Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le gendarme Marque....

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les témoignages -> Les témoins
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun Nov 24 2008, 23:19    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

Bonsoir à tous,



Voici un gendarme qui bien tardivement témoigne totalement à décharge, il faut bien le dire.
Le voici parlant de la 2e Hillman, d'un couple avec une enfant, d'une certaine nervosité chez ces personnes, d'une direction prise, d'un comportement bizarre, d'une femme en noir. Tiens? Bizarre cette concordance non? tout le monde aura compris........

Quand on lit bien son témoignage et quand on voit le délai de la déposition, si on peut appeler ça une déposition, on a du mal à ne pas croire à un témoignage de complaisance. Autrement dit un " faux "..........!

Ce gendarme a un point commun avec certains protagonistes, il parle d'un couple, et d'une enfant.
La seule différence, ce n'est plus un side-car, mais une Hillman, et une femme en noir fumant cigarettes sur cigarettes apparaît comme par enchantement....

La femme en noir les Dominici en parleront, bien curieusement, et Gaston dira à sebeille: " Tu ferais mieux de chercher la 2e Hillman "

Décidément.....

Qui a dit que personne n'a voulu aider les Dominici?


Cordialement..............
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun Nov 24 2008, 23:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bonanza


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 486
Localisation: PACA
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Nov 25 2008, 08:13    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

Bonjour à tous.


Salut Lederangeur.



Cette deuxieme Hillman a surement existé, mais n'a pas forcement un rapport direct avec celle des Drummond et même surement aucun.


L'occasion était trop belle pour William Reymond!


Quant au gendarme, son rapport ne devient suspect que par rapport à la thése de Mr Free Lance des Basses Alpes.


Parceque si l'on admet que le gendarme Marque a traficoté son rapport, à ce moment là il faut admettre que


le capitaine Albert a pu lui aussi faire de même avec le sien sur l'arrivée tardive de Sébeille sur les lieux.


Salutations.
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Nov 25 2008, 09:12    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

Bonjour Bonanza,

Perso, je ne crois pas en ce témoignage.. je le trouve trop " arrangeant " .Si tu vois ce que je veux dire...
Ca sent la connivence à plein nez!
De plus, si ce gendarme avait été sans complaisance, il n'aurait pas attendu autant pour en parler.
Non, désolé, c'est trop gros..!

Amicalement........
Revenir en haut
Nicolas
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar Nov 25 2008, 10:50    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

Salut à tous ,

Certes il faut douter de tout ,avec précautions cependant .
Il faut dire qui a parlé le premier du gendarme Marque ?
Et selon ,nous pourrons en déduire un "arrangement "ou non .
Si c'est William ReymonD ,il ne faut plus parler jamais du gendarme Marque .On connait les "bottes secrètes" de l'écrivain..avec des secrets curieusement tenus que par lui seul ...
Si c'est E.G qui le tient du même ..pareil !...
Par qui et quand Marque est-il arrivé dans l'histoire ? La réponse pourrait bien être déterminante ...........................
à++
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar Déc 9 2008, 12:27    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

Bonjour à tous,
Bonjour Bonanza,


Voici une ligne très intéréssante au sujet du témoignage de Marque..........



"Ce témoin de dernière heure, essaiera sans doute dans les jours à venir d'expliquer son si long silence"


(La Marseillaise, 20 mars 1953)

Tout est dit non?

Cordialement..........
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Jeu Juil 9 2009, 21:33    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

Bonjour à tous,

Non, il n'a jamais donné d'explication précise et claire sur son silence.

Mais qui va s'en étonner?

Cordialement...........
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mar Sep 28 2010, 10:43    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

  Bonjour les amis


Le témoignage du gendarme Marque vaut de l'or, mais de l'or mou, si j'ose m'exprimer ainsi.
Mis à part ce témoignage tardif, ( 8 mois après si je ne me trompe ) et étrangement à décharge, quelque chose saute aux yeux immédiatement, et combien je regrette l'absence de notre amie et gendarme Anne Sophie, car j'aimerais bien avoir son avis à propos de ce qui suit:

Une heure environ après leur départ, une voiture venant de la direction de Nice s'est arrêtée devant l'Ermitage. Cette voiture était de couleur marron, d'un modèle qui m'a paru ancien. Il y avait à l'intérieur un homme et une femme. L'homme qui en descendit m'a demandé en français, avec l'accent anglais, où ils pouvaient manger. Il m'a également demandé si je n'avais pas vu passer une voiture anglaise. Sur ma réponse affirmative, il m'a demandé quelle direction elle avait pris"


Anne Sophie, si vous passez par là, et je souhaite votre retour avec une impatience comparable à celle de Cendrillon quand elle attend de se rendre à son premier bal,
pourriez vous nous dire s'il vous plaît si il est courant qu'un " gendarme " puisse parler d'un véhicule, sans en donner la marque précise?
Alors que l'on sait que par réflexe, un gendarme est capable d'identifier un véhicule selon des critères plus que précis?


