Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Autopsie des corps à Forcalquier
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les expertises -> Autopsie des corps à Forcalquier
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Andrecaire


Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 19
Localisation: La Motte du Caire
Masculin
Point(s): 19
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam Sep 11 2010, 12:44    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

    Bonjour chers amis (ies ) ,



Mariani, vous me demandez si le corps de la victime a été déplacé ( l'enfant ) , je ne peux me permettre une quelconque conjecture, et ce, pour plusieurs raisons.
Il faut bien différencier entre ce qu'indique un rapport d'autopsie effectué quelques heures après un décès, ( Je parle des examens pratiqués à Forcalquier ) ainsi qu'après un transport du corps, et, un constat effectué sur place, dans un délai bien plus court.

Nous n'avons pas de précisions sur l'aspect des lividités, et c'est bien regrettable, car il est vrai que l'on peut déterminer si un cadavre a été déplacé ou pas selon ce que révèle l'observation de ces dernières. Toutefois, le décès de l'enfant remontant sans aucun doute en ce qui me concerne à moins de 4h, quand le docteur Dragon l'examine, ce délai était donc trop court pour que d'eventuelles observations soient fiables à 100%.


Je ne suis pas à mon domicile, et ne peux donc relire ses remarques à propos des examens effectués le matin et sur place.

Mais si mes souvenirs sont bons, il indique avoir pu plier aisément les membres inférieurs de cette enfant, et même le torse, et avoir constaté une rigidité débutante ou à peine installée, ce qui est la même chose.
Il y a une incompatibilité totale entre ces constations et un décès qui serait survenu à 1h du matin, tout simplement parce qu'après un délai de 8h, la rigor mortis, et donc, la rigidité cadavérique à ce moment là,  aurait du être à son intensité maximum. Les membres inférieurs de cette victime n'auraient pu avoir cette souplesse constatée par le docteur Dragon.
La victime est décédée bien plus tard, dans un délai que l'on peut évaluer à 3 - 4h avant l'examen du médecin. Et c'est là, et pardonnez moi de me répéter, que je déplore l'absence de détails sur les modifications oculaires, ainsi que sur une éventuelle raideur de la nuque et également à propos de  l'articulation temporo maxilliaire. Malheureusement, nous ne disposons d'aucune information à ce sujet.

Concernant un déplacement du cadavre, Je ne peux m'avancer sans m'aventurer dangereusement sur un terrain parsemé d'incertitudes.

A propos de lividités,  le docteur Dragon parle des flancs, mais sans plus, nous n'avons aucune information en ce qui concerne les membres inférieurs, si ce n'est qu'il précise avoir pu les plier aisément. Pour le reste, j'ai déjà parlé de la déclivité du corps que l'on aperçoit sur une photo, et je déplore encore davantage l'absence de précisions.


J'insiste sur le fait que concernant la victime Jack Drummond, le rapport ne parle pas de lividités. Ce qui est surprenant, est ce un oubli? Le rapport écrit retranscrit'il fidèlement toutes les constatations? J'espère bien que oui, car autrement, cela serait gênant pour de nombreuses  raisons.
Quoiqu'il en soit, des précisions cruciales manquent cruellement, mais je n'accable pas ces médecins, car je suis conscient des difficultés rencontrées dans un tel contexte, et je n'ai aucun doute quant à leur compétences ainsi que leur professionnalisme.


Passez tous chers amis un excellent week end. J'attends avec impatience d'aller récolter quelques champignons.


André
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam Sep 11 2010, 12:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Sep 12 2010, 23:17    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

Salut

Si je comprends bien , et comme on sait que le corps de AD a été déplacé , ils n'y ont vu que du feu
c'est bien ça?

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Sep 13 2010, 23:16    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

  Bonjour les amis, et bonjour Jeanmi,



Je crois bien que oui Cool
La preuve.
C'est pour ça que Dixloucas et Oryx ont dit merci à Ricard.
Et je lui dis aussi merci par la même occasion.


Merci aussi à André pour ces précieuses informations et cette lucidité, ainsi que cette sagesse et cette humilité.
Je salue aussi cette réserve et cette attitude si indulgente envers ses confrères. Je trouve que c'est très professionnel et noble. Chapeau !
Je comprends mieux certaines choses maintenant, les choses me semblent plus claires quand je lis les autopsies.
Et en effet, le côté sommaire est quelque peu gênant. Et moi qui croyais qu'au contraire, c'était très détaillé, quelle erreur!
André, c'est vous qui auriez du faire les constatations ce matin là. Excusez moi de ne pas avoir la même indulgence que vous envers le docteur Dragon. Car il est évident que ces premières constatations sont incomplètes ou basiques, pas de bol pour nous tous.


