Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un seul impact de balle sur le pont discutable
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les constatations -> Sur les lieux, les enquêteurs procèdent aux premières constatations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Aoû 30 2010, 21:32    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonsoir les amis,


J'ouvre ce post sur le sujet suite à ce qu'a dit Dixloucas dans " L'enlèvement des corps " concernant l'absence d'impacts de balles sur la Hillman des Drummond et s'adressant à Patricia, lui posant la question. Dixloucas s'interroge sur l'absence d'impacts sur la voiture et je crois qu'il n'est pas le seul.


En effet, aucun impact sur la voiture, la seule donc qui a été épargnée par les tirs, malheureusement.

Ce qui veut dire que toutes les trajectoires de tirs sont passées à côté.
Hasard? Coincidence? Possible.
C'est en tout cas ce qui peut en ressortir, puisque du sang a été constaté sur un périmètre restreint autour du véhicule, sur lequel on trouve un lambeau de chair, un morceau d'aponévrose, pièce à conviction laquelle sera subtilisé par Sébeille, ce qui lui vaudrait de nos jours une sacrée sanction pour ne pas dire des poursuites judiciaires pour substitution d'une pièce à conviction.
Incroyable, mais vrai.
 En fait, le terme substitution ne va pas, il faut plutôt parler de " prélèvement à titre personnel d'une pièce à conviction primordiale "

C'est impardonnable un truc pareil, mais où va t'on?

On peut donc en déduire qu'aucune des victimes ne s'est mise à l'abri derrière le véhicule.
Et si c'était le cas, EXIT l'hypothèse de plusieurs tireurs, car alors, où que se trouvent les malheureux,ils auraient subi un feu nourri venant sans doute de plusieurs directions.
Personne n'échappe à un tir croisé ou triangulaire, et la voiture en ce cas aurait certainement reçu des projectiles.
Exit les tireurs, car comment en ce cas, une enfant de 10 ans aurait pu échapper à ce stand de tir?

La théorie des tirs multiples et de plusieurs calibres en prend un sacré coup si on y regarde bien.


Celà voudrait dire que le ou plutôt les positionnements des victimes, ainsi que de celui du tireur, par le plus curieux du hasard, ont fait qu'à chaque tir, la Hillman était hors de l'axe. Si on y réfléchit un peu, finalement, il n'y a rien d'exceptionnel, si ce n'est que c'est tout de même curieux.
Et on peut dire qu'elle a eu de la chance ( La voiture ).


Je n'ai pas parlé de la balle retrouvée écrasée sur la voie ferrée en contrebas, tellement à son sujet, rien n'est plus incertain tant qu'à son origine dans les tirs successifs de cette nuit du 5 Août 1952.

Avec tout le braconnage régulier et fréquent dans la zone, à bien chercher, il y aurait gros à parier que l'on aurait trouvé de nombreuses balles.

Alors il reste l'impact de balle sur le parapet du pont.
Peut être qu'effectivement celui ci provient bien d'un tir destiné à Elisabeth ( Ou autre victime ) , ou bien, il n'a rien à voir avec cette nuit tragique, et un vieux Roublard en connaissant l'existence a exploité cet impact, voulant accréditer son récit des faits.

" Et pan! Une sur pont! "

Peut être, peut être. Mais de là à en être absolument certain?


Je crois que les choses bougent sur le forum, et tant mieux, alors je suis d'accord avec la plupart d'entre vous, et comme l'a dit Jean Michel 26, ne nous accrochons plus comme des arapèdes à un rocher semi immergé, tantôt à l'air libre, tantôt sous le niveau de l'eau, et écartons ce qui semble impossible ou tenant du miracle pour tenter d'échaffauder un scénario ne s'appuyant que sur des éléments fiables et irréfutables.


On continue?

Êtes vous d'accord pour continuer sans tenir compte que l'enfant ait pu courir jusqu'au talus et "attendre " son assassin?
êtes vous d'accord pour que l'on reconsidère son parcours de fuite?
êtes vous aussi d'accord pour que le corps de Jack Drummond ait été déplacé?
êtes vous d'accord sur le fait que l'enfant soit morte tard dans la nuit?
êtes vous d'accord pour rayer la version de Gaston?
Car en fin de compte, si on raye celle ci, tout le reste prend une autre dimension et semble bien concordant dans bien des domaines.

Je précise avant de mettre le casque lourd que je ne fais que soumette un fil de discussion sur ces critères bien précis, sans que celà soit une gomme à tout le reste, mais seulement un autre point de vue.

Je meurs de soif là. Je vais m'ouvrir une petite Pelforth sans me faire voir à la maison par quelqu'un, sinon, je serai privé d'internet. Embarassed

Amicalement à tous.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun Aoû 30 2010, 21:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 07:44    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonjour Mariani,

Superbe message qui ouvre enfin les voies de la sagesse, si nous enlevons toutes les pollutions de cette affaire.
Nous oublions d’entrée les aveux de Gaston, ils ne reflètent pas la réalité des faits.

