Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Et les chèvres dans tout çà ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> L'enquête -> Le déroulement pas à pas de l'enquête
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Sam Mar 28 2009, 10:16    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

Bonjour,


Il y a deux photos prises à quelques minutes d'intervalle qui sembleraient être les seules du patriarche et de son troupeau à proximité du lieu des crimes; elles sont datées du mois d'Août sans plus de précision.
Nous pouvons les situer sur la RN en direction de Peyruis. Sur l'une nous pouvons discerner en arrière plan la GT, et distinguer également deux autos ainsi que des personnages.
L'absence de la Hillman est évidente, ce qui laisse penser qu'elles sont postérieures au 5 Août.
On peut s'étonner à juste titre que le vieux fermier n'apparaisse sur aucune photographie le 5 Août, tout au moins à la connaissance du Forum.
Pourtant en ce 1er jour d'enquête nombreux étaient les reporters/photographes sur place pour couvrir l'événement.


Plusieurs interrogations peuvent nous interpeller, entre autre le fait que le vieux berger soit sortit avec son troupeau dans l'après-midi et qu'il puisse à travers divers témoignages oraux ou écrits être aperçu à plusieurs endroits opposés à différentes heures.


1)  Un témoin de première main déclare à deux membres du Forum en 2008 avoir vu le patriarche à la hauteur du virage, surveillant ses chèvres d'un oeil,  et furtivement de l'autre, le déroulement de l'enquête. Cela avant l'arrivée du commissaire en début d'après-midi.


2) Il est présent lors de la levée des corps.


3) Un inspecteur discute linge sale avec lui à la ferme, donc après l'arrivée de la PJ dans l' après midi. 


4) Le commissaire le rencontre revenant de la Durance sur le chemin longeant la voie ferrée après le pont, en fin de soirée, là où gisait la fillette.
 
Quelles sont les circonstances qui ont permis lors du passage du vieux berger sur ces lieux en début d'après midi, qu' aucun photographe n'ait eu l'idée de réaliser un seul cliché. D'autant qu' il eut été insolite, révélateur, mêlant à la fois tous les représentants des autorités et un troupeau d'ovidés piétinant les indices déjà mis à mal par les curieux.


Trois possibilités s'offrent concernant le passage du troupeau :


- Soit en se rendant au Nord sur l'iscle cultivée de la Durance par le pont enjambant la voie ferrée, et  en demandant pardon au passage à la Maréchaussée, au juge, etc etc... 
- Soit en se rendant au virage direction Peyruis, en longeant la RN côté droit, comme sur les deux photos ...
- Où bien, passer à l'endroit où gisait l' Anglais, puis longer par le début le terrain triangulaire d'oliviers précité qui s'étendait jusqu'au virage de la RN.


De part et d'autre à cet endroit de la RN nous trouvons à droite un champ de luzerne sur pied, et à gauche un terrain essarté planté d'oliviers.
La végétation sur le talus du canal était identique à celle de la décharge et l'on peut constater au vu de la profusion des herbes sèches en ce mois d'Août, que ce régime alimentaire végétal n'était pas prisé par nos ruminants.


De toutes les façons possibles il a bien dû défiler comme à la parade devant tout le monde présent sur ces lieux, et Dieu sait qu'il y en avait du monde ! Des vivants et même des morts.
Ce qui est sûr, c'est que son passage en revue s'est fait dans la discrétion la plus totale.


Quoi qu'il en soit, il a bien fallu qu'il passe à proximité de l'un des trois corps gisants sur le sol et ce sans que l'on sache exactement si ce fait est rapporté, consigné, ou immortalisé sur pellicule.


Nous pouvons admettre à la limite qu'un homme puisse passer inaperçu dans la foule, un troupeau c'est quand même plus visible et c'est pas discipliné, ça marque les esprits... cela méritait bien une photo. Reste maintenant à savoir si ce troupeau est passé réellement sur les lieux en ce début d'après midi. 


Que le patriarche n'ait pas fait sa sieste quotidienne après la " saucissonnade"
entre amis peut facilement être admis pour cause exceptionnelle ce jour là, mais la sortie anticipée de son cheptel n'est pas concevable, surtout si c'est pour lui prêter une approche plus facile dans la surveillance du déroulement des investigations.
La suite de ce texte prouvera qu'il eut fallu qu'il quitte constamment son troupeau pour être présent à divers endroits.


