. Mais une chose est certaine ( Voir sur le net ) après 7h 7h30, la rigidité cadavérique est totale, y compris pour un enfant.
Donc, seule certitude, Elisabeth n'est pas morte en même temps que ses parents. J'ai quant même du mal à imaginer le docteur Dragon, se tromper sur ce point, ou croire en un manque de rigidité, alors que celle ci aurait été présente.
Mais je reconnais une chose, on ne sait plus à quel saint se fier.

Amicalement.
Revenir en haut
fuji


Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 160
Localisation: midi-mediterranée
Masculin
Point(s): 160
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Sep 17 2012, 23:29    Sujet du message: Le bout de crosse. Répondre en citant

  Bonsoir à tous,

Cela fait un moment que les impréçisions et erreurs de l'enquète ont été dénoncées.

 Il y a un bout de temps que tout le monde sait que la petite est morte bien après ses parents.
 Peut-être après une lente agonie, étouffée par son propre sang.  D'ou le constat de non rigidité
 cadavérique.

  On rabâche un peu, non ?

 Quant à l'emplacement du bout de crosse trouvé l'après midi : et bien il était caché par les herbes
 touffues, sous la nuque d'Elisabeth.  Que voulez vous de plus Oryx ?

  Pour le P V de Sébeille ce n'est pas tellement le contenu qui importe à mes yeux.  Mais le fait de
 posséder une photo-copie rigoureuse de la pièce qui a marqué le début de cette Affaire.

  A joindre à nos bouquins de référence.

      Cordialement      FUJI

 
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Sep 18 2012, 15:09    Sujet du message: Le bout de crosse Répondre en citant

Bonjour toutes et tous,
Salut fuji,
Je comprend votre ras le bol. A ressasser sans cesse ou jeter l'anathème sur l'incompétence plus ou moins avérée des autorités ; mais je ne pouvais que m'étonner à la lecture du PV 387 sur la profusion d'inexactitudes qu'il contient.
D'ailleurs réflexion faite cela peut s'expliquer, si vous observez les nombreuses photos dont nous disposons,  l'ensemble de ces responsables, mains sur les hanches ne sachant quoi faire de leurs dix doigts ne semblent pas disposer du moindre calepin pour noter au moment opportun quoi que ce soit ;  ceci explique peut être cela.
Vous convenez que ce rapport est inintéressant par ce qu'il contient et je comprend parfaitement que le juge Péries en s'y fiant se soit planté sur de nombreux points.`


Votre suggestion d'une lente agonie par  étouffement  pourrait être crédible dans la mesure où les différents médecins de la ville ou de la campagne qui se sont penchés sur le corps d' Elisabeth auraient pu ou su déceler sur le visage de la fillette les stigmates cyanosés d'un décès par asphyxie, ce qui ne figure pas dans les autopsies.
Pas plus que , souligné par Mariani, n'aurait été établi un constat de datation se rapportant aux modifications oculaires , ce qui est un  préalable élémentaire à toutes autopsies.


A la lecture de votre post, en accord avec le PV 387, l'emplacement de l'esquille située sous la nuque ne résous pas un problème matériel qui serait de  comprendre, dans ce cas,  comment a t-elle pu être projetée et se loger sous la nuque  alors que sa trajectoire ajoutée à la force d'inertie du mouvement au moment de la cassure aurait fortement tendance à projeter cet éclat en retrait vers l'individu qui assène le coup.
Mais faut t-il se creuser la cervelle pour si peu ? .
Bien amicalement Oryx
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:35    Sujet du message: Le bout de crosse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les constatations -> Sur les lieux, les enquêteurs procèdent aux premières constatations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com