Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un détail pour le moins curieux.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Contradictions des déclarations et des témoignages -> Les invraisemblances
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Oct 4 2010, 22:33    Sujet du message: Un détail pour le moins curieux. Répondre en citant

Bonjour



Mais que s'est t'il passé concernant tous ces policiers, gendarmes, et juges?  A quoi pensaient 'ils?
Ces messieurs, tous confondus ont constaté la présence de sang sur les herbes à l'est de la voiture, et aussi, près du puisard, ainsi que quelques traces légères sur la route , ce qui a indiqué que Sir Drummond aurait traversé la route.
Beaucoup de constatations? ---------- Ou pas assez en définitive ?

Souvenons nous de l'entrevue entre Gaston et Sebeille le soir du 5 Août.

Gaston aurait dit à Sebeille   " Elle est tombée là, près du mûrier "

Nulle part, on ne fait mention de présence de sang sous le mûrier. Personne n'en parle, mais malgré tout, Sebeille, dans sa hâte de suspecter Gaston, ne s'interroge pas sur cette curieuse absence de sang, là, où soi-disant, madame Drummond serait tombée.

C'est pour le moins étonnant, pour ne pas dire que c'est extraordinaire.

Gaston a raconté un scénario dont rien ne colle avec ce qui a été constaté.
Il ne peut reproduire les gestes quand il aurait tué Elisabeth sur le talus.
Il se trompe sur le nombre de coups de feu sur madame Drummond.
Il donne des détails sur la fuite de Jack Drummond qui ne collent pas encore une fois avec ce qui a été constaté.

Comment tous ces enquêteurs, ont pu valider le fait que madame Drummond soit tombée près du mûrier tout en ne relevant pas de traces de sang?


Comment a t'on pu valider cette interprétation de Gaston, où rien ne colle vraiment avec les éléments recueillis?
On a l'impression que personne, parmi tout ce joli monde n'a voulu chercher plus loin.
Même Chenevier d'ailleurs.


Je sais que l'on va me dire que Gaston a joué avec ruse afin de dérouter les policiers.
Mais je voudrais que l'on me dise alors, en quoi le fait de dire que madame Drummond soit tombée sous le mûrier où ailleurs, pouvait changer quoique ce soit?
J'ai cherché partout, personne ne parle de présence de sang près du mûrier.
Je me dis, mais peut être suis je pas normale, que si une femme est  abattue et tombe en un endroit précis, alors la présence de sang semble inévitable.
Surtout, si elle a reçu trois.  Policiers, gendarmes, juges, journalistes, et même auteurs d'ouvrages sur l'affaire, personne ne s'est posé la question sur cette contradiction plus que flagrante, ce qui est un comble non?
Et pourtant, on en parle beaucoup de ce mûrier, ,ne serait ce que par la présence du vélo de Gustave qui est tranquillement appuyé dessus.



Par contre, et en retour, Gustave avec ses manipulations nocturnes ou matinales semblait bien savoir ce qu'il fallait bouger, ou du moins, modifier.
C'est que donc, Gustave avait une parfaite connaissance des positions initiales et des endroits précis où se trouvaient les corps, puisqu'il décide bien plus tard, de les changer de place, du moins, nous en sommes certains en ce qui concerne madame Drummond.

Ce qui est aussi extraordinaire, c'est que les enquêteurs apprennent donc que le corps de madame Drummond reposait parallèlement à la voiture, à deux mètres de celle ci, et était recouvert d'une couverture, ce qui les mis sur la voie, découvrant le mensonge de Gustave. Mais avez vous lu quelque part, dans tous les livres  se rapportant à l'affaire, avez vous lu que les policiers aient fait subir une quelconque pression sur Gustave au sujet de la couverture?

Avez vous lu ou entendu, quelle que soit la source, que du sang était présent à deux mètres de la voiture des anglais, là, où justement, Ricard avait vu le corps de madame Drummond qui reposait à même le sol?

J'en arrive à me demander si une vérité pouvait inquiéter tous ces messieurs, si elle les faisait trembler, aussi étrange que cela paraisse, car j'ai l'impression que la validation du scénario de Gaston arrangeait tout le monde. Quelle pouvait en être la raison?

Gustave détenteur de quelque chose qui aurait pu faire tomber des têtes? Ou gêner quelqu'un?
Pourquoi Gustave a bénéficié de tant d'indulgence, au contraire de Gaston?
Si nous sommes honnêtes et lucides, le scénario de Gaston ne peut être validé, et ce, dans son intégralité.
Tout revient à Gustave, tout tourne autour.

