Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse )
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 16, 17, 18, 19  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> L'hypothèse de l'enlèvement des corps
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Aoû 30 2011, 21:50    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonsoir à tous

Gustave savait depuis la veille que Roure et les cheminots iraient voir l'éboulement vers 7h (heure de prise de fonction à la gare de Lurs).
Peut-être envisageait-il que ce soit eux qui découvrent que les Anglais avaient été victimes de rodeurs, par exemple.






Poidevin je pensais qu'une fois sa mise en scène terminé il se serait contenté de laisser ''mijoter''.
Vous avez raison, c'était inéluctable, que les cheminots les découvrent. Bravo.
En lisant votre post, il me vient une pensée, n'auraient ils pas retardé au maximum la mise en scène
pour être certain que ce soient eux les découvreurs.




Si le fait de placer deux douilles avec deux cartouches correspond à une mise en scène alors qu'ils les auraient toutes ramassées on ne sait où dans un premier temps,pour quelle raison ne disposer que deux douilles et y adjoindre deux cartouches utilisables? Et surtout quelle serait la signification du placement de ces cartouches quand bien même les crimes se seraient perpétrés ailleurs que sur le bivouac?


Oryx, je vais anticiper l'avancement du pion suivant que destinais à Cassandre, c'est une image qui vaut ce qu 'elle vaut, mais elle me plaît.


Ne trouveriez pas curieux si :
Un chauffard percute un piéton avec l'avant droit de son véhicule, une 2 cv par exemple ( pourquoi pas !) Explose tout le coté droit,blesse mortellement le pieton. Cache la voiture rendu inutilisable à proximité dans un taillis. Ramasse pratiquement tout les débris, mais chose extraordinaire, il arrache
le phare intact gauche et le dépose sur le lieux de l'accident ; Vous savez le bon vieux phare de deuche si caractéristique. Et évidemment commet un délit de fuite.




Cordialement à tous
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar Aoû 30 2011, 21:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Germaine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2009
Messages: 143
Localisation: Nice
Féminin
Point(s): 143
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Sep 1 2011, 12:22    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

           Bonjour à tous,


Je vous invite à relire le passage concernant les déclarations de Gustave et d'Olivier le motocycliste, sur l'ouvrage de Guerrier, page 238.
Deux divergences entre les deux hommes., dont une en particulier qui semble indiquer où était bien le corps de JD dès 6h du matin. ( Voir ce que dit Gustave à Olivier )

Bonne journée
Cordialement.
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Sep 1 2011, 13:33    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonjour Germaine,
bonjour tout le monde,

Merci Germaine pour ce rappel important. La citation courte passe presque inaperçue.

[Selon Olivier, confirmé par les gendarmes, Gustave lui a dit : "[i]il y a un type mort sur le talus au bord de la route[/i]"
(PV n° 117/2 du capitaine Albert en date du 1/5/55 (Cote C38) page 20, récapitulant les PV des dires d'Olivier, des gendarmes Gilbert et Crespy.
Mais, selon Gustave, il aurait seulement dit qu'il y avait "un mort là-bas" en désignant la Durance d'un geste. Or, selon sa propre version, à cette heure, il venait juste de voir que la fillette n'était pas encore morte.]

Bonne journée
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu Sep 1 2011, 14:39    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonjour Dixlouca,
Le fait t-il intentionnellement ou par inadvertance ?
Est-il bête ou bourré ?
Sinon ,oui en effet ce serait c'est très curieux
Bien amicalement. 
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Jeu Sep 1 2011, 18:59    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

 Bonsoir toutes et tous,
Justement Poitevin ( post du Mardi  09:38 ) c'est là que le bât blesse, la révélation inattendue de Ricard ,ce à quoi absolument personne ne s'attendait aurait pu focaliser Sébeille uniquement sur ce scoop.
Et pour faire facile on peut supposer que la preuve du déplacement d'un corps étant suffisante pour coincer Gustave, cela aurait pu détourner les questions relatives au parcours de J.D et de la fameuse " mare " de sang.
 D'autant que l'orientation et les constatations initiales de l'enquête définissant le scénario établi par le commissaire Sébeille sous la houlette du juge Péries n'a probablement pas été  soumis ni commenté par des experts médicaux.
Car atteint de 2 balles dans la région lombaire vertébrale, cela auraient dû non seulement le paralyser, mais aussi de le clouer sur place suite aux chocs répétitifs des projectiles . 
Si l'on analyse les deux trajectoires des balles nous pouvons supposer fortement que l'angle de tir d'un projectile est dû à l'amorce d'une chute en avant du corps résultant d'un premier tir, ce qui correspondrait au doublé simultané entendu par les témoins auditifs.
 En conséquence, nous nous sommes étonnés que J.D puisse se relever et traverser la route de  son propre chef 
Ce qui conforterait l'hypothèse que J.D est tombé mortellement blessé à proximité du puisard  .
Sans pouvoir l'affirmer,il aurait été constaté également des traces de sang dans un buisson alentour.