Bonne nuit à tous
cordialement
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Sep 17 2010, 15:58    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

Bonjour,
Dans un post précédent j'ai fait allusion à un coma prolongé, ainsi que de mon étonnement qu'il puisse exister encore des herbes hautes sur la décharge malgré le passage fréquent du troupeau de chèvres du fermier.
J'ai oublié de solliciter l'avis d'Andrécaire,  le sachant en promenade mycologique, et de son fils qui sont bien placés à juste titre pour y répondre de par leur profession. 
Sur la question médicale je ne souhaite pas un avis tranché ferme et définitif, qui est l'apanage des experts et contre experts souvent très imbus de leur personne face aux généralistes, nous l'avons constaté au cours du procès, mais d'être informé si au cours d'une carrière bien remplie, quelques cas similaires seraient advenus.
Un exemple récent à défrayé la chronique, une personne animée de noirs désirs a tabassé méchamment la femme qu'il aimait.
Dans ce cas bien sûr il convient qu'il y avait répétition de coups.
Dans le cas qui nous intéresse, si l'enfant a reçu un coup de crosse aussi violent  à 1h 10 occasionnant de telles blessures à l'oreille droite et dans la partie mastoïdienne, je suppose qu'elle aurait subi un grand choc cérébral avec perte de connaissance, un  laps de temps de 3 ou 4 h serait t-il exagéré ?


Quant aux herbes hautes, la question demeure.
Les chèvres de Gaston sont t' elles rébarbatives à ce type de fourrage? 
Cordialement à tous Oryx.
Revenir en haut
Andrecaire


Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 19
Localisation: La Motte du Caire
Masculin
Point(s): 19
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Sep 23 2010, 12:16    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

            Bonjour chers amis (es) du forum,


            Notre recherche mycologique n' a pas été un franc succès, toutefois, une deuxième tentative est prévue d'ici une quinzaine de jours.
Nous avons une excuse, ( Il faut bien en trouver une ) nous avons consacré beaucoup plus de temps avec les petits enfants que pour l'exploration des bois.

Oryx, je me souviens que les terres où allaient paître les chèvres de mon fils aîné, ressemblaient à un véritable désert. Les chèvres mangent pratiquement tout, avec une prédilection justement pour les herbes hautes. " Ronces, etc" . Chez mon fils, elles avaient savouré les fabuleux et regrettés rosiers de ma belle fille.


Pour répondre à votre question qui suit: Dans le cas qui nous intéresse, si l'enfant a reçu un coup de crosse aussi violent  à 1h 10 occasionnant de telles blessures à l'oreille droite et dans la partie mastoïdienne, je suppose qu'elle aurait subi un grand choc cérébral avec perte de connaissance, un  laps de temps de 3 ou 4 h serait t-il exagéré ?


Absolument pas Oryx, aucune exagération de votre part. Bien que la description, et décidément, je me répète, soit très sommaire, un coup violent reçu dans la région mastoïdienne a très bien pu occasionner une perte de conscience quasi immédiate. Je vais vous épargner de longs et interminables paragraphes à ce sujet, mais durant mon exercice, j'ai eu de nombreux cas similaires, occasionnés bien souvent par des chocs reçus lors de manipulation de machines outils, de chutes diverses, pour ne citer que ces deux exemples.
Je me souviens du cas d'un maçon et ami, qui avait chuté d'un échafaudage, et qui avait heurté un organe métallique arrondi lors de sa chute, mais qui avait subi un fort traumatisme de la région temporale, ainsi que de la région pariétale, ce qui avait entraîné une perte de conscience totale et immédiate. Pour la suite, je dois employer le terme" coma " , car il est revenu à un état de conscience après un délai de plus 48h, avec malheureusement, quelques séquelles dont une certaine confusion.

Il est donc tout à fait possible que la victime soit tombée dans un coma pouvant durer 3 h ou 4 h.
Il est évident que nous ignorons la force de l'impact, mais, et je tiens à le préciser, une onde de choc sur cette zone sensible et bien particulière, peut engendrer une perte de conscience quasi instantanée.