Oublions toute l’histoire et mettons-nous au matin du 5 août 1952, vers 7h30 / 8h l’arrivée des gendarmes Romanet et Bouchier.

Précisions : je fais abstraction des litiges concernant les horaires d’arrivée des personnes de l’affaire. Je m’en réfère au PV.

Je suis d’accord pour que nous remettions à plat l’ensemble des faits ou hypothèses suivant la conviction de chacun d’entre nous.
Repartons dans le bon sens, mettons dans «  la situation du point de départ » A l'arrivée des gendarmes.


Qu’on-t-ils vu ?
. 3 corps, celui de A.D à environ 5 mètres de la voiture, celui de J.D se trouvant en de l’autre côté de la RN 96, retrait du macadam, masqué par un bosquet de genêts, recouvert d’un lit de camp,  celui de E.D situé à 77 mètres du campement. Voilà les faits. Je passe sur l’ordre chronologique de la découverte.
. Un désordre indescriptible autour de la Hillman, des objets parsemés sur l’ensemble ou partie du campement.
. Un morceau de peau collé sur le pare-chocs arrière, côté gauche. Près de la plaque G.B. L’aponévrose de la main droite de J.D
. Les portes avant de la Hillman fermées à clé.
. Les portes arrière du véhicule ouvertes, avec les clés sur la portière droite.
. Un désordre inouï dans le véhicule.
. 2 paires de munitions constituées d’une douille et d’une cartouche légèrement percutée.
. Des traces de sang en travers de la route, du puisard jusqu’à l’endroit du corps de J.D.
. Une tâche de sang près du puisard, d’environ 20 cm et sur 2 cm de profondeur.
. Aucune trace, ni impact sur la voiture.
. Aucune arme sur les lieux du crime.
. Aucune balle.
. Blessures relevées : sur J.D, 2 blessures par balles, sur A.D, 3 blessures par balles, sur E.D, blessure à la tête par objet
  Contondant.
. Corps de J.D, recouvert d’un lit de camp, corps d’A.D sans couverture, le corps d’E.D sans couverture.
. Traces de semelles de crêpe près du corps d'Elisabeth. traces protégées par des branchages.
Voici les constatations visualisés par les gendarmes, si j’en oublie dites-le.

Qu’on-t-ils fait ?
. Romanet part à vélo ou à moto, prévenir ses supérieurs à Peyruis, le capitaine Albert. Par téléphone.
. Bouchier essaie d’empêcher les badauds de polluer la scène du crime. Gustave est à ce moment sur les lieux.
. Retour de Romanet, et prise de mesure de l’ensemble des positions des corps, de la voiture, des objets, et établissement d’un
  croquis de l’état des lieux. Une aide apparente de Roger Perrin.

Arrivée des officiels et acteurs du drame.
. Le capitaine Albert arrive vers les 8 heures / 8 h 15
. Le maire de Lurs Estoublon vers les 8 heures 30.
. Gaston de retour de Giropey vers les 8 heures.
. Les premiers photographes vers les 7 h 30 / 8 heures, Teyssier et Autheville.
. Le docteur Dragon vers les 8 h 30/ 9 heures.
. Le procureur Sabatier et le juge Périés vers les 9 h30.

Qui était présent sur les lieux ?
. Gustave Dominici pour « accueillir » les gendarmes.
. Roger Perrin, venu de la serre en vélo.
. Gaston Dominici, de retour de Giropey.
. Clovis ????
. A la grand’terre, Marie et Yvette.

Les badauds commencent à envahir les lieux et l’arrivée des journalistes commencent.

Voici pour l’instant ce que nous savons, ces faits ont été consignés par des PV. Donc à priori irréfutables.

Je vous prépare la suite dans un prochain message.
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 09:05    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Suite du post.

Les premiers témoignages du matin.
. Faustin Roure, (vers 7 heures) venu visualiser l’état de l’éboulement, ne voit pas les corps à son arrivée, va directement voir l’éboulement et sur son retour, voit le corps de E.D (indiqué par Clovis)
. Clovis et Boyer vont directement à la grand’terre, (vers 7heures) prévenus  par Gustave des faits, ils vont sur les lieux du drame, voient le corps de E.D.
. Roure, Clovis, Boyer, Drac se rendent sur le bivouac et constate la présence des corps, J.D sur le bord de la route, et A.D
  Parallèle à la voiture, sous une couverture……….
. Gustave a vers les 6 heures 30 / 6h 45 arrêté le motard Olivier pour lui demandé de prévenir la gendarmerie, il lui dit qu’il y a
  Qu’un corps, il se trouvait « à environ 15 mètres » lorsqu’il arrête le motard. (Thèse contredite par la suite).
. Ricard (témoignage tardif) dira également que le corps était parallèle à la voiture.
. Gustave dira avoir entendu des coups de feu vers les 1h 10 du matin, 5 ou 6 coups.