Pour terminer à ce sujet,  Bousquet qui interrompt la séance juste au moment crucial, au moment où pour la première fois, Gustave est en difficulté au tribunal, demeure pour le moins curieux, surprenant. Que pouvait révéler Gustave qui pouvait gêner Bousquet?
Etait ce l'identité de la personne avec qui il se trouvait dans la luzerne?
Et qui nous dit que c'était Perrin?  Ce n'est pas certain.



bonne soirée
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun Oct 4 2010, 22:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Oct 5 2010, 16:24    Sujet du message: Un détail pour le moins curieux. Répondre en citant

Bonjour à tous,
Bonjour Germaine,


La conversation entre Sébeille/Gaston le soir à 19h 30 est entachée de suspicion.
Conversation relatée dans son ouvrage pages 57, 58, mais non consignée sur PV, ni prise en compte par personne pour asseoir officiellement la culpabilité du vieux .
D'ailleurs au cours de la reconstitution l'emplacement désigné entre le mûrier et le capot de l'auto ,soit 5m de distance, n'a servi qu'a situer le lieu où Gaston dit avoir possédé A.D et non pas où elle aurait été tuée.


Que personne ne s'interroge sur le manque de sang sous le mûrier au cours de l'enquête, tient du fait que le commissaire évoque cet événement seulement en 1970 dans son ouvrage; à partir de cette date et postérieurement d'autres auteurs en font état en toute bonne fois en rajoutant une couche d'improbabilité
A ma connaissance aucun PV, et pour cause, ne relate cet épisode.
Page 324 l'auteur de la bible laisse dans l'expectative le lecteur  sur le sujet, il ne met pas en cause la bonne foi du commissaire mais souligne justement que " ces mots n'ont été entendus et rapportés que par lui sans PV ." 


Par contre il passe sous silence le début du paragraphe page 57 du commissaire et ne décèle pas une invraisemblance que l'on peut démystifier.
 A savoir: lorsque le commissaire relate en préambule avoir rencontré le Papé pour la première fois à 19h 30 ,alors que nous le voyons divaguer a sa guise sur les lieux lors de l'enlèvement des corps, il devrait nous apparaître comme impensable que celui-ci ne l'ait pas vu sur le terrain dans l'après-midi vêtu comme un santon de Provence avec certes moins d'élégance que Montand, lui,  dans son rôle de papé.
La récente photo sur le forum en témoigne.




A.D reposait sur le dos d'après Faustin, Clovis, Boyer, ce qui peut expliquer en partie le manque effectif de sang sous son corps; on à prétendu ( Dragon ?)qu'elle était exangue, ce qui sous entend qu'elle aurait perdu son sang ailleurs, pourquoi pas au puisard, puis ramenée au flanc de l'auto par ce que trop visible de la route, puis à nouveau déplacée obligatoirement dans son intérêt le matin par le Tave par ce que trop visible aussi en passant sur le chemin à hauteur du mûrier.
Elle aurait donc été déplacée deux fois ,ce qui est mon sentiment.
Qu'elle soit recouverte d'une couverture est une évidence , Gustave se trouve dégagé de ce geste puisque son père s'en attribue la paternité.  


Je suis de votre avis sur l'étrange mansuétude dont a bénéficié le Tave à tous les niveaux, beaucoup d'observateurs n'ont pas compris qu'à la suite des ses aveux  celui ci n'ait pas été inculpé à tout le moins pour manipulation de cadavre et tentatives de dissimulations d'indices sans compter les divers chefs d' outrances plus tard envers les magistrats .


Quant à savoir si les enquêtes Sébeille/ Constant / Sébeille et la contre enquête Chenevier /Gillard ont été soumises à des pressions ,que les avocats aient pu s'y conformer, que la peur planait sur les gens de la GT ,,je n'en sait rien, ce que je puis affirmer comme tant d'autres, c'est ,que les manquements professionnels dans les toutes premières heures des investigations ne sont pas imputables aux puissances occultes pour taire la vérité.
Bien amicalement Oryx 
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Oct 6 2010, 08:13    Sujet du message: Un détail pour le moins curieux. Répondre en citant

    Boonjour les amis



   La publication de photos, dont une en particulier, publiée par Minolta, démontre que les lieux étaient une vraie " foire "
Je ne suis plus étonné finalement de tous ces dérapages quant à l'investigation des lieux, ainsi que sur l'étude de ces mêmes lieux.
Doit'on employer le mot étude ? Je n'en suis pas sûr. Je serais tenté d'employer le mot " promenande matinale " ce qui est fou.
Voila la raison sans doute pourquoi après tant d'années des questions subsistent.
Une seule me hante particulièrement.    " Quelqu'un dans cette affaire a t'il réellement utilisé ses compétences comme il aurait du le faire? " Question


cordialement
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Oct 6 2010, 12:10    Sujet du message: Un détail pour le moins curieux. Répondre en citant