Pour le reste, concernant les autres lésions, je maintiens que le pronostic vital était engagé subitement, et ne pouvait se prolonger au delà d'une heure.

Je veux tout de même préciser que je réponds à ces questions, me basant uniquement sur la lecture des rapports des différents médecins ayant examiné le corps de la victime, ainsi que sur mon expérience de médecin non spécialisé en médecine légale. Je veux simplement dire qu'au cours de toutes ces années d'exercice, j'ai été confronté, comme tout médecin, et en particulier en zone rurale, à des urgences traumatologiques, et je me réfère donc à ma propre expérience, à ce vécu.

La médecine contient des certitudes et des incertitudes. On va acquérir ces certitudes lors des études, nous allons les conforter lors de notre exercice. Les incertitudes, apparaissent seules, au cours du même exercice, et parfois, contrarient ce qui a été démontré comme absolu. Mais elles sont extrêmement rares, et ne concernent qu'une infime partie des diverses et nombreuses pathologies.

Je ne veux point oublier ce que j'ai entendu lors de ma première et si lointaine année de médecine.

"  Une erreur de diagnostic entraîne irrémédiablement une erreur de prescription "


Bien chaleureusement à tous,

André
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Dim Sep 26 2010, 13:35    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

Bonjour à tous,
Merci une nouvelle fois Andrécaire.


J'ai fait état en guise de préambule dans le post précédent d'une préférence d'appréciation dans les constats des juges en raison parfois involontairement du statut des témoins faisant autorité.
C'est le cas dans cette affaire devant la Cour entre le diagnostic in situ du docteur Dragon généraliste, et le professeur Jouve, certes éminent, mais qui n'a pas examiné la malheureuse petite victime.
Observations et non affirmations pour ce dernier qui ont quand même prévalu  préjudicieusement à l'encontre du constat préliminaire superficiel, normal, du généraliste mandé à juste titre pour un constat de décès.
Ainsi, la Cour, obnubilée par le dossier de l'instruction, confortée par les observations du professeur Jouve n'a retenu qu'essentiellement la virtualité potentielle d'une survie prolongée suite aux coups appliqués immédiatement sur le talus après l'assassinat des parents.
Ce dont Gustave ne pouvait mieux espérer et allait dans le sens de l'accusation, malgré qu'il soit le dernier témoin à avoir vu l'enfant inconsciente, mais vivante. Dans l'achèvement de ED le décalage horaire  et la quasi impossibilité non retenue à contrario de survie au delà de quelques dizaines de minutes après les derniers coups portés, exonérait Gustave en partie tout au moins au lever du jour, au "moment" de sa découverte, laissant perdurer dans les esprits une lente agonie de la victime à partir de 1h10 ne s'éteignant qu'au petit matin.
L'ensemble des coups pris en compte globalement sans être dissociés dans le temps ont fait que tout naturellement Gaston endossait la paternité de cet acte dégueulasse dans sa totalité.


Par ailleurs le débat engagé sur une possible différence de temps d'un début de  rigor mortis  entre l'enfant et l'adulte n'a fait qu'asseoir avec justesse cette thèse, mais hélas trompeuse dans le cas de cette affaire.
On a évoqué aussi une forte chaleur ambiante qui aurait pu retarder ce processus, paradoxalement c'est le contraire que l'on constate dans les régions tropicales.


Un fait majeur dans ce chapitre se situe bien dans la survie de l'enfant suite aux deux derniers coups reçus postérieurement ( il est difficile d'accepter un ordre inverse ) au coup donné avec non moins de violence dans la région de l'oreille.
Et circonstances aggravantes :  il a été supposé que certains coups  superposés auraient pu effacer les premiers ; la capacité de survie de E.D eut été alors miraculeuse jusqu'à 4/5h du matin comme le souligne Andrécaire.
A moins que pour les plus incrédules, la pauvrette dotée des mêmes pouvoirs que Jack Burton dans le film  " la Grande Menace" puisse pareillement  survivre.


Nous pouvons désormais envisager de dresser un bilan provisoire dans ce chapitre: ( qui n'engage que moi )


1° Nous prenons pour argent comptant les déclarations de Gustave lorsqu'il dit avoir vu l'enfant remuer un bras et ronronner aux heures dites.
Les déductions que l'on peut émettre sont corrélées par plusieurs facteurs  concomitants s'imbriquant les uns aux autres.