Nous nous sommes également interrogés sur l'heure d'arrivée de la PJ ! Normal puisque contestée. Prenons une heure d'arrivée moyenne dans l'après -midi soit  15h30 ; il existe de multiples clichés de l'enlèvement des corps, des badauds sur le bas côté de la RN, ainsi que d'une pléthore de policiers, gendarmes, inspecteurs en civil, etc. etc ...


 La PJ commence son enquête, chacun occupé à sa tâche dont cet inspecteur discutant chiffon avec le patriarche dans la cour, c'est qu'il n'est donc pas encore partit avec ses chèvres - Plus nous retardons l'arrivée du commissaire, plus tardive est la sortie du troupeau et moins il a la possibilité d'être avec ses bestiaux en compagnie du témoin au virage à 14h.
Si nous prenons en compte le témoignage de la personne qui prétend avoir devisé  avec le vieil homme au virage en début d'après midi (14h), ce dernier ne peut être présent lors de la levée du corps de la petite fille, ni se trouver à la ferme en conversation avec l'inspecteur au sujet du pantalon en velours séchant sur une corde à linge dans la cour.


De même si le commissaire prétend après son retour des autopsies avoir rencontré le berger revenant des bords de la Durance avec ses chèvres en fin de soirée, ce dernier ne peut pas être présent au virage en début d'après midi en compagnie de ses biques.
La topographie, pour le passage de l'un à l'autre de ces lieux n'est pas impossible, mais aberrante. Il lui aurait fallu traverser des parcelles cultivées - descendre par  la brèche de la voie ferrée - traverser celle-ci, remonter le talus du ballast , et emprunter le chemin en direction du pont pour tomber nez à nez avec le commissaire. C'est simplement ahurissant ! 
Alors nous pouvons nous demander par où est passé ce berger et surtout son troupeau de " phantom"  que personne n' a vu passer. Ou se rendre à l'évidence, le don d'ubiquité existe vraiment.


                                               -----------------------------






De même que le matin aux environs de huit heures pour le retour du cheptel venant des iscles de Peyre Dule au quartier de Giropey :
Si l'on considère qu'il faut 20 à 30 minutes pour s'en retourner du lieu dit à la bergerie de la GT, personne n' a remarqué ce troupeau ni son propriétaire à quel qu' endroit que ce soit.


Pourtant là aussi il y avait du monde sur les itinéraires possibles :


- Par la RN ?
Entre 7h et 8h il y a une foule de témoins qui ont emprunté ce trajet et qui connaissaient bien le patriarche.


- Par le chemin longeant la voie ferrée, la gare, la maison de la mine?
Encore beaucoup de témoins plus ou moins cités dans l'affaire auraient dû l'apercevoir. Tout le long de ces trajets parallèles : le chemin, la voie ferrée, la RN, la largeur des lieux n'excède pas une centaine de mètres.


- Ou bien en empruntant  une partie du chemin des iscles aujourd'hui disparu sous l'autoroute. Chemin qui aboutissait à une époque encore plus ancienne au vieux moulin des Orgues avant que les crues de la Durance modifient les iscles jusqu'au pont enjambant la voie ferrée.


- Ou encore par le chemin descendant du canal principal, mitoyen avec la ferme du Clos  Guillemain et du ravin des Plumes qui aboutit sur la RN face à l'arrière de la GT au Sud.
C'est à mon avis par ce seul itinéraire qu'il aurait pu cheminer sans être vu, car dans ce cas il n'aurait eu qu'à traverser la route en quelques secondes. L'avantage de cette hypothèse est qu'il aurait pu s'éloigner ce matin là tout en pouvant épier du vallon, placé en hauteur, les faits et gestes des enquêteurs.


C'est à se demander si réellement les chèvres ont été rentrées à l'étable ce matin, et si elles sont allées vraiment brouter et lécher les pierres à sel dont nous ne pouvons pas situer leur emplacement avec exactitude à Giropey.


-----------------------------


Pour en finir avec ce chapitre caprin, le patriarche parque ses animaux dans la bergerie en arrivant de (Giropey ?) aux environs de huit heures le matin.


Soit il passe par le potager au sud de la ferme et ce n'est pas la meilleure façon de protéger les légumes de ses chèvres ; Il est donc obligé de traverser la cour principale pour accéder à l'étable, ce qui est impensable.


Soit il longe la ferme par la RN, dépasse celle-ci par le nord, pénètre dans l'avant cour en direction à gauche des bâtiments annexes dont l'étable.