Je n'affirme pas que Ricard ait omis d'autres informations.
Mais dans le cas contraire sa déposition à  Forcalquier n'aurait rien de spontané, il ne pouvait que rester dans la logique du curieux impertinent, dans l'attente que l'affaire s'ébruite, et qui n'aurait décelé sur les lieux que la particularité étonnante de coucher ainsi  sur un sol caillouteux alors que cette personne disposait du nécessaire.
Témoignage obligatoire parce que vu par Yvette et Marie investir les lieux
Si Ricard à été attiré par le désordre ambiant croyant avoir affaire à un accident au point de pénétrer l'intimité des campeurs, puis de stationner durant plusieurs minutes ,une seule minute suffit ,c'est déjà long, il y a de fortes chances qu'il a pu constater que la personne ne se réveillerait plus.


Que je sache il n'a pas été question que cette personne soit allongée sur une couverture.Donc qu'elle  pousse le " vice ",  dixit Ricard, de camper à la dure dans ces conditions , je ne peux le concevoir que si l'on est fakir ou maso .
En admettant jusqu'à preuve du contraire que le corps de J.D ne se trouvait pas sur le bivouac, la tache de sang près du puisard quelle qu'en soit son importance, que l'on ne peut qualifier ni de gouttelette ,ni d'éclaboussure, prouve qu'une des victimes par balles a séjourné assez longtemps pour occasionner un épanchement sanguin assez conséquent pour que le Docteur Dragon le constate et qu'il en reparle.
Il est probable qu'il doit exister dans le dossier des photos de cette tache, consultables dans une quarantaine d' années par le commun des mortels .


Je veux bien admettre que plusieurs mois plus tard une déposition complémentaire puisse  déformer  la réalité, mais pour être objectif, l'une des deux descriptions de Ricard souffle de l'air dans les ailes du moulin de Léon Dominici ; à savoir que A.D, nonobstant les arguments médicaux s'y afférent, aurait été tuée là ou elle fut découverte; donc Ricard aurait t-il vu le corps de J.D sur la décharge que l'on a attribué à A.D?
Nous pouvons supposer que Ricard a eu peur de se mêler d'une affaire criminelle, 
Tout comme Roure, n'aurait t-il pas évité de compromettre Gustave?
Rappelons qu'il se rend directement lors de son retour de Peyruis à la GT sans s'arrêter devant la décharge alors que le gendarme Bouchier s'y trouve ainsi que le Sid-car de la gendarmerie.
Pas curieux pour un rond le sieur, mois on parle,mieux on se trouve.
Quant à Clovis et Boyer inutile d'en parler.
Oui! le corps parallèle à l'auto à bien été déplacé oui! mais lequel?


Chose étonnante lors de la reconstitution, l'énigme de la " mare " n'a pas été évoquée.
Pas plus qu'il n'a été demandé à Gaston selon ses aveux si c'était lui qui avait transporté A.D du mûrier à l'Hillman.
Cordialement Oryx












  

Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Jeu Sep 1 2011, 21:20    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

 Bonsoir à tous


Page 249 sur l'ouvrage de Guerrier :
Selon la main courante d' Oraison et la déposition de Gibert, confirmée par Gustave et Olivier, ce dernier dit en arrivant à la gendarmerie : «Je viens d’être arrêté sur la route, prés de la gare de Lurs, par un paysan que je connais de vue. Il m' a dit : téléphone à la gendarmerie de Forcalquier ou avise celle d' Oraison que je viens de découvrir quelqu'un de mort là bas »,avec un geste en direction de la Durance. Mais pendant l'été 1953 un détail va revenir en mémoire du gendarme Gibert, qu'il na pas noté sur la main courante.....Le gendarme se rappelle qu'Olivier avait rapporté les paroles de Gustave disant qu'«il y a eu crime », puis« il y a un type allongé, paraissant mort, sur le talus* et qu'il devait y avoir d'autres morts »


*Talus
talus, nom masculin
Sens  Terrain en pente très inclinée


talus : 4 synonymes.
Synonymes butte, parapet, pente, remblai


JD découvert sur le bas-coté de la route, sur une portion de terrain plat  !!!