Quelles sont les « inconnues » à ce moment ?
. Le mobile du crime.
. L’auteur ou les auteurs des crimes.
. L’absence d’arme sur les lieux.
. L’identité des victimes.
. L’emplacement des victimes avant leur meurtre. Où était J.D, A.D, E.D ?
. La raison de leur campement sur cet endroit.
. Comment la fillette est-elle arrivée au talus.
. Comment J.D est-il arrivé de l’autre côté de la route.
. A qui appartient la tâche de sang près du puisard.
. Le déroulement du crime. Qui a était tué en premier ?
. Y a-t-il eu viol ou violence sur les femmes ?
. Témoins directs du meurtre.

Que savons-nous ?
. Les parents ont été tués par arme à feu.
. La fillette par arme contondant.
. L’absence de traces de  « course » sur les pieds d’Elisabeth.
. Que Jack était chaussé.
. Que les parents étaient habillés.
. Que la fillette était en pyjama et non chaussé.
. Aucune trace d’impact sur la voiture.
. Aucune trace de lutte.
. La présence d’un morceau de peau (aponévrose).
Rien pour l’instant ne nous permet d’envisager des thèses pour déterminer le déroulement et le mobile du meurtre, toutes les hypothèses sont ouvertes.

Début des recherches.
. Vers 10 heures, un gendarme arrive de Digne avec la chienne Wasch, il établi un parcours comme suit :
  «  Le chien reniflant le corps d’Elisabeth, suit le petit côté Durance pendant 50 mètres, descend sur la vois ferrée qu’il suit pendant une centaine de mètres, remonte sur la nationale 96, puis passe de l’autre côté de la route et remonte jusqu’au canal d’arrosage ». La chienne s’arrête, s’immobilise en tremblant, semble désorientée.
. Les gendarmes ratissent les lieux à la recherche d’indices matériels, éléments de preuve. Tout cela avec un affut de badauds de plus en plus constant sur les lieux. Nombreux journalistes, prises de photos des corps à l’improviste, badauds qui touchent et fouillent les objets des Drummond, voiture, etc.….
. Gustave est présent sur les lieux du crime, Gaston demande l’autorisation de couvrir le corps d’Elisabeth avec une couverture, il interdit Roger Perrin d’aider les gendarmes à la prise de mesure. Il observe de loin sans se mêler aux gendarmes.
. Le commandant Bernier est sur les lieux, venu sûrement avec le procureur Sabatier dans un autre véhicule.
. La police a été informée d’un crime sur la commune de Lurs, SRPJ de Marseille.

Nous sommes  dans l’attente de l’arrivée du commissaire Sébeille qui a été nommé pour cette enquête.
L’ensemble des habitants affluent chez les Dominici, Gaston « raconte » ses histoires, Gustave s’active sur les lieux, fait des va et vient entre la G.T et le bivouac.
. La police arrive vers les 13H30 / 14H, (plus tard suivant certains témoins, 15H / 15H30).
. Enlèvement des corps vers 15 H30 / 16 H, autopsies à Forcalquier.
. Recherche de l’arme du crime dans la Durance par les inspecteurs de la police.

Suite du post dans un prochain message.
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 10:25    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

L’arrivée de la police.
. Les inspecteurs Ranchin et Culioli découvre la carabine USM1 OCK OLA dans la Durance. La crosse flottante près d’un cadavre d’animal, et le reste dans un trou d’eau d’environ 75 cm de profondeur, enfoncée dans la vase. Elle est brisée en deux.
. Lors de l’enlèvement des corps un morceau de crosse est découvert près de la tête d’Elisabeth. Gaston s’attribuera la découverte de cet élément de preuve.
. Le commissaire Sébeille redescend de Forcalquier, il vient d’assister aux autopsies des corps des victimes.
. Une première visite est faite à la G.T par la police.
. L’inspecteur Ranchin remarque un pantalon qui sèche sur un fil à la grand’terre. Il en fera la remarque à Sébeille.. « sans importance, lui dira Sébeille ». Un deuxième pantalon est remarqué par un officiel dans l’embrasure d’une fenêtre au 1er  étage.
. Le pantalon vu sur le fil, était en velours marron, celui à l’étage « un bleu de chauffe ».
. Les traces de semelles de crêpe « seront inutilisables » selon l’identité judiciaire.
. L’identité judiciaire arrive peu de temps après Sébeille et prendra les photos des corps que l’on connaît. Il faut indiquer que l’ensemble des 47 photos prises ce jour-là par l’I.D ne sera disponible quand 2031…..
. Gustave est interrogé au sujet des circonstances de sa découverte des corps, il expliquera qu’inquiet de l’éboulement de la veille, il s’est levé à 5H / 5H30 pour aller vérifier son état. Il est passé près du campement sans voir les corps, ensuite il a aperçu le corps d’Elisabeth en bas du talus…. Et il arrêté le motard Olivier pour prévenir les gendarmes.
. Gustave dira qu’il a entendu les coups de feu vers 1H10 du matin.
. Première « entrevue » entre Sébeille et Gaston, des phrases seront dites, mais pour l’instant tenons-nous aux faits.
. Sébeille à la découverte de l’arme dira : «  L’arme parlera, c’est une arme locale rafistolée, le crime est local »