Quoi qu'il en soit il est peu probable qu'il n'ait pu rencontrer personne à ce moment précis, et qu'il n'eut été informé immédiatement du drame. 
Nous voyons mal les personnes présentes dans la cour (6 ou 7 minimum) voyant arriver le patriarche, attendre que celui-ci rentre ses chèvres sans qu'ils ne se précipitent à sa rencontre, il aurait dû être informé séance tenante devant la bergerie et non devant l'habitation.
 
Nous avons deux témoignages différents : 
Dans une première version, le Vieux déclare avoir été informé par son fils, c'est qu'il se serait donc trouvé dans l'avant cour. Ce témoignage pourrait être corroboré par un article relatif à la conférence de deux journalistes arrivés sur les lieux (dont un, ancien chef de maquis).


Ce témoignage ne s'accorde pas bien avec ce qui suit.


Deuxième version, ce serait sa belle-fille qui l'informe des faits dans la cour principale, provoquant son étonnement.
Témoignage corroboré par le chef d'équipe de la SNCF dont on peut dire par ailleurs qu'il n'a pas  toujours été fiable à100% . Et en aucune façon l'employé de la SNCF ne fait allusion à d'autres témoins présents, pas plus que les journalistes ne confirment l'arrivée de l'employé de la SNCF.


Il nous faut déterminer à quel moment, dans quel espace, en présence de qui exactement les deux phrases de cet épisode ont pu être prononcées : " où?, où? ..."  et " c'est un grand malheur qui nous arrive ....." Ce qui est certain, c'est que l'une de ces phrases ne peut être prononcée avant l'autre, sinon quid de l'effet de surprise du Vieux.
Cet intermède narratif n'a pour objet de la part d'un auteur que de permettre de faire quitter la scène au fils aîné sans être vu par son chef de service.
N'était t'il pas normal que le fils aîné reste sur place dans ces circonstances avec l'aval de son supérieur hiérarchique ? Un employé de moins à la gare n'aurait pas changé le cours du monde ce jour là.
Ce qui est anormal justement c'est que le fils aîné ne soit pas resté sur place dans l'attente de son père et des gendarmes.


Donc,  entre le moment où le patriarche rentre ses bêtes et prend connaissance des nouvelles, deux versions dans un laps de temps très court s'affrontent, et les intervenants ne peuvent se situer dans chaque version les uns par rapport au autres.
L'agent SNCF ne confirme pas la présence des journalistes
Les journalistes ignore la présence de cet employé
Le fils aîné en disparaissant en catimini ne voit pas les représentants de la presse


- Soit la narration du journaliste est une affabulation
- Soit le témoignage de l'employé de la SNCF est complaisant


Nous saisissons bien que de toutes les façons énoncées, le Vieux semblerait avoir eu très largement le temps de traverser l'aire de la ferme, d'où qu'il vienne, sans se faire voir de quiconque dans le silence le plus total.


 - Sujet encore à caution.
Etait-il vraiment partit avec son troupeau?  Devant des journalistes n'a t' il pas laissé échappé qu'il avait vu la petite à 6h du matin précisant qu'elle était bien morte (Deniau page 94 ).


De même que le gendarme laissé en faction sur la décharge ne l'a pas vu arriver sur la longue ligne droite précédant la ferme.


De même que le passage du chef d'équipe par l'escalier prenant sur la RN pour accéder à  la cour principale de la ferme est étrange, car venant de Peyruis a pétrolette il lui eut été plus aisé d'emprunter le chemin pour accéder directement à la cour de ferme.


Nous sommes choqués par la passivité des gens de la GT,du fait que le Vieux n'ait pas été prévenu entre 6 et 8 heures du matin, et qu'au lieu de cela la belle-fille inquiète, impatientée par l'absence prolongée des gendarmes parte pour téléphoner en direction de Giropey, rencontre un de ses parents par alliance sur la route. Et après l'avoir prié de téléphoner à sa place pourquoi ne poursuit elle pas son chemin pour alerter son beau-père à Giropey ? C 'eut été la moindre des chose, trois cadavres à proximité de leurs terres ça n'arrive pas tous les jours.