Oryx,
Vous savez le bon vieux phare de deuche si caractéristique
J' aurai du écrire « unique  » au lieu de « caractéristique ».
Vous comprendrez la nuance dans un post futur.
En effet ce serait très curieux !


Cordialement à tous
Revenir en haut
Cassandre


Hors ligne

Inscrit le: 06 Sep 2010
Messages: 180
Localisation: Montpellier
Féminin
Point(s): 163
Moyenne de points: 0,91

MessagePosté le: Jeu Sep 1 2011, 21:42    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

         Bonjour


 J'adore vos remarques. C'est très intéressant.
Et j'aime bien ce que relève Oryx au sujet de Ricard. Quel est le corps vu par Ricard? Excellente question.

Germaine, j'ai relu le passage que vous citez, et d'ailleurs, Poidevin a eu la gentillesse de le rapporter ici sur le forum.
 C'est plus pratique.
Mais je suis censée comprendre quoi? En quoi cela empêcherait une manipulation du corps de JD?  Franchement, je ne vois rien là dedans qui peut balayer d'un revers cette hypothèse.

Je fais une petite remarque moi aussi puisque j'y suis.

Si Gustave a dit " Il y a un mort là bas " en désignant la Durance, aurait'il pris le risque de dire ceci à Olivier, si il n'était pas certain que l'enfant était morte?

Je ne le pense pas. Un réflexe peut naître chez une personne qui va la faire se précipiter sur les lieux et voir d'elle même. Or, Gustave a dit ça.
 " Il y a un mort là bas " Au risque qu'Olivier aille voir sur place. imaginez qu'il découvre l'enfant vivante? Donc, Gustave la savait déjà morte.

Il savait donc qu'il n'y avait plus aucun risque que l'enfant puisse parler.

Il est donc 6h du matin. D'un côté on a un homme qui dit qu'il y a un mort là bas ( montrant la Durance ) de l'autre, on a un autre homme qui déclare avoir  vu l'enfant   " raide " à 6h.

A chacun d'en déduire ce qu'il voudra. Moi c'est déjà fait.

Je suis bien d'accord avec ceux qui n'avalent pas la déclaration de Gaston " J'étais avec mes chèvres à Giropey "

Oryx, super votre post. Bravo!!! Vous aussi Poidevin.


Dixloucas, ça se termine comment votre histoire de phare de 2 CV? J'avoue être perdue.

Jean Michel, super aussi. très bonne remarque. Je suis bien d'accord. 6h, décidément, il a du s'en passer vers 6h des choses, et pas des plus belles. Malheureusement.


A bientôt

Marie-Val
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Sep 2 2011, 14:48    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

oryx a écrit:
 Bonsoir toutes et tous, Justement Poitevin ( post du Mardi  09:38 ) c'est là que le bât blesse, la révélation inattendue de Ricard ,ce à quoi absolument personne ne s'attendait aurait pu focaliser Sébeille uniquement sur ce scoop.Et pour faire facile on peut supposer que la preuve du déplacement d'un corps étant suffisante pour coincer Gustave, cela aurait pu détourner les questions relatives au parcours de J.D et de la fameuse " mare " de sang.
 D'autant que l'orientation et les constatations initiales de l'enquête définissant le scénario établi par le commissaire Sébeille sous la houlette du juge Péries n'a probablement pas été  soumis ni commenté par des experts médicaux.
Car atteint de 2 balles dans la région lombaire vertébrale, cela auraient dû non seulement le paralyser, mais aussi de le clouer sur place suite aux chocs répétitifs des projectiles . 
Si l'on analyse les deux trajectoires des balles nous pouvons supposer fortement que l'angle de tir d'un projectile est dû à l'amorce d'une chute en avant du corps résultant d'un premier tir, ce qui correspondrait au doublé simultané entendu par les témoins auditifs.
 En conséquence, nous nous sommes étonnés que J.D puisse se relever et traverser la route de  son propre chef 
Ce qui conforterait l'hypothèse que J.D est tombé mortellement blessé à proximité du puisard  .
Sans pouvoir l'affirmer,il aurait été constaté également des traces de sang dans un buisson alentour.