2°  Nous éliminons une asphyxie par inhalation de son sang du fait que le docteur Dragon n'a signalé aucun signe de cyanose ou marbrures caractérisées ; ce qui saute immédiatement aux yeux de tout médecin avant toute consultation post -mortem.


3° Ce qui induit que la victime était dans un état comateux durant quelques heures suite au coup asséné dans la région temporale.


4° Que l'enfant étant inconsciente sa tête reposait déjà sur le sol,  que dans cet état elle n'a pas vu arriver les coups suivants pour se détourner*.


5° De l' inutilité de l'arme déchargée sur place aux environs de 4/5h du matin et de la suspicion qu'elle aurait représenté, au cas où , à se faire surprendre en sa possession.


6° Que l'auteur des derniers coups a agit tardivement, avec détermination et sang froid, et qu'en étant lucide, de ce fait il n'aurait pas commis la bévue de jeter l'arme brisée en un lieu si proche de son forfait et de son habitation.


7° Qu'en conséquence, l'objet utilisé pour achever l'enfant à pareille heure est tout autre.


8° Que l'état d'abattement, d'hébétude de Gaston constaté par le docteur Dragon peut résulter manifestement de ses interrogations se rapportant aux nombres de coups qu'il a réellement pu porter sur l'enfant.


9° Qu'il n'a jamais pu faire état d'une façon définitive de ses cogitations sans se compromettre gravement comme étant principalement l'auteur et initialement le facteur responsable de ces crimes.


Voici pour l'instant quelques  éléments que l'on peut faire coïncider.




* d'après les dires de Gaston il l'aurait rejointe sur le talus et déclaré que celle-ci se trouvait à genoux, un peu comme le sacrifié qui attend inéluctablement la mort comme délivrance. Ceci est très intéressant car une telle attitude est incompréhensible et sème le doute, probablement par instinct de conservation chez tout individu.
 Pourtant nous la retrouvons avec force dans le vécu de l'ouvrage " Une saison de machettes " où nombreuses furent les futures victimes poursuivies, puis rattrapées, résignées, qui loin de se défendre présentaient spontanément leur cou face aux génocidaires Rwandais Hutus et ce dans l'espoir de mourir plus rapidement sans souffrance.


Cordialement, Oryx
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Sep 28 2010, 09:41    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

oryx a écrit:
Ainsi, la Cour, obnubilée par le dossier de l'instruction, confortée par les observations du professeur Jouve n'a retenu qu'essentiellement la virtualité potentielle d'une survie prolongée suite aux coups appliqués immédiatement sur le talus après l'assassinat des parents.Ce dont Gustave ne pouvait mieux espérer et allait dans le sens de l'accusation, malgré qu'il soit le dernier témoin à avoir vu l'enfant inconsciente, mais vivante. Dans l'achèvement de ED le décalage horaire  et la quasi impossibilité non retenue à contrario de survie au delà de quelques dizaines de minutes après les derniers coups portés, exonérait Gustave en partie tout au moins au lever du jour, au "moment" de sa découverte, laissant perdurer dans les esprits une lente agonie de la victime à partir de 1h10 ne s'éteignant qu'au petit matin.
L'ensemble des coups pris en compte globalement sans être dissociés dans le temps ont fait que tout naturellement Gaston endossait la paternité de cet acte dégueulasse dans sa totalité.


Par ailleurs le débat engagé sur une possible différence de temps d'un début de  rigor mortis  entre l'enfant et l'adulte n'a fait qu'asseoir avec justesse cette thèse, mais hélas trompeuse dans le cas de cette affaire.
On a évoqué aussi une forte chaleur ambiante qui aurait pu retarder ce processus, paradoxalement c'est le contraire que l'on constate dans les régions tropicales.


Un fait majeur dans ce chapitre se situe bien dans la survie de l'enfant suite aux deux derniers coups reçus postérieurement ( il est difficile d'accepter un ordre inverse ) au coup donné avec non moins de violence dans la région de l'oreille.
Et circonstances aggravantes :  il a été supposé que certains coups  superposés auraient pu effacer les premiers ; la capacité de survie de E.D eut été alors miraculeuse jusqu'à 4/5h du matin comme le souligne Andrécaire.
A moins que pour les plus incrédules, la pauvrette dotée des mêmes pouvoirs que Jack Burton dans le film  " la Grande Menace" puisse pareillement  survivre.