Comment se fait il également que ledit beau-frère rencontre les gendarmes  sur la route après la côte en aval de Giropey, au quartier de l'Adroit situé au carrefour de Forcalquier ? Alors qu' à la ferme Sylve chez un négociant en spiritueux il y a un téléphone ? Ce parent le savait puisque il logeait dans un de ces bâtiments. Téléphone dont se sont servi les gendarmes le matin très peu de temps après leur venue sur les lieux.


Cordialement


Oryx
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam Mar 28 2009, 10:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Mar 28 2009, 14:31    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

Bonjour à tous

Citation:
Alors nous pouvons nous demander par où est passé ce berger et surtout son troupeau de " phantom"  que personne n' a vu passer. Ou se rendre à l'évidence, le don d'ubiquité existe vraiment 

Après la carabine quantique du 1° forum, le lit de camp quantique d'un autre forum, sur ce forum,voici le troupeau quantique.

Cordialement
Revenir en haut
ORION


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 56
Point(s): 56
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Mar 31 2009, 17:15    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

1) Dans l'hypothèse où Gaston Dominici est l'auteur principal des crimes, il me semble normal qu'on ne le voie pas sur les lieux, et donc sur aucune photo. A son retour, il a dû rester à la GT, attendant bien sagement, mais non sans inquiétude, contrairement à Gustave qui paradait, qu'on vienne l'interroger.
Toujours dans le cas de son hypothétique culpabilité, il n'a pas besoin de se renseigner ou qu'on le renseigne sur les évènements de la nuit puisqu'il sait parfaitement, dans ce cas, ce qu'il s'est passé !
2) Concernant le troupeau, d'après ce que j'ai lu, Gaston est parti le matin, vers 4h00, direction Giropey (et non Ganagobie) donc en prenant une direction sud qui lui évite de passer devant la scène de crime. Est-ce volontaire ? Mais à son retour, vers 8h00, il ne peut manquer de voir l'attroupement sur la route et en haut de son champ. Il serait donc normal alors, qu'après avoir rentré les chèvres, il vienne s'enquérir de  ce qui se passe. Apparemment, il ne le fait pas. Son attitude passive et son manque de curiosité,  même si on peut supposer qu'Yvette l'a renseigné, est assez étonnante,troublante même.
Revenir en haut
Bonanza


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 486
Localisation: PACA
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Oct 25 2009, 04:28    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

Bonjour à tous.

Bonjour Oryx.



Votre post, plus haut, m'avait échappé.

J'en ignore la raison.

Et comme je le disais pour le post sur Domenech/Chapus " La petite on ne savait quoi en faire "

que je n'avais pas lu lui aussi, et dont je viens prendre connaissance :




Citation:
Un petit commentaire tout de même :

Les posts d'Oryx sont excellents.



Un vrai régal pour les amateurs d'exactitude et de détails.



Et puis parfaites analyses.


Difficile de faire mieux.







Cette analyse trouve un écho révelateur dans le post d'André Caire ( traitant en autres du mal qu'éprouve un troupeau

de chévre à sortir la nuit de la bergerie! )



Citation:
Salutations à tous les participants de ce site.
Je me suis présenté sur ce site dans un autre sujet.
J'espère écrire au bon endroit?
Car voyez vous, je suis né il y a trop longtemps dans ce que l'on appelait alors, les Basses Alpes.

J'ai vécu plus de 30ans à la Motte du Caire. J'avais 12 ans quand l'affaire Dominici a été connue, et je me souviens des commentaires radio.
Je n'ai pas oublié.
Grâce à ce site et aux informations diffusées, j'ai lu évidemment bien des livres sur cette affaire.
Bien que je n'avais pas besoin de cela pour croire sans même l'ombre d'un doute à la culpabilité du patriarche de la Grande Terre.

J'ai lu et relu tous les sujets et vis sur ce forum, et je vous en remercie.

J'émets juste un petit avis, bien modeste il faut le dire, déjà discuté, mais sans doute pas assez.

Puisque vous cherchez comment ont pu se dérouler les évènements lors de la nuit, après le crime, je suis étonné que seulement une fois le comportement du patriarche a été discuté. Je précise :  Je trouve que le patriarche est occulté entre l'heure où sont tués les touristes anglais, et sa réapparition sur le coup de 8h.

Je me dis que ce patriarche et avec lui, ses familiers, devaient être des champions toutes catégories. Je m'explique encore:

Si les malheureux touristes sont tués à 1h 1h30 du matin, voici là des gens qui ont une rapidité d'action surprenante.