Je n'affirme pas que Ricard ait omis d'autres informations.
Mais dans le cas contraire sa déposition à  Forcalquier n'aurait rien de spontané, il ne pouvait que rester dans la logique du curieux impertinent, dans l'attente que l'affaire s'ébruite, et qui n'aurait décelé sur les lieux que la particularité étonnante de coucher ainsi  sur un sol caillouteux alors que cette personne disposait du nécessaire.
Témoignage obligatoire parce que vu par Yvette et Marie investir les lieux
Si Ricard à été attiré par le désordre ambiant croyant avoir affaire à un accident au point de pénétrer l'intimité des campeurs, puis de stationner durant plusieurs minutes ,une seule minute suffit ,c'est déjà long, il y a de fortes chances qu'il a pu constater que la personne ne se réveillerait plus.


Que je sache il n'a pas été question que cette personne soit allongée sur une couverture.Donc qu'elle  pousse le " vice ",  dixit Ricard, de camper à la dure dans ces conditions , je ne peux le concevoir que si l'on est fakir ou maso .
En admettant jusqu'à preuve du contraire que le corps de J.D ne se trouvait pas sur le bivouac, la tache de sang près du puisard quelle qu'en soit son importance, que l'on ne peut qualifier ni de gouttelette ,ni d'éclaboussure, prouve qu'une des victimes par balles a séjourné assez longtemps pour occasionner un épanchement sanguin assez conséquent pour que le Docteur Dragon le constate et qu'il en reparle.
Il est probable qu'il doit exister dans le dossier des photos de cette tache, consultables dans une quarantaine d' années par le commun des mortels .


Je veux bien admettre que plusieurs mois plus tard une déposition complémentaire puisse  déformer  la réalité, mais pour être objectif, l'une des deux descriptions de Ricard souffle de l'air dans les ailes du moulin de Léon Dominici ; à savoir que A.D, nonobstant les arguments médicaux s'y afférent, aurait été tuée là ou elle fut découverte; donc Ricard aurait t-il vu le corps de J.D sur la décharge que l'on a attribué à A.D?
Nous pouvons supposer que Ricard a eu peur de se mêler d'une affaire criminelle, 
Tout comme Roure, n'aurait t-il pas évité de compromettre Gustave?
Rappelons qu'il se rend directement lors de son retour de Peyruis à la GT sans s'arrêter devant la décharge alors que le gendarme Bouchier s'y trouve ainsi que le Sid-car de la gendarmerie.
Pas curieux pour un rond le sieur, mois on parle,mieux on se trouve.
Quant à Clovis et Boyer inutile d'en parler.
Oui! le corps parallèle à l'auto à bien été déplacé oui! mais lequel?


Chose étonnante lors de la reconstitution, l'énigme de la " mare " n'a pas été évoquée.
Pas plus qu'il n'a été demandé à Gaston selon ses aveux si c'était lui qui avait transporté A.D du mûrier à l'Hillman.
Cordialement Oryx












  







Bonjour amis (es) de ce forum,

J'ai pas pu m'empêcher de reprendre le post de notre ami Oryx.
Quelle pertinence.

Il est vrai que c'est incroyable que personne n'a tenu compte du comportement de Gustave, de ses actes. Personne n'a tenu compte du sang près du puisard. Autrement dit, les éléments réels, concrets, ont purement et simplement été écartés, et pire, comme le dit Oryx, lors de la reconstitution qui donc, était tronquée dès le départ, mais à aucun moment dans l'enquête, on ne se soucie de la présence de ce sang. On ne veut pas savoir comment il est arrivé là, on ne s'en soucie même pas.



Quand on pense que lors de la reconstitution, on laissera Gaston mimer sa soi-disante relation sexuelle avec Lady Ann, en effet, c'était bien mal parti.
Tout le monde se contentant de ce motif qui aurait provoqué le drame, alors que tout le monde rigolait en douce de cette version absolument pas crédible donnée une fois de plus par Gaston, laquelle avait été sournoisement passée au vieux par Guerino et Constant.