Note importante à ce sujet :
La carabine USM1 a été reconstituée à l’aide de fil de fer par les gendarmes. Une bague en aluminium, similaire à une plaque de vélo reliait le fut du canon au morceau de bois inférieur de l’arme (voir photo sur le forum).
. La bretelle était absente, un morceau de câble en faisait office. Les initiales R.M.C étaient gravées sur la crosse, ainsi qu’un N° de fabrication.
. Le chargeur était vide, une cartouche aurait été présente dans le canon. A priori l’arme se serait enrayée. A confirmer.
. Aucune empreinte, aucune tache de sang a été relevé par Sébeille, il aurait dit : «  l’arme a séjournée trop longtemps dans l’eau pour en faire le relevé ».
. Le morceau de crosse retrouvé prés de la tête d’Elisabeth, s’emboite parfaitement dans l’arme. Il s’agit de la l’arme du crime.

Le point de la situation
Le soir Le commissaire Sébeille et son équipe rejoignent Peyruis pour leur hébergement.
Le lieu du campement reste sans surveillance et libre d’accès aux badauds et aux Dominici…. IMPORTANT
La Hillman est ramenée dans un garage à Peyruis.
Les Dominici reçoivent des amis, des connaissances à la grand’terre, le sujet étant bien sûr le meurtre.
Yvette Dominici est parti très tôt au marché d’Oraison avec ses parents, et serait revenue vers les 16 H.

Voilà où nous en sommes au soir du premier jour du triple crime.

Que savons-nous de plus ?
. PV de constatations établis par les gendarmes.
. Découverte de l’arme du crime.
. Autopsies des victimes et confirmation de la mort par balles pour les parents et objet contondant pour Elisabeth.
. Les cartouches et douilles retrouvées sont bien de calibres 7,62 mm et correspondent à la USM1.
. Des pantalons ont été découverts, mais Sébeille ne retient pas le fait.
. «  Crime local et arme locale » selon Sébeille.
. L’heure du crime 1H10. 5 à 6 coups de feu entendu, aucun cri. Aucun mouvement de véhicule au moment du crime.
. Présence d'un side car vers 23H30, selon les Dominici, des etrangers parlant anglais ou italien..
. Premières investigations de la police à la Grand’terre.
. Premières « conversations «  entre Gustave, Yvette, Gaston et le commissaire Sébeille. Il faut que je recherche les PV
  D’auditions.
. Premiers témoignages recueillis par la gendarmerie. Nous y reviendrons dans un post à part.

Si j’en oublie, faites signe !!!!!

Suite au prochain message.


Dernière édition par patricia84 le Mar Aoû 31 2010, 11:09; édité 1 fois
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 11:04    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonjour à tous,

Maintenant en fonction de ces faits réels, essayons d’établir le déroulement du crime, de positionner sur le campement de la famille Drummond avant son assassinat. Mettons nous «  dans la peau de Sébeille » chargé d’élucider ce crime. Basons-nous sur les témoignages qui ont suivit durant les jours après le crime. Evitons encore des erreurs.

Une enquête se joue dans les premiers instants, dans les toutes premières heures des investigations policières, elles sont prépondérantes  et irréversibles dans le temps, en cas d’erreurs. Déjà trop d’erreurs ont été commises, faisons avec malheureusement.

Basons-nous uniquement sur les sources vérifiées, oublions tous les « conversations mystiques et mirifiques » qui ont été divulguées par la suite, les transformations des paroles, les on-dit, les contre-vérités, les supputations transportées jusqu’à nos jours.
Toutes les hypothèses sont ouvertes, chacun à sa conviction ancrée dans l’esprit en fonction de ses lectures, de ses ouvrages « référence ». seule interrogation qui nous guide, Qui est l’assassin ?