Le patriarche rentre à pied à la Grande Terre.
Croise son fils vers 1h30 et lui avoue avoir tiré sur les touristes anglais
Et voici un patriarche non questionné ou en souci, ni non plus en désaccord ou pas avec le reste de sa famille, mais le voici plutôt capable de s'endormir 2h, sans doute dans un sommeil réparateur, tandis qu'au même moment, sa brue biberonne son enfant.
Puis, voici le patriarche se réveillant ou se levant à 3h30 4h. Allant promener ses chèvres comme si de rien n'était.

Champions toutes catégories. oui, car quelle rapidité et en même temps, quelle simplicité d'action de la part de toutes ces personnes, alors que trois touristes viennent d'être tués.

Ce qui veut dire, et je m'en excuse, que le patriarche parti à 4h du matin ne peut être retenu comme vérité.
Ce qui veut dire ( Peut être? ) que donc, si il a menti sur son emploi du temps, c'est qu'il était occupé à autre chose entre 1h30 et 4h ou 5h, ou plus tard?

Je me suis autorisé cette réflexion après lecture sur ce forum, ayant constaté que le fils ( Gustave ) était sans cesse désigné pour avoir remué ou dissimulé des objets, des preuves, des corps.
Mais pourquoi alors ne pas envisager que le patriarche si il a menti, comme tous les autres, n'était pas aussi actif que son fils Gustave pour chambouler ce qu'ils voulaient, là, où se trouvaient ces touristes?

Mon fils a été chevrier pendant 20 ans, pas loin de la Motte du Caire.
A 4h du matin, il fait nuit.
Les chèvres refusent de sortir à la nuit.


Pardonnez moi si j'ai mal formulé mon avis, j'espère que celui ci ne sera pas interprété comme une contestation envers tous les autres que je remercie d'ailleurs pour toutes les informations que j'ai pu récolter.

Salutations
André



 Cordialement.
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Oct 25 2009, 10:16    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

Bonjour à tous,


Ah ce troupeau invisible de tous. Il en fait couler de l'encre.
Et fort justement d'ailleurs.
En effet, on peut remercier Andre Caire, que j'avais confondu avec Mariani, veuillez m'en excuser.
Andre Caire a apporté une précision, et non des moindres, en affirmant avec expérience et certitude que les chèvres ne sortent pas la nuit.
Fait reconfirmé par la suite par un berger du Var qui m'a bien certifié la chose.
Les chèvres ne sortent pas la nuit.. Elles refusent de le faire.
Ainsi, à moins que le patriarche ait porté de force et sur son dos, la totalité de son troupeau, et bien la sortie des chèvres dès 4h demeure une invraisemblance.
C'est impossible!

Alors, il faut écarter définitivement cette " mascarade ", une de plus, digne d'un Gaston roublard, rusé comme il le prétendait, mais pas tant que ça si on y regarde bien.

On peut aussi accorder une médaille du " non mérite " à toute une floppée d'enquêteurs qui ont " oublié " de faire des vérifications basiques et élémentaires, comme justement la véracité d'un troupeau de chèvres que l'on veut faire promener de nuit!

Un troupeau de chèvre, ne sort pas la nuit. C'est un premier point.
Ensuite, ça fait beaucoup de bruit...Et personne n'a entendu le moindre bruit à propos de chèvres qui se déplaceraient. 2e point......!
Personne ne l'a vu également. Voici le 3e point!

Quant au témoin Faustin Roure, en effet, il faut éviter de gober toute sa soupe, soupe qu'il a servie maintes fois, mais si on se souvient de certaines " rectifications " ou " modifications " de sa part, on ne peut qu'être prudent quant à la fiabilité de ses témoignages.

Quoiqu'il en soit,
Il serait temps de gommer une fois pour toutes cette romance chevrière de Gaston qui part avec ses chèvres à 3h30 ou 4 h du matin..........

Ainsi, on sait alors qu'il était " ailleurs " et certainement occupé à autre chose.

Voici peut être les pistes à explorer.
Où était t'il?
Que faisait t'il?
Avec qui?