Ne parlons pas de la suite, ça vaudra mieux, car Carrias agissant comme il a agit avec Chenevier, c'était poursuivre dans la même voie de l'incompétence, et surtout, ouvrir de nouveau une nouvelle voie royale à certains qui s'en sont bien tirés.

Amicalement à toutes et à tous. Very Happy
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven Sep 2 2011, 16:35    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonsoir  tous le fidèles du forum,

Merci Dixlouca de citer cette autre page (249 ) pour avoir une information complète de la déposition d'Olivier à la gendarmerie d'Oraison en plus de la page dont Germaine souhaitait le rappel.

Oui Cassandre, je suis d'accord, Gustave n'aurait pas dit "Il y a un mort là-bas" et demandé de prévenir les gendarmes, s'il n'avait pas eu la certitude que la fillette était morte.

Dixlouca, quel suspens avec ce phare de 2CV.... 
C'est déjà compliqué avec la double paire cartouche / étui de la carabine US M1

A bientôt
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Sam Sep 3 2011, 17:37    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonjour tout le monde,


Le sujet  de ce chapitre était initialement consacré par Le Dérangeur à l'enlèvement des corps dans le but de les faire disparaître.
Hypothèse à laquelle je ne suis pas convaincu .
Au fil des posts  (+ de 3000 consultations) l'enlèvement supposé des corps s'est transformé en déplacement des corps.
Mis à part celui de A.D et de sa fille, celui de J.D gisant inexplicablement côté RN pose problème. 
Ce qui ne transpire pas dans le dossier de l'instruction mené par le juge Péries, ni dans celui du juge Carrias. 
Si l'on peut supputer sotto voce que ce " détail " n'a pas été pris en compte intentionnellement ( avec toutes les réserves d'usages ) avant et au cours du procès, le sujet lors de la contre enquête, avec le recul, n'aurait pas plus effleuré l'esprit du commissaire Chenevier. 
En somme, tous et toutes, défenseurs compris, ont entériné les conclusions du commissaire Sébeille sur ce point, corroborées par les aveux de Gaston qui prétend avoir poursuivi J.D avant que ce dernier ne traverse la nationale mortellement touché.


Nous pouvons esquisser une analyse sur ce sujet dans l'ouvrage de  W.R  pages 248/249 qui font allusion à la déclaration sur l'honneur du docteur Dragon en date du 23 Juin 1955, figurant dans le dossier sous le N° de classement A 59,  suite à la demande de Léon D en vue de faire réviser le procès.
Pour ce faire il nous faut traiter ensemble le transport des corps de J.D et A.D;
Si d'aucun prêtent un tantinet de revirement du Docteur en faveur des Dominici, je ne partage pas l'interprétation que l'on en retire.
Notre auteur préféré utilise lui par contre fallacieusement et avec habileté les constats du médecin antérieurs du 5 Août 1952. Constats  qui n'ont pas varié d'un iota dans cette lettre, tant sur les lieux ou gisait A.D que sur sa position perpendiculaire en retrait du véhicule, que de l'examen superficiel du corps ( quoique qu'il en ait trop fait, emporté par son professionnalisme en l'absence de l'identité judiciaire ).