A vous d’envisager toutes les solutions qui vous semblent plausibles et réellement applicables.
Cordialement
Patricia84
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 11:42    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonjour à tous,


 Moribond? Tel que présenté parfois, le Forum déborde d'activité bénéfique en cette fin d'été qui donne un certain regain à l'affaire avec de nouveaux arrivants comme une pluie d'étoiles " filantes" au mois d'Août.
Quelques points non élucidés se détachent nettement de ce florilège, pour que l'on s'y penche dessus assidûment.


 1) Une remarque fort judicieuse à propos des taches de sang jonchant le sol de la RN attribuées au corps de JD sans aucun doute.
Il y a tout lieu de croire qu'un être humain blessé de la même manière que l'infortuné Anglais en traversant la route, donc debout , aurait éclaboussé ses chaussures et laissé s'écouler sur ses vêtements des traces de sang en abondance.
A ce propos après le passage de nombreux véhicules sur la route au cours de la nuit il est tout de même surprenant de retrouver encore des taches ou gouttes bien nettes et ne parlons pas de caillots évoqués par ailleurs - ces taches auraient du être écrasées et se reproduire un tour de roue plus loin sur le bitume avec certainement moins de visibilité mais bien présentes quand même. De même, l'état de coagulation aurait dû permettre de situer l'heure de leur dépôt respectif ou indiquer si cela était dû par leur fraîcheur à un épanchement post-mortem, suite à un transport récent du matin.
Que disent effectivement les PV sur ce sujet ? PV relevant plus de constats visuels effectués par les autorités judiciaires sur le terrain que médico-légaux par la police scientifique.
Par ailleurs d'après ce que je crois comprendre les légistes en début de rapports d'autopsies à Forcalquier auraient oeuvrés sur des corps nus. Sous entendraient t-ils n'avoir pas vu les corps habillés ?
Question qui mérite réponse si l'on veut abonder dans le sens de la première remarque, vu toute l'importance qu'elle suscite pour jauger la perte sanguine de la victime par rapport à l'état de ses vêtements.


2) Le parcours énigmatique de la chienne Wasch est inexploitable, tant est succincte la description relatée dans les différents ouvrages avec de notables différences sur le peu d'informations révélées.
Si l'on tente de suivre sa piste il est difficile de comprendre son cheminement et ses points de passages avec exactitude.


On ne sait pas si l'on a fait une confusion entre canal principal et filiole secondaire.
On ne sait pas sur quel point du canal principal elle se serait rendue.
On ne sait pas par quel itinéraire à partir de la RN elle y est parvenue et s'il était envisageable que E.D ait pu accéder au canal aussi facilement que la chienne.


Il ne faudrait pas minimiser ou sous estimer les difficultés pour gravir le talus du canal , de surcroît de nuit par une enfant apeurée .


Quoi qu'il en soit, après avoir reniflé la fillette ce chien spécialisé est sensé suivre une longue piste empruntée par l'enfant - le fait d'être pieds nus est à exclure, donc elle était chaussée, ce qui permet de prétendre que l'on ait subtilisé et fait disparaître ses sandales et prouverait que ED dûment chaussée n'était pas couchée, car pour effectuer ce trajet il fallait que ses sandales fussent correctement sanglées.
Une remarque s'impose : la chienne ne semble pas s'être rendue par le pont sur le campement d'où elle est supposée avoir fuit pour effectuer le trajet en direction du Nord par le chemin entre VF et Durance, puis descendre sur la VF dans un premier temps et effectuer un cheminement  d'une centaine de mètres vers le Nord et se diriger vers le canal après avoir traversé la luzerne puis la RN.
Si l'on s'en tient au métrage parcouru par l'animal dans la première partie du trajet  : chemin + VF soit 150 m, celle-ci aurait bifurqué à gauche à la hauteur de l'éboulement ( comme par hasard  ) pour gravir le talus du champ de luzerne détrempé.
Et cela sans laisser de traces de dérapages inévitables sur cette pente ardue constituée de terre et de petits galets, ni sans tacher le bas de son pyjama en traversant  la luzerne engorgée.
Décidément cette pauvre enfant jusqu'à sa dernière heure avait le pouvoir de franchir bien des obstacles sans laisser sur le sol des traces de pas identifiables. De même que ses poursuivants qui empruntèrent le même chemin.
Force est de constater que tous les participants, assassin(s), et la victime, au cours de ce périple, ont été soumis à un parcours intensif du combattant. Et chacun de nous peut tenter l'expérience.


Donc la chienne serait partie du chemin à proximité du cadavre, qui serait  de son vivant un point de passage lors de sa fuite, faisant l'impasse de remonter la piste vers  l'endroit de son départ, c'est à dire de la Hillman.
J'ai la nette impression que mon corniaud de clebs aurait tout aussi bien pu faire l'affaire au vu des résultats.
Si d'aventure,  cette piste dans sa finalité conduisait à la martelière principale du canal j' y verrai plutôt le chemin emprunté par un des protagonistes de la GT.