Nous pouvons désormais envisager de dresser un bilan provisoire dans ce chapitre: ( qui n'engage que moi )


1° Nous prenons pour argent comptant les déclarations de Gustave lorsqu'il dit avoir vu l'enfant remuer un bras et ronronner aux heures dites.
Les déductions que l'on peut émettre sont corrélées par plusieurs facteurs  concomitants s'imbriquant les uns aux autres.


2°  Nous éliminons une asphyxie par inhalation de son sang du fait que le docteur Dragon n'a signalé aucun signe de cyanose ou marbrures caractérisées ; ce qui saute immédiatement aux yeux de tout médecin avant toute consultation post -mortem.


3° Ce qui induit que la victime était dans un état comateux durant quelques heures suite au coup asséné dans la région temporale.


4° Que l'enfant étant inconsciente sa tête reposait déjà sur le sol,  que dans cet état elle n'a pas vu arriver les coups suivants pour se détourner*.


5° De l' inutilité de l'arme déchargée sur place aux environs de 4/5h du matin et de la suspicion qu'elle aurait représenté, au cas où , à se faire surprendre en sa possession.


6° Que l'auteur des derniers coups a agit tardivement, avec détermination et sang froid, et qu'en étant lucide, de ce fait il n'aurait pas commis la bévue de jeter l'arme brisée en un lieu si proche de son forfait et de son habitation.


7° Qu'en conséquence, l'objet utilisé pour achever l'enfant à pareille heure est tout autre.


8° Que l'état d'abattement, d'hébétude de Gaston constaté par le docteur Dragon peut résulter manifestement de ses interrogations se rapportant aux nombres de coups qu'il a réellement pu porter sur l'enfant.


9° Qu'il n'a jamais pu faire état d'une façon définitive de ses cogitations sans se compromettre gravement comme étant principalement l'auteur et initialement le facteur responsable de ces crimes.


Voici pour l'instant quelques  éléments que l'on peut faire coïncider.




* d'après les dires de Gaston il l'aurait rejointe sur le talus et déclaré que celle-ci se trouvait à genoux, un peu comme le sacrifié qui attend inéluctablement la mort comme délivrance. Ceci est très intéressant car une telle attitude est incompréhensible et sème le doute, probablement par instinct de conservation chez tout individu.
 Pourtant nous la retrouvons avec force dans le vécu de l'ouvrage " Une saison de machettes " où nombreuses furent les futures victimes poursuivies, puis rattrapées, résignées, qui loin de se défendre présentaient spontanément leur cou face aux génocidaires Rwandais Hutus et ce dans l'espoir de mourir plus rapidement sans souffrance.


Cordialement, Oryx



 Bonjour les amis et bonjour Oryx, et merci André pour ces précisions,

Vos remarques sont intéréssantes Oryx, donc,, quand Gustave dit à Maillet que l'enfant remuait un bras et ronronnait, on se dit qu'il ne l'a pas inventé, et qu'à ce moment précis, l'enfant était dans un état comateux, et cela,avant que les coups fatals ne lui soit portés.

Je crois, et ceci n'engage que moi, que l'état de ses pieds ( sans aucune marque ) n'est plus une énigme, car elle aurait été alors transportée inconsciente jusqu'au talus, et nous connaissons la suite.

Il est vrai que de rester sur les lieux avec la carabine jusqu'au matin devait être plus que risqué.
Et je rejoins Oryx, quand il pense, à juste titre, que quelque chose d'autre que la carabine ait été utilisé pour achever cette malheureuse enfant.
Ce qui s'est passé sur le talus aux alentours de 5h du matin, devait être cette zone " obscure " pour Gaston, lequel ne devait pas comprendre la totalité des faits, et s'interrogeant lui même sur ce qu'il avait fait ou pas.


La voici, cette fameuse patate chaude dont ni Gustave ni Gaston ne voulaient garder dans leur main, car brûlante.


On peut tout de même relever deux faits incompréhensibles:

1- Pourquoi Gaston serait 'il parti laissant Gustave seul ou avec Perrin?

2- Qu'est ce qui peut expliquer le fait que Gustave fasse cette confidence à Maillet?