Seul bémol du docteur qui va à l'encontre de la thèse du déplacement du corps de A.D entre 5h et 5h30 :  l'état de rigidité constatée qui n'aurait pas permis de changer la position d'un membre " comme on l'a supposé " après la deuxième déposition de Ricard au commissaire Sébeille.
Toujours dans sa lettre : " Ce qui me fait dire que la victime a bien été placée dans cette position après le meurtre.  "
Bon, le docteur admet qu'elle aurait pu être  déplacée en se référent aux rapports de police, mais pas aux heures indiquées lors du passage de Ricard.
Ce qui dans la logique de Léon D permet de contrer principalement ce témoin. 
Donc, le docteur Dragon procède aux constats préliminaires sur le corps d'une femme gisant sur le sol le 5 Août 52 dont on ignore encore s'il a été déplacé ; quelques mois plus tard Juin 53, l'enquête prouverait que l'on a déplacé ce corps. Déduction faite à ce moment là, changeant la donne le docteur précise que le corps n'a pu être bougé aux heures matinales, mais comme on attribue ce déplacement au corps de A.D, il ne peut que conclure selon son diagnostic en disant que la victime qu'il a ausculté n'a pu subir le repositionnement de l'un de ses membres en raison de sa raideur cadavérique.
A partir du moment où l'on a admis qu'il y avait eu déplacement, que l'on a précisé que c'était le corps de A.D, le Docteur clairvoyant ne peut qu'écrire dans sa lettre à Léon "que la victime a bien été placé dans cette position après le meurtre ", c'est à dire aussitôt , pas le matin.
Or, quand Dragon intervient le 5 Août il n'est pas encore question de déplacement, si l'on en était resté là, tout le monde Dragon compris, penserait que A.D avait été tuée sur place.
Ce qui pourrait être vraisemblable puisque : personne n'a vu le visage de la forme humaine allongée parallèlement à l'auto - les cheminots n'entrent pas sur le bivouac (pas plus qu'ils n'auraient soulevé le lit de camp soudainement apparu dont rien ne dépasse ) - le corps sur la décharge est recouvert entièrement d'une couverture. Comment auraient t-ils pu différencier s' il s'agissait d'un homme ou d'une femme, et le seul qui pénètre sur la décharge( Ricard ) déclare dans l'une de ses deux dépositions avoir vu des pieds chaussés qui lui font penser à un homme.
Gustave avant de se cacher dans le fossé reconnaît avoir soulevé la couverture puis l'avoir laissée retomber en entendant Ricard arriver. Et que voit t-il ? Des pieds chaussés, un pantalon.... en définitive il n'y aurait rien de croquignolesque que ce soit le corps de J.D qui se trouvait présentement sur le bivouac, et sa femme là où les gendarmes l'ont découverte.


Les experts provençeaux en la matière vous le dirons, parfois il suffit d'un léger souffle pour caguer un aïoli.
 Bonne fin de semaine .  Oryx
 
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Sam Sep 3 2011, 21:38    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonsoir à tous

Page 280 :
Les gendarmes trouvent quatre munitions : deux douilles vides et deux cartouches, qu'ils identifieront immédiatement comme provenant d'une carabine américaine US-M1 de calibre 30, c'est à dire 7,62 .(note138)

Note 138 :
Selon jean Mekert les gendarmes pensent qu'il s'agit d'une « arme anglaise ou américaine ». Mais c'est un doute qu'ils n'ont pas éprouvé, car les munitions de l' US-M1 sont uniques en leur genre et cette arme était bien connue depuis la libération.


Page 366 et 367
Armes vraisemblablement saisies en 48 à la ferme :
Un Mauser, un Pm Sten et un pistolet6,35. On sait d'où venait le Mauser ; Le PM Sten avait été ramené du maquis par Gustave qui le « tenait dans sa cheminée » ….

Lors de l'enquête et de l'instruction, d'autres armes vont êtres saisies dans l'entourage de la Grand 'Terre :
Un vieux fusil de guerre Springfield chez Aimé Perrin
Un PM soviétique et un fusil de chasse chez Roger Perrin à la Serre
Trois fusils de chasse chez Clovis
Deux PM Sten et un fusil de chasse chez Maillet
Des armes de chasse chez Barth

A la vue de ce véritable arsenal nous pouvons raisonnablement supposé que toute la gente masculine gravitant autour de la GT avait une certaine expérience , connaissance, passion des armes. Et donc ne pouvait ignorer cette caractéristique. Gustave itou.


Cassandre, Poidevin, mon histoire de 2CV et de son phare est une image, j'ai évoqué une similitude.
Mon chauffard en déposant un phare si caractéristique et unique de 2CV indique clairement que le véhicule en cause est une 2CV. Partant de là, la suspicion va peser sur tous les propriétaires de 2CV,
Y compris lui même

Il en est de même avec la cartouche et l'USM1.