3) La barre à mine qui a disparue dans les conditions que l'on sait maintenant, a-t'elle joué un rôle dans le meurtre de ED? Sans l'avoir vue, il y a tout lieu de penser qu'elle était de section ronde, mais avec la lourdeur d'un tel engin métallique les blessures occasionnées auraient dû être plus dévastatrices au niveau superficiel de la peau.
Si cet outil a existé ce n'est certainement pas la gendarmerie qui l'a découvert puisque aucun PV n'en fait état, et l'on ne peut que s'en étonner, eux qui ont ratissé pendant de longues heures les lieux en tout sens avant l'arrivée de la mobile.
Mais, après la découverte de la carabine et avoir constaté que l'éclat de crosse  s'adaptait parfaitement sur l'arme il est probable qu'il ait été décidé d'un commun accord que cela exonérait  l'utilisation de la barre à mine ( sans traces de sang bien sûr ).
On peut émettre avec réserve dès lors que cette conclusion retenue (toutes autorités confondues) cette trouvaille n'avait pas lieu de figurer dans le dossier.
Donc un objet trouvé sur les lieux sans rapport avec les crimes dont il n'y aurait plus lieu de parler aujourd'hui.


Cependant pour être honnête à charge ou à décharge, un détail inédit à ce jour permettrait peut être de situer rationnellement  son lieu d'origine.
Petit détail que l'on peut voir dans le film de O.W - index à 39.46- qui a sans doute échappé à la sagacité des professionnels de l'époque et des amateurs que nous sommes aujourd'hui. 
En effet, sur le bas côté gauche du ballast , accolée au pont, on aperçoit une cabane ou appentis servant probablement de remise à outils, ou d'abris  aux agents cheminots de la SNCF face aux intempéries entre autres choses.
Nous retrouvons là-même un peu délabrée à ce jour au lieu dit Barque du Loup.


 Bien cordialement Oryx




 
 






  
 
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 12:03    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonjour Oryx,

Je partage votre point sur l'ensemble de votre message.

L'étude approfondie du cheminement du chien est à faire.

Vous avez dit que notre forum était moribond!.... Je pense que vous faites une comparaison avec un autre forum qui "présente" des similitudes, à un gros point prés.

le nôtre est plutôt actif et emballant, la compétence de tous les membres n'est plus à démontrer.
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 14:38    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

salut


enfin une opportunité de continuer en quittant le carcan habituel des impasses ou de l'embourbement qui fait tourner en rond.
ce qui a été écrit sur ce sujet est d'or
je n'ai pas le temps de développer aussi car je suis au boulot mais j'y reviendrai
mais tout ça est très intéressant

a suivre et désolé pour l'écriture mais je recupère mon pc demain soir si tout va bien
j'écris sur un vieux portable et la plupart des touches restent enfoncées quand je pianote

jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 20:45    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonsoir amis du forum


Ca me plaît tout ça. Okay
ca stimule Mr. Green


Excellent travail de Patricia  ( Quelle patience ont les femmes quand elles veulent bien ) Shocked
Suivi d'un excellent post d'Oryx, comme d'habitude.

Je me permets  de copier et de coller courageusement une partie du travail de Patricia, et je rajoute un petit commentaire selon.


Quelles sont les « inconnues » à ce moment ?. Le mobile du crime.                                                  Je me demande si le plus difficile est pas de trouver le mobile?
. L’auteur ou les auteurs des crimes.                             Gaston seul ou assisté?



. L’absence d’arme sur les lieux.                                   La Rock Ola retrouvée dans la Durance a servi avec certitude a fracasser le crâne de la fillette, le morceau de crosse retrouvé près de la victime et s'adaptant est un élément imparable!


. L’identité des victimes.                                                                                  Bon, l'identité est connue.


. L’emplacement des victimes avant leur meurtre. Où était J.D, A.D, E.D ?                 On peut supposer que de toutes manières ils étaient ensemble, et proches, surtout avec une enfant de 10 ans. Où étaient 'ils exactement?  Ou alors, d'où venaient 'ils ? De la Durance? De la ferme?

Ou étaient 'ils tranquillement sur le campement?

. La raison de leur campement sur cet endroit.         Le lieu n'a rien de rébarbatif et se prête très bien à un bivouac pour une nuit, contrairement à ce qu'ont écrit quelques défenseurs de la thèse de l'innocence de Gaston Dominici. 

C'est le seul tronçon entre Peyruis et la Brillanne qui offre un point de vue sur la Durance assez étendu avec un accès pratique pour y accéder.


. Comment la fillette est-elle arrivée au talus.                       Comme le dit Oryx, cette enfant a du survoler les lieux sans toucher le sol c'est pas possible, car comment aurait 'elle pu avoir ses pieds intacts sans aucune marque, si petite soit'elle, sur un tel parcours?