Quant à tous les témoignages recueillis lors de l'enquête, ou du procès, on se demande si le seul qui reste vraiment crédible et qui n'a jamais varié d'un pouce ne serait pas seulement celui du motard Olivier. Et ça serait bien le seul.
Avec sans doute les témoignages de Maillet.
Surtout quand on connaît les variations de tous les autres ou du moins, leurs différentes couches.
Et cela concerne même le docteur Dragon, qui après les évènements, et après avoir " chargé " les Dominici, se met à prendre leur défense.
Décidément, et on en revient au juge et à sa suite, quelle cacophonie et désorganisation totales dans la conduite de cette affaire.
Les autorités semblaient bien faibles face à tous ces protagonistes, pourtant apparaissant comme si faciles à coincer, à acculer contre le mur.
De nos jours, certains " bons enquêteurs " ou bon juges, se régaleraient à les mettre à terre en moins de deux.
Le clan n'aurait pas la partie belle.
Mais en 1952, il en était autrement. La preuve.

Amicalement...............
Revenir en haut
Bonanza


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 486
Localisation: PACA
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Oct 25 2009, 18:50    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

Bonsoir à tous.

Salut Lederangeur.

Citation:
De nos jours, certains " bons enquêteurs " ou bon juges, se régaleraient à les mettre à terre en moins de deux.
Le clan n'aurait pas la partie belle.
Mais en 1952, il en était autrement. La preuve.

 
J'ai toujours été convaincu,  et dés que je me suis interréssé à l'affaire, qu'il a été demandé à Sébeille de ne pas faire de vagues.

On est en 1952, dans les Basses Alpes!

Et lorsqu'il est parti de la Corderie à 12h15, il savait qu'il s'agissait de ressortissants Anglais!

Aussi la police et la gendarmerie sur une même affaire, ce n'est pas banal!

Tous peuvent se couvrir mutuellement et adopter les conclusions qui arrangent tout le monde ( avec l'aide des journalistes ! )

S'il n'en n'est pas ainsi, difficile de croire qu'autant d'incompétence et de laisser aller se soient retrouvés rassemblés à tous les niveaux de l'enquête et

pratiquement chez tous les intervenants.



Cordialement.
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Oct 25 2009, 20:47    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

Bonjour Bonanza,



Sans vouloir te contredire, car après tout, pourquoi pas?
Mais personnellement, tu connais mes convictions, et telles qu'elles sont, je ne peux adhérer à cette hypothèse qui aurait montré la voie à suivre aux enquêteurs.
Mais tes convictions valent les miennes, rassure toi, tu le sais.

Seulement voilà,
des affaires ratées, où ça a foiré, lesquelles ont mal été démarrées, et qui laisseront toujours le doute de ceci ou de cela, sont légions.
Et ces affaires sont même plus récentes.

On pourrait citer l'affaire Gregory Villemin...........Des gendarmes menant une enquête lamentablement, et un juge inexpérimenté.
On a vu le résultat........Avec l'influence perverse et désatreuse des médias tous confondus.

L'affaire de la Motte du Caire............
Une fois de plus, les gendarmes se sont mal débrouillés!
Et les médias ont su oeuvrer dans toutes les directions, sauf bien entendu, dans la recherche de la vérité.

L'affaire d'Outreau...........Avec un juge qui déraisonne totalement, et qui instruit cette affaire en ne s'appuyant que sur les dires d'une mythomane.

L'affaire Radad, l'affaire Dils, l'affaire du berger de Castellar, etc, etc.......

Il faut dire que les gendarmes sont coutumiers des ratages en affaires criminelles.
Et tant pis si ça dérange, mais je le dis, et le redirai...........

Des affaires mal démarrées pour X raisons, des juges inexpérimentés ou incompétents, des gendarmes et policiers en concurrence et ne pratiquant pas des échanges d'informations, et bien, des exemples de ce type sont légions...
Ainsi, que l'on soit en 1952, ou en 2000, rien ne change, sauf les moyens d'investigations techniques, qui eux, seuls, ont su évoluer...

Bref, l'issue d'une enquête se joue sur la personnalité et les compétences de ceux qui explorent les pistes et de leur manière de les exploiter.
Un coup de poker? On pourrait dire que oui!  C'est un coup de poker..........
Soit les enquêteurs sont bons, soit ils sont mauvais............!

Amicalement..................
Revenir en haut
Bonanza


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 486
Localisation: PACA
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Oct 26 2009, 02:30    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

Bonjour à tous.

Salut Lederangeur.


Apres tout, pourquoi pas que l'on puisse se retrouver avec cette triste constatation

qui raméne à une basse réalité tout de même difficile à admettre et insupportable chez un professionnel !

Citation:
S'il n'en n'est pas ainsi, difficile de croire qu'autant d'incompétence et de laisser aller se soient retrouvés rassemblés à tous les niveaux de l'enquête et pratiquement chez tous les intervenants.
 