Mais comme le dit Oryx :
Le fait- il intentionnellement ou par inadvertance ?
Est-il bête ou bien bourré ?
Sinon, oui en effet ce serait très curieux.
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Sep 4 2011, 10:53    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonjour Oryx,
et bon dimanche à tous,

Merci pour ce post très riche d'infos comme à chaque fois...
Je vais faire une vérification dans les ouvrages de référence, car je reviendrais sur un point concernant la position oblique couchée sur le ventre de Lady Ann
telle que les gendarmes l'ont trouvée à 7h30 et le docteur Dragon également...
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun Sep 5 2011, 07:52    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonjour toutes et tous,


Peut être aurons nous l'occasion de nous interroger sur l'inexistence de sang où gisait préalablement la forme humaine  attribuée a A.D.
E.G ne s'en étonne qu'à moitié arguant que les blessures étant situées sur le thorax antérieur et que la victime  allongée sur le dos cela aurait pu retenir en interne l' épanchement du sang..
Possible en effet, mais que dire du transpercement  du bras droit de A.D,qui, quelle que soit sa position sur le sol devait laisser s'écouler du sang de ces deux blessures.
Or, si nous regardons ses croquis détaillés relatifs aux tirs sur la défunte nous nous apercevons que celle-ci se trouve  en position couchée sur le côté droit face contre terre ce qui n'aurait pas manqué de provoquer des  suintements  au travers de sa  légère robe d'été.
Qui plus est A.D repose sur son bras droit doublement blessé.
 Quid de l'absence de sang sur le gravier où elle gisait prétendument?
Nous pouvons croire que le ou les assassins avaient d'autres préoccupations que de positionner A.D sur le dos immédiatement après les coups de feux. 
Je peux admettre que lorsque il y a transfixie du coeur avec mort instantanée la pression sanguine pourrait être diminuée ou stoppée immédiatement, mais quand même !
 S'il s'avérait quelle ait été foudroyée sur place comme elle fut trouvée par les gendarmes, le sang se serait écoulé sous sa poitrine. Comme l'a constate le Dr Dragon (hormis l'épanchement lors de sa manipulation par le Dr ).




Resterait le cas de J.D dont on ne trouve pas de sang sous son corps .
Nous pourrions entrevoir l'hypothèse qu' après avoir perdu beaucoup de sang à proximité du puisard 'il aurait pu être déplacé en direction de l'auto dans un premier temps jusqu'au matin pour échapper aux regards.
Bien sûr le parcours du chemin emprunté dans un deuxième temps pour transporter le corps de la Hillman au puisard puis dans la foulée de traverser la N 96 ne semble pas du tout logique.
Alors, afin de pouvoir botter en touche je peux suggérer, pour l'instant, que notre  Gustave agriculteur champion du micro sillon sinueux,n'était pas un adepte de la ligne droite pour se rendre d'un point à un autre, qu'il progressait par habitude de cette façon en labourant ses terres .
Toujours en toute hypothèse.
Bonne rentrée pour les actifs
Sincèrement Oryx
Revenir en haut
POIDEVIN


Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2011
Messages: 83
Localisation: RP
Masculin
Point(s): 83
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Sep 5 2011, 16:11    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

oryx a écrit:
Bonjour toutes et tous,
Peut être aurons nous l'occasion de nous interroger sur l'inexistence de sang où gisait préalablement la forme humaine  attribuée a A.D.
E.G ne s'en étonne qu'à moitié arguant que les blessures étant situées sur le thorax antérieur et que la victime  allongée sur le dos cela aurait pu retenir en interne l' épanchement du sang..
Possible en effet, mais que dire du transpercement  du bras droit de A.D,qui, quelle que soit sa position sur le sol devait laisser s'écouler du sang de ces deux blessures.
Or, si nous regardons ses croquis détaillés relatifs aux tirs sur la défunte nous nous apercevons que celle-ci se trouve  en position couchée sur le côté droit face contre terre ce qui n'aurait pas manqué de provoquer des  suintements  au travers de sa  légère robe d'été.
Qui plus est A.D repose sur son bras droit doublement blessé.
 Quid de l'absence de sang sur le gravier où elle gisait prétendument?
Nous pouvons croire que le ou les assassins avaient d'autres préoccupations que de positionner A.D sur le dos immédiatement après les coups de feux. 
Je peux admettre que lorsque il y a transfixie du coeur avec mort instantanée la pression sanguine pourrait être diminuée ou stoppée immédiatement, mais quand même !
 S'il s'avérait quelle ait été foudroyée sur place comme elle fut trouvée par les gendarmes, le sang se serait écoulé sous sa poitrine. Comme l'a constate le Dr Dragon (hormis l'épanchement lors de sa manipulation par le Dr ).