. Comment J.D est-il arrivé de l’autre côté de la route.                  J'ai bien aimé la remarque de Jean Michel 26 quand il dit sur l'autre sujet que si JD a laissé son sang près du puisard, il se serait immobilisé, il y aurait eu une temporisation, et serait reparti pour atteindre l'autre côté de la route. C'est plus que fantaisiste tellement cela paraît impossible. On va faire simple en disant que la perte de sang aurait été d'une irrégularité assez étonnante. Et j'ai bien aimé aussi l'avis d'Oryx à ce sujet.

. A qui appartient la tâche de sang près du puisard.                              A lui si son corps a été déplacé. Sinon, forcément à une autre victime.


. Le déroulement du crime. Qui a était tué en premier ?                          D'après Gaston, JDaurait été la première victime, c'est bien ce qui me fait penser le contraire. Ca pourrait être très bien AD. Rien ne peut contrarier cette supposition.


. Y a-t-il eu viol ou violence sur les femmes ? Viol non. Violences, assurément.



. Témoins directs du meurtre.                       Gustave? Perrin?  J'ai une préférence pour Gustave.

Que savons-nous ?
. Les parents ont été tués par arme à feu.                                          
. La fillette par arme contondant.
. L’absence de traces de  « course » sur les pieds d’Elisabeth.                      C'est ça le plus troublant. Que Jack était chaussé.

. Que les parents étaient habillés.
. Que la fillette était en pyjama et non chaussé.
. Aucune trace d’impact sur la voiture.
. Aucune trace de lutte.
. La présence d’un morceau de peau (aponévrose).
Rien pour l’instant ne nous permet d’envisager des thèses pour déterminer le déroulement et le mobile du meurtre, toutes les hypothèses sont ouvertes.


Juste une remarque s'il vous plaît,
Il a été constaté l'absence du permis de conduire de JD, ce permis n'était ni dans la Hillman, ni à Villefranche. Et il est reconnu que c'est AD qui conduisait le plus souvent, pour ne pas dire toujours. Son permis de conduire a d'ailleurs été retrouvé.
Si je ne me trompe, AD était la seule à avoir véritablement une robe, c'est à dire, la seule à être habillée comme on s'habille si on repart avec sa voiture. Si JD et ED étaient en tenues ( Pyjama pour une, et un haut ou un bas de pyjama pour l'homme ou je me trompe? ) cela pourrait 'il indiquer que les Drummond avaient l'intention de quitter le campement? Je reconnais que c'est un peu léger de jouer sur les tenues vestimentaires, mais pourquoi pas?


Bon, après réflexion, je me rends compte que j'ai pas fait grand chose. Embarassed

Mais je suis heureux que la discussion prend cette tournure.


Je crois qu'il va falloir perséverer dans cette voie avec ces critères, en écartant l'improbable pour ne s'en référer qu'aux faits ou indices  irréfutables, avérés.
Je doute donc que l'on identifie le mobile, par contre, et chronologiquement parlant, on va peut être parvenir à construire un scénario dans le sens décidé par nous tous, mais en faisant coincider les témoignages des passants de la nuit, comme Arnaud et les autres, les frères Duc, le projectionniste ambulant, et tous les autres. Peut être qu'on devrait retenir tous les témoignages de la nuit, et écarter d'office tout ce qui vient de la ferme?
Car sinon, le piège va se refermer sur nous et bonjour les arapèdes. Crying or Very sad Embarassed

On fait quoi?

Amicalement à tous.




Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 20:56    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonsoir again les amis

C'est décidé, je vais travailler tout ça, et tout mettre sur le forum dès que possible.
On verra bien.
Ca promet, car j'en connais une qui va me faire une de ces têtes. Rolling Eyes Very Happy

Amicalement.
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 21:02    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonsoir à tous



Citation:
A ce propos après le passage de nombreux véhicules sur la route au cours de la nuit il est tout de même surprenant de retrouver encore des taches ou gouttes bien nettes et ne parlons pas de caillots évoqués par ailleurs - ces taches auraient du être écrasées et se reproduire un tour de roue plus loin sur le bitume avec certainement moins de visibilité mais bien présentes quand même.


Remarque extremement pertinente .

Nous savons qu' au maximun environ 20 mn plus tard , Henri Conil est passé avec son camion.
Le sang a t'il eut le temps de suffisamment sécher pour ne pas nous faire le coup du tampon encreur avec la gomme des pneus ?. En integrant dans les parametres qu'il est tard dans la nuit, que l'on est à environ  380m d'altitude et que le goudron à eut le temps de se refroidir.
Mais qui peut répondre à cette question ?


Il y a un autre détails qui me chagrine c'est le terme caillots, car pour moi des caillots c'est une masse de sang plus ou moins
volumineuse et plus ou moins consistante, semi solide.