Bonjour



Je suis bien d'accord avec vous Oryx quand vous dites que ce qui a été rapporté par Sebeille est entâché de suspicion.
Et c'est là que je m'insurge d'ailleurs contre ce Maigret Marseillais.
Je trouve aussi impardonnable et incompréhensible, le fait qu'il se soit approprié un morceau d'aponévrose, qui était une pièce à conviction, et surtout, un morceau de chair de l'une des victimes. Je trouve cela sordide, de mauvais goût.
Je comprends mieux qu'il se soit retrouvé en fin de carrière dans un minable commissariat, et privé de la promotion qu'il espérait.

Cette affaire a été traitée d'une manière lamentable, par Sebeille, mais aussi par tous les réprésentats officiels de l'autorité.
Je comprends que la presse Britannique en faisait écho, ils avaient compris de l'autre côté de la manche que quelque chose allait de travers.
Même si nous étions en 1952, et que la police ne disposait pas de moyens techniques avancés, il me semble que la procédure de base a été plus que médiocre.

Je vous laisse lire ce que la presse Britannique pensait des méthodes de la police en France dans les années 50-60
En 1955 éclatait l'affaire Janet Marshall.
Les commentaires sont clairs, directs, sans détours . Même si la traductrice traite cette revue de journal Francophobe,  je lui laisse, et à elle seule, la responsabilité de ce commentaire.



L’enquête piétine...  

Dans son édition du 19 septembre, le journal « Détective » titre : « Le meurtrier aux cent visages » et « trois ans après Lurs, l’affaire MARSHALL irrite l’opinion anglaise ».  
La presse britannique parodie "J"accuse" de ZOLA..

« La police française tâtonne dans l'affaire du meurtre de Janet Marshall. Cela fait trois semaines que j'observe la police française sur les traces du meurtrier de Janet Marshall, 29 ans, enseignante à Nottingham. J'espérais à mon retour calmer les esprits britanniques au sujet de ce crime vieux de 14 semaines. Ce que j'ai trouvé en France était l'enquête la plus inefficace, la plus brouillonne et désinvolte dont j'ai pu être le témoin dans le monde. »L'article est incendiaire, ce qui est prévisible. Le Sunday pictorial était le journal du dimanche du quotidien Daily pictorial. Tous deux sont devenus Daily Mirror et Sunday Mirror. Ce sont des journaux dits de caniveau et à sensation, donc très francophobes.

Traduction Claire Jouslin
 
   
 
   
Alors que dire de l'affaire qui nous intéresse ici?

bonne journée
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer Oct 6 2010, 21:32    Sujet du message: Un détail pour le moins curieux. Répondre en citant

Bonsoir Germaine,
Très bien je vous l'accorde, comme l'a dit et écrit le juge Carrias "personne n'a brillé dans cette affaire ..... "
Une soixantaine d'année après les faits ce n'est plus sur la forme qu'il nous faut juger, mais sur le fond ,avec ce dont nous disposons çà et là et faire ressortir ce qui peut apparaître à nos modestes analyses d' incohérent .
Vous voyez sans peine que les chapitres consacrés sur ce sujet précis peuvent être considérés nul et non avenu.
Cette conversation révélée en 1970 à été reprise par de nombreux auteurs, peut être a t' elle eu lieu, mais certainement pas dans le contexte tel que présenté par le commissaire.
Sur la forme, si à de l'incompétence, de l'amateurisme, de l' à peu près, de l'incurie, du foutoir, de la foire, nous opposons des mensonges,de la fourberie, de la lâcheté, de l'insensibilité,des accusations réciproques, ne nous étonnons pas d'un résultat final mitigé .
Coupable?, Coupables?


Si personne n'a brillé dans cette affaire à l'époque, que dire de ceux qui en profite aujourd'hui.
Amicalement Oryx
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Mar 22 2012, 22:45    Sujet du message: Un détail pour le moins curieux. Répondre en citant


 Bonjour amis (es) du forum,


Si personne n'a brillé dans cette affaire à l'époque, que dire de ceux qui en profite aujourd'hui.
Amicalement Oryx



Bien dit Oryx. En effet.
Et ce n'est pas terminé si j'en juge la sortie prochaine d'un nouveau bouquin sur l'affaire. Mais nous en avons déjà parlé je sais bien sur le site.
Mais tout de même. Quel culot ! Shocked


Amicalement.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:41    Sujet du message: Un détail pour le moins curieux.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Contradictions des déclarations et des témoignages -> Les invraisemblances Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com