Resterait le cas de J.D dont on ne trouve pas de sang sous son corps .
Nous pourrions entrevoir l'hypothèse qu' après avoir perdu beaucoup de sang à proximité du puisard 'il aurait pu être déplacé en direction de l'auto dans un premier temps jusqu'au matin pour échapper aux regards.
Bien sûr le parcours du chemin emprunté dans un deuxième temps pour transporter le corps de la Hillman au puisard puis dans la foulée de traverser la N 96 ne semble pas du tout logique.
Alors, afin de pouvoir botter en touche je peux suggérer, pour l'instant, que notre  Gustave agriculteur champion du micro sillon sinueux,n'était pas un adepte de la ligne droite pour se rendre d'un point à un autre, qu'il progressait par habitude de cette façon en labourant ses terres .
Toujours en toute hypothèse.
Bonne rentrée pour les actifs
Sincèrement Oryx





Bonjour Oryx,
bonjour tous les fidèles,

Je me suis posé les mêmes questions que vous concernant l'absence de sang à l'endroit où gisait le corps aperçu par les cheminots et par Jean Ricard ensuite...  en allant vérifier le croquis établi par les gendarmes vers 7h30.
J'avais noté: "En réexaminant le croquis et compte tenu des blessures infligées aussi bien à sir Jack que lady Ann, je trouve bizarre qu'il n'y ait pas de sang répandu sur le côté gauche de l'Hillman représenté sur le croquis"...

Ensuite, lorsqu'on voit la photo publiée (figure 40) dans l'ouvrage d'Eric Guerrier, la légende stipule qu'on aperçoit un bout de couverture sous les jambes de lady Ann couchée sur le ventre.
Celà n'avait pas échappé au capitaine Albert à l'époque.

Alors, comme vous, je me dis que la position dans laquelle elle fut découverte par les gendarmes et examinée par le docteur Dragon n'est pas l'endroit et la position où elle aurait été foudroyée sur place, comme ils étaient en droit de le penser.
Même en ignorant la visite de Jean Ricard le matin même,il était difficile d'imaginer que le ou les assassins auraient disposer une couverture avant que lady Ann ne soit tombée dessus. 

Concernant les déplacements possibles du corps de sir Jack, ils ne sont pas logiques en terme de mouvements successifs mais je suppose en tout hypothèse qu'ils résultent d'une réflexion ("mise en scène") élaborée par strats successives au gré des allers et venues de Gustave (trajets ferme-bivouac)...

Par ailleurs, à la suite d'une des déclarations de Gustave au motocycliste J-M Olivier signalant " un type mort sur le talus, au bord de la route", déclaration incohérente, mais consignée dans un PV,
j'ai recherché à quel autre moment parlait-on pour la première fois du mort au bord de la route.

J'ai trouvé chez Eric Guerrier page 243 : "Les trois hommes (Roure, Boyer et Clovis) reviennent alors vers la voiture (depuis le pont).
Au passage, ils voient une forme sous une couverture près de la voiture et aperçoivent le lit de camp de l'autre côté de la route, sous lequel gît le corps de sir Jack. Pas plus Roure que Clovis et Boyer ne rentrent sur le bivouac pour voir ce qui s'est passé."

bonne soirée
_________________
Bien cordialement,
Revenir en haut
dixlouca


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 520
Localisation: AVIGNON
Masculin
Point(s): 526
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun Sep 5 2011, 20:08    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse ) Répondre en citant

Bonsoir à tous

Bonsoir Poidevin
Même en ignorant la visite de jean Ricard le matin même, il était difficile d'imaginer que le ou les assassins auraient disposer une couverture avant que lady Ann ne soit tombée dessus.


Ricard nous l' a décrit chaussé, mais ne nous a pas dit si le homard avait du poil aux pattes.
Dans le dernier couplet d'une célèbre chanson du compagnon de maquis de Giuseppe
Bottazzi, se trouve peut être la raison de l'étrange présence de l'autre objet près du corps d'AD.


Cordialement
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:31    Sujet du message: L'enlèvement des corps.. ( l'hypothèse )

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les diverses hypothèses -> L'hypothèse de l'enlèvement des corps Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 16, 17, 18, 19  >
Page 15 sur 19

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com