Oryx cite le comportement des victimes lors des massacres Rwandais, victimes qui préféraient que " tout aille vite " et c'est vrai que ce comportement était, et est bien réel, cela a été vu aussi lors d'exécutions.
Mais la question que je me pose est la suivante: Cela est'il possible chez une enfant de 10 ans?
Je parle de cette résignation, cette acceptation de la mort.
Mais tout est possible, évidemment.


Pour ma part, je reste coincé, et le terme est modeste, sur l'attitude de Gaston, mais surtout, sur le fait qu'il a insisté sur son départ à 4h ou 4h30, allant faire paître ses chèvres, et ce, du côté opposé au campement.
Etait ce une démission de sa part?  De tourner le dos à tout cela et de laisser faire les choses, ou bien un mensonge?

Peut'on envisager que Gaston sachant l'enfant vivante mais inconsciente, décide de partir ainsi?
Alors, avait 'il chargé Gustave de faire " son travail "?

Ou bien Gaston dès 1h du matin, croyait 'il l'enfant morte?

Je retiens en particulier cette remarque d'Oryx;   6° Que l'auteur des derniers coups a agit tardivement, avec détermination et sang froid, et qu'en étant lucide, de ce fait il n'aurait pas commis la bévue de jeter l'arme brisée en un lieu si proche de son forfait et de son habitation.

Oui, l'auteur des coups mortels en effet, semble avoir eu un sang froid extraordinaire. Connaissant le caractère de Gaston, j'ai du mal à imaginer pourtant que ce soit lui qui ait achevé la malheureuse enfant. Ou bien, le temps écoulé entre le massacre des parents, et celui de l'enfant, a su réajuster les choses et calmer les esprits?
Gaston n'a t'il pas dit qu'ils ne savaient quoi faire de l'enfant?


Amicalement
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Sep 28 2010, 23:27    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

Salut

pourquoi garder la carabine en main aurait été dangereux? Et si quelqu'un se pointait? il valait mieux avoir une arme à disposition
de toute façon , ils étaient sur les lieux avec 3 cadavres , qu'isl soient armés ou pas , si quelqu'un arrivait ils auraient été bien embêtés , sauf si ils réduisaient au silence aussi celui qui aurait pu les déranger.
Garder une arme est plus rassurant que de se retrouver les mains vides , de nuit et après ce qui s'est passé.


@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Mer Sep 29 2010, 11:31    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

Bonjour,


Effectivement, on peut entrevoir les choses de cette façon.


Mais il n'y aurait rien eu de surprenant qu'il (s) se trouve sur les lieux, et de déclarer à la personne qu'il (s) venait de découvrir ce drame.
On ne pouvait reprocher à Gustave d'être venu constater avant Roure l'état de l'éboulement .
Face à un témoin éventuel de passage, il y avait tout intérêt de ne pas être vu en possession de cette arme aux environs de 4/5h du matin.
N'oublions pas que l'enfant à été achevée très tardivement.
Bonne journée Oryx

Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Oct 1 2010, 11:29    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

    Bonjour les amis,


   Jeanmi, je pense aussi comme Oryx,
Imaginez que quelqu'un les aperçoive seulement avec une arme, ça en était fini pour eux.


Amicalement. Smile
Revenir en haut
Jean Michel 26


Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2010
Messages: 236
Localisation: Pierrelongue
Point(s): 236
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven Jan 14 2011, 22:22    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

Salut


Je me demande pourquoi ils ont attendu 5h ou 5h30 du matin pour achever la fillette
???

Sauf si ils la croyaient morte , et que quand Gustave dit l'avoir vu remuer son bras et qu'elle ronronnait , correspond au moment où ils réalisent qu'elle n'est pas morte
et c'est à ce moment là qu'elle est achevée . Ca correspond à l'horaire de sa mort.
J'ai lu les articles à ce sujet sur le forum et ailleurs , et je suis sûr comme vous tous qu'elle est morte au petit matin. Je crois que c'est indiscutable .
Autrement je ne vois pas pourquoi ils auraient attendu .
Elle devait être dans un coma depuis l'agression de 1h du matin.