Cordialement.
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Sep 10 2010, 21:02    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

 Bonsoir , 


En fait la plaisanterie de Dixlouca n'en n'est pas une, si l'on se réfère aux nombreuses descriptions détaillées de la composition superficielle de l'état du chemin conduisant au pont du chemin de fer,jamais il n'a été question de ces déjections. .
Pour un troupeau qui passerait régulièrement en ces lieux c'est assez paradoxal qu'il n'y en ait pas d'abondance et que cela ne fut jamais remarqué par la presse et les autorités ne serait ce que pour essayer de détecter sous les voûtes plantaires de la fillette des traces de ces pétes ou pétoules.
Ce qui me permet de douter de la véracité des dires de Sébeille lorsqu'il dit avoir rencontré Gaston précisément en ces lieux avec ses chèvres de retour de l'iscle de la Durance, d'autant que l'on peut se demander ce qu'elles pouvaient bien y brouter là bas.


N'est 'il pas anormal aussi qu'une végétation sèche  ( herbes hautes) puisse encore exister  sur la décharge au mois d'Août ,alors que son troupeau et sensé emprunter le chemin du pont.
Soit les chèvres bien disciplinées ne s'égaraient pas sur le terrain de la DDE, soit leur délicatesse stomacale ne supportaient pas ce régime d'herbes folles.
Encore un détail insignifiant qui à de l'importance.


Meilleurs sentiments  Oryx
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Nov 19 2010, 16:48    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

 Bonjour,
Dans l'emploi du temps de Gaston il n'a jamais été question de la traite des chèvres ni le soir du 4 Août après son retour à 19h30 ( traite du soir ), ni le 5 avant son départ à Giropey ( traite du matin ), ni à son retour à 8h, et encore moins sur celle du soir le 5 Août, qui, elle, serait sans grand intérêt.
Nous pourrions comprendre que pour la traite du 4 Août au soir, les habitants de la GT éludent la question, car si comme on le suppose les Anglaises étaient venues à la ferme et y avaient assisté, des photos auraient pu être prises à l'occasion, obligeant de ce fait les Dominici d'appliquer et de respecter la logique du ni vu ni connu, faisant ainsi disparaître l'appareil photo si tel était le cas.
Encore que la faisabilité d'obtenir de bons clichés à pareilles heures reste à démontrer dans des lieux relativement sombres; mais bon, d'autres photos auraient pu se faire en plein air au passage de Gaston à proximité du bivouac.


Dans la pratique il aurait dû traire ou faire traire ses bêtes le soir du 4 Août et le matin du 5 Août avant de partir à Giropey, sachant que la traite du matin est quasiment obligatoire avant que ses bêtes ne sortent de la bergerie pour éviter une perte de lait inutile. 
A cette époque la traite des caprins s'effectuait deux fois par jour et il n'était pas question d'appliquer la monotraite comme aujourd'hui par de nombreux éleveurs.
L'absence de renseignement durant ce las de temps ( horaires/traites ) ne peut que susciter des interrogations concernant principalement le travail du matin avant d'aller faire pâturer où au retour des biquettes.
Gaston a certainement trait le 4 Août au soir comme il se doit, à part le tracas de l'éboulement rien ne devait déroger à cette obligation; et en supposant qu'il en ait fait l'impasse le 5 au matin avant de partir, il devait  traire obligatoirement au retour de Giropey à 8h.
Ce qui somme toute respectait très largement un délai de 10/12 heures entre chaque traite.
Gaston déclare s'être rendu directement dans les près à 3/4h ( voir le commentaire d'Andécaire)du matin et selon WR ( propos tenus par Gustave avec l'auteur en 1995 ) où semble t'il l'herbe était plus fraîche et tendre, il n'aurait donc pas procédé à la traite ni des blanches, ni des noires en partant de la GT.


Questions :
Quand et qui lors de son retour de Giropey à 8h aurait pu procéder au soulagement des citernes gonflées de lait.
Par Marie? occupée à préparer la marmite familiale ou à faire bouillir la lessiveuse à champignon gorgée du sang des victimes répandu sur le pantalon de velours.
Par Yvette? partie au marché d'Oraison en quête de soldes d'été en compagnie de Nervi. Absente jusqu'aux environs de 16h30.
Par Gustave? promu top modèle, interviewé ne quittant pas les feux de la rampe face aux objectifs.
Ou par Gaston ? présentement de ci de là omniprésent sur le terrain auto-proclamé cicérone.