Enfant, je me suis tailladé la jambe avec un isolateur electrique cassé en verre, je peux vous garantir que je n'ai pas "pissé" des caillots par la blessure.
Mon sang frais et fluide s' est etalé au sol et ce sans faire de grumeaux.

Je suppose  que pour JD il en aurait été ainsi s'il avait traversé la route de lui meme.

  
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Aoû 31 2010, 21:29    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Rebonsoir

Je reviens, car au moment où j'allais m'installer sur mon fauteuil, un détail est appâru subitement.
JD avait les lacets de ses chaussures non noués.
Seulement, d'après ce qu'a raconté Gaston, il y aurait eu empoignade entre les deux hommes, JD saisissant Gaston au cou ( dur de l'imaginer mais faisons comme si? )
Gaston repousse l'homme, qui, toujours d'après Gaston, chute et se blesse sur le pare choc de la Hillman.

Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question

Il n'y a rien qui vous intrigue là?

Moi si, car je me demande comment un homme qui n'est pas un manuel, qui n'est pas un colosse, et qui en vient aux mains avec un autre, (voir la différence de gabarit entre JD et Gaston) qui, au contraire, est un robuste paysan, et rompu aux travaux manuels et à porter des charges lourdes, comment un homme comme JD arrive t'il à jouer les combattants improvisés, sans doute dans une panique totale, et ne pas perdre une de ses chaussures si ce ne sont les deux, lors de la bagarre? Question   Quand il porte des chaussures avec les lacets non noués.

Toujours d'après Gaston, l'homme prend la fuite en tentant de prendre ou en ( portant son enfant sur les épaules ) , court, prend une balle, poursuit sa course, traverse la route, prend une autre balle et s'affaisse. Et toujours les deux chaussures aux pieds avec les lacets dénoués. Et en plus, si j'ai bonne mémoire, il s'agissait de chaussures de toile ou de tennis.
Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question

Ce " détail " me semble aussi invraisemblable que beaucoup d'autres choses qui franchement sont dures à avaler.

Bon, je vais me recoller au rocher, du moins, pour la nuit. Cool

Amicalement.
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Sep 1 2010, 09:15    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonjour Jeanmichel et Dixlouca,

Les tâches de sang sur la route, si je me réfère au PV de constatations des gendarmes dressé le 5 août au matin, ce ne sont que des "petites traces" de sang, environ 1 à 2 cm.... Disons des gouttes de sang. Pas de flaques comme celle du puisard. Il me semblerait normal que ces petites traces de sang n'ont pas été " reproduites par le passage des véhicules.

Si nous disons l'heure du meurtre à 1H10, au matin à l'arrivée des gendarmes vers 7H/ 7H15, ces traces de sang devaient être brunes et séches.... S'il y a eu reproductions des tâches de sang par les véhicules, elles devaient être minimes.... Ce n'est qu'un avis.
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer Sep 1 2010, 12:35    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonjour à tous

Bonjour à Patricia84

Pour ma part je me suis basé sur le plan des gendarmes  annexé au PV11-R
J'ai observé  la tache dessiné pres du puisard, et ensuite j'ai regardé celles que les gendarmes ont dessinées sur la chaussée.
Plusieurs taches sur la chaussée ont des surface similaire à la fameuse tache, ,voir pour celle au bord de la route coté Hillman plus importante encore.
J'ai ai deduit que si les gendarme ont respecté les proportions , celles sur la route n'étaient pas anodines.
Si les taches ne faisaient qu' environ 1 ou 2 cm, ils n'auraient du les materialiser qu'avec simplement la pointe du crayon.


Si l'écrit prevaut sur le dessin je suis mal !

 
Revenir en haut
patricia84


Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 107
Féminin
Point(s): 107
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Sep 1 2010, 12:49    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable Répondre en citant

Bonjour Dixlouca,

Sur le PV 11R, il est stipulé les constatations suivantes:

. " Traces de sang tranversales sur la route, partant du bord côté "puisard" et finissant à l'endroit du corps de Sir Jack Drummond. Ces traces de sang devait avoir un diamètre de l'ordre de 2 à 2,5 cm initialement." Un afflut de traces est visible au centre de la RN 96, probable arrêt de la victime. La tache constatée prés du puisard est plus importante, de l'ordre de 20 cm.

Des traces de sang ont été relevées dans les herbes prés du véhicule.

Dixlouca, vous pouvez également consulté le livre de Chenevier dans lequel des photo des traces de sang marterialisées sont visibles. Une description courte de s taches de sang y est noté.

Je vous ai écrit ce qu'il y a de noté sur le PV de constatation.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:30    Sujet du message: Un seul impact de balle sur le pont discutable

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les constatations -> Sur les lieux, les enquêteurs procèdent aux premières constatations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com