@+
Jeanmi
_________________
Sport toujours et encore
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Sam Avr 16 2011, 23:04    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

 Bonjour

Je crois que c'est Oryx qui l'a dit, le meurtre de la fillette s'est déroulé en deux temps. On sait qu'elle est morte vers 5h30 c'est ça?
Gaston a porté un seul coup, comme il le prétend. Et ce n'est que le matin qu'il réalise que quelqu'un d'autre a terminé le travail ( Je m'excuse pour ce terme )
La découverte du morceau de crosse près du crâne de la fillette a du plus que l'étonner.
Pour ce qui est de coma ou pas, bah oui, c'est possible, ou bien la petite était consciente mais où?
Si Gaston a porté le premier coup sur la fillette et que plus tard il découvre que quelqu'un est passé derrière lui, c'est qu'entre lui et celui qui a achevé la petite, il y a eu un moment où forcément ils n'étaient pas ensemble, ça me semble une évidence.

Il était peut être complètement bourré d'alcool, ou affairé ailleurs, mais ça me semble bizarre d'aller s'occuper d'autre chose après avoir commis des crimes.
On dirait que le vieux Dominici a été écarté des lieux pendant un moment. Et comme je ne crois pas au fait qu'il se soit recouché, je pense qu'il a été pris en charge si j'ose dire par les autres membres de la famille. Peut être le temps qu'il désaoûle? Il avait dit être saoûl comme une bourrique.
Il restait qui alors si ce n'est le petit fils et Gustave?
Je ne vois que cette raison qui a poussé Gaston Dominici à accuser ensuite son petit fils et son fils, voyant que la mort de l'enfant n'était pas de son chef, mais que par contre il allait payer la note tout seul.
C'est peut être pour ça aussi qu'il disait payer pour un autre.
Qu'en pensez vous?

A bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Dim Juin 26 2011, 11:21    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

Bonjour Cassandre,Bonjour à tous,
La balle en trop serait l'itinéraire du projectile 7 / 4 / ?  suggéré par E.G qui comptabilise 4 balles tirées sur A.D. ce qui suppose que l'une serait restée fichée dans une vertèbre  cervicale.
1 / 3 est une nouvelle supposition de E.G. de la trajectoire résultant de ses analyses en se basant sur les descriptions des autopsies des docteurs Nalin/ Girard.
Les légistes préconisent : Fig 52
Une balle :     5 ,  5' , 3  =  3 plaies
Une balle :     1 , 2 , 7    =  3    "
Une balle :      6 , 4         =  2    "
                                          -----------------
               8 plaies    3 balles


E.G. propose en se référent aux autopsies des docteurs : Fig 53
Une balle       5 , 5'           = 2 plaies
Une balle :      1 , 3           = 2    "
Une balle :       6 , 2           = 2   "
Une balle :       7 , 4           = 2   "          ( ?,  serait dans une cervicale )
  --------------------
8 plaies      4 balles


De l'impact 3 dépend les conclusions de Guerrier ou des docteurs.
Bonne journée à tous   Oryx


PS:  Si Dixlouca que je salue, veux bien scanner les Fg 52 et 53 dans ce chapitre
        qui serait plus approprié. Merci d'avance.
        D'autant que Germaine que salue également à posté l'intégralité des rapports        
        d'autopsies p 1 .

Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Dim Juin 26 2011, 20:37    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant



Les légistes préconisent : Fig 52
Une balle :     5 ,  5' , 3  =  3 plaies
Une balle :     1 , 2 , 7    =  3    "
Une balle :      6 , 4         =  2    "
                                          -----------------
               8 plaies    3 balles





E.G. propose en se référent aux autopsies des docteurs : Fig 53
Une balle       5 , 5'           = 2 plaies
Une balle :      1 , 3           = 2    "
Une balle :       6 , 2           = 2   "
Une balle :       7 , 4           = 2   "          ( ?,  serait dans une cervicale )
  --------------------
8 plaies      4 balles
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Lun Juin 27 2011, 14:55    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier Répondre en citant

  Bonjour

J'y comprends plus rien, excusez moi.
C'est quoi cette liberté que prend Guerrier de rajouter à sa guise une autre trajectoire, sans que lui même ait vu le corps ou tout au moins celui qui a du le conseiller?
Finalement, tout ça, c'est confus, je sais plus à quel saint me vouer.
Le 1er dessin me semble cohérent non? Ou je me trompe?

A bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:31    Sujet du message: Autopsie des corps à Forcalquier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les expertises -> Autopsie des corps à Forcalquier Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 5 sur 7

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com