Essayons de retracer la journée du berger pour ce que l'on en sait.
8h - retour de Giropey, Gaston rentre ses chèvres, que personne n'a vu et entendu sur la RN ou ailleurs en tout autre endroit. 
Episode avec Roure de retour de Peyruis  étonnement du patriarche " où ?, où ?".
Episode avec Hauteville et Teyssier, effusions chaleureuses, congratulations " C'est un grand malheur qui nous arrive ! ".
( tendant à prouver que les journalistes ne seraient arrivés qu'après que Gaston ne soit prévenu du drame).
Départ de Gaston sur les lieux sur les indications de Yvette ou du Tave.
Episode du recouvrement avec la couverture sur E.D en présence de Zézé.
Episode de Zézé  se faisant rabrouer because sa collaboration bénévole avec les gendarmes. 
Episode du docteur Dragon allant quémander de l'eau constatant que le papé est assis, béat, perdu dans les nuages.
Nombreux aller et retour de Gaston recevant ses divers hôtes comme il se doit en parfait gentleman.
Apéritif dînatoire prolongé avec amuse-gueule et cochonnailles en présence de nombreux convives dont Maillet et le juge Péries.
Episode du pantalon selon Girolami à 13h30.
L'après-midi retour (?) vers des pâturages inexistants sur les bords désertiques de la Durance ou bien sur la colline de Bois St Pons en dessous du canal selon certaines sources à 14h. 
Rappelons que personne ne fait allusion au passage des bestioles à proximité des lieux du drame que ce soit près de E.D où sur la RN en présence des autorités et de la presse en début d'après-midi.
Episode du bout de crosse avec levée du corps de E.D 15h30 / 16h30.
Enfin retour au bercail avec discussions sur le pont entre lui et Sébeille 19h30.
Ce qui laisse peu de temps au papé pour vaquer aux occupations journalières de la ferme.


" Et la traite des chèvres dans tout çà ?"


Seraient t-elles restées dans la bergerie le matin du 5 Août ?
Gaston ne se serait-il manifesté étrangement dans la cour de la ferme qu'à partir de 8h? lui qui rentre ordinairement son troupeau beaucoup plus tard selon Zézé.
Comment se fait-il que Clovis,Yvette ou Gustave ne soient pas allés prévenir le maître des lieux à Giropey ? 
Cordialement 0ryx
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Nov 20 2010, 14:28    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ? Répondre en citant

                   Bonjour les amis,


Absent quelques jours, je retrouve le forum, j'ai de la lecture, et je ne vais certainement pas m'en plaindre, bien au contraire.
Une fois de plus, notre ami Oryx nous a laissé là un post digne d'interêt, pour ne pas dire excellent, comme à son habitude. Okay

Merci Oryx.

Il y a tant de questions au sujet de Gaston et de son troupeau. La promenade, la traite , etc.
Mais vous avez su les poser, et cela me comble.


" Et la traite des chèvres dans tout ça? "

On se le demande, en effet.
Et puis, je me doute bien, et c'est visible sur des photos, que Gaston ne disposait pas que deux chèvres.
Pourquoi nulle part, il n'est dit comment ils géraient la production de lait à la Grand Terre?

Sachant que le lait, st surtout à l'époque, et en plein été, ne pouvait donc rester stocké très longtemps,
on n'a aucune information sur la fabrication de fromages ou de brousse, ni de la vente de ce lait, qui s'en occupait?
Car cela doit demander pas mal de temps.

On sait que Gaston ( Merci du rappel Oryx ) a passé sa journée à " surveiller " ce qui se passait sur les lieux du campement.

On se doute bien que pour la journée su 5 Août, les occupations étaient toutes autres.
On a l'impression qu'il pourrait s'agir d'un troupeau fantôme comme le dit Oryx, mais ce troupeau de chèvres était bien réel.
Il fallait bien tirer le lait.... Et le transformer ou le destiner à la revente.
J'ai comme l'impression que peu de gens venaient acheter du lait à la ferme?

Je remercie Oryx une fois de plus.
Et je vais suivre ce sujet avec un grand interêt.

Bon week end à tous
Amicalement.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:43    Sujet du message: Et les chèvres dans tout çà ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> L'enquête -> Le déroulement pas à pas de l'enquête Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com