"À la sortie de l'hôtel, elles sont remontées dans leur voiture et sont revenues à la route nationale. La voiture s'est arrêtée à ma hauteur et l'homme qui conduisait m'a demandé en français la direction de Château-Arnoux. Il a dit quelques mots en anglais avec la femme qui était assise à gauche et il m'a semblé entendre le nom de Lurs dans leur conversation"


Pas de chance pour Marque, il ignorait que c'était Anne Drummond qui conduisait la Hillman, Jack Drummond ne conduisait pas habituellement, et n'avait même pas emporté son permis de conduire.


"Un quart d'heure après mon arrivée  à peu près, j'ai vu, venant de la direction de Digne, une voiture genre fourgonnette de couleur gris vert... Cette voiture portait les lettres GB à l'arrière gauche. Ce véhicule s'est arrêté dans la cour de l'hôtel. Trois personnes en sont descendues : un homme, une femme et un enfant qui sont rentrés à l'hôtel où elles sont restées environ une heure".


Pas d'autres détails non plus sur le véhicule, si ce n'est la couleur, étrangement remarquée par le gendarme.
Curieux témoignage que celui ci, je suis tout à fait d'accord sur cette remarque.
Il est évident que si la famille Drummond avait pris la direction de Château Arnoux, jamais elle n'aurait pu arriver sur les lieux du campement à l'heure habituellement connue. Il y a dans tout cela de sérieuses contradictions.

Amicalement
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 435
Masculin
Point(s): 485
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Oct 1 2010, 08:40    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

Bonjour à tous ,
Bonsoir Mariani,
En effet ce gendarme oriente en direction de Château - Arnoux le couple d' étrangers, ce qui accentue le retard à combler pour rattraper les Drummond.


Drummond :  Arrivée à l'Ermitage  à  18h 15
                         Départ pour Lurs      à  19h 15
                         Arrivée bivouac         à  20h 15
Le couple :     Arrivée à l'Ermitage  à  20h  15
                         Départ pour Ch- Arnoux 20h 30


Il apparaît clairement selon ces horaires  qu' en partant de Digne à 20h 30 ,cette femme ne peut se retrouver à la même heure en compagnie des Drummond sur la décharge.


Confirmation par Zézé qui prétend que son oncle lui à dit avoir vu cette femme vêtue de noir en se rendant à l'éboulement à 20h 15 et à son retour de la V.F à 20h 40  et ce bien avant que le gendarme ne se manifeste.


 Cependant ce témoignage a donné lieu à de nombreuses supputations, notamment W.R qui en tire faussement profit dans la finalité de sa thèse en reliant deux faits : Les inconnus de Digne et la femme en noir sur la décharge.


L'imbroglio relatant l' histoire de cette mystérieuse femme en noir intervient à diverses dates dans l'affaire, soit au tout début de l'enquête par les membres du clan,soit au cours de l'année 1953  suite au témoignage du gendarme en faction  devant l'hôtel de l' Ermitage à Digne.
Déposition non prise à la lettre lors de l'instruction, ni au procès par la défense soit par ignorance du dossier non communiqué, soit écartée au même titre que la piste Barkto par ses avocats. 


" Ne faisons pas injure à l'intelligence, toutes les personnes confondues, représentant la défense forte de 4 défenseurs , le juge d'instruction, le président du tribunal,  et la pléiade d'enquêteurs ayant traités cette affaire en insinuant qu'ils aient pu volontairement passer à la trappe ces faits."


Il est aussi question d' une femme inconnue accoutrée de vêtements  sombres cheminant sur la voie ferrée.
 Si l'on veut impliquer cette femme dans l'affaire d'après les dires des  Barth, qui ne peuvent détenir cette info que des habitants de la ferme ,cette personne ne saurait être présente d'où quelle vienne sur les lieux du bivouac que bien après la venue des Anglais .
Pour récapituler, nous avons connaissance de l'heure d' arrivée d'une dame en "manque de nicotine "( Laborde P 178 )accompagnée d'un homme  devant l'hôtel de l'ermitage 1h après le départ des Drummond, ils se seraient élancés 15 mn plus tard à leur poursuite, donc l' espionne puisqu'il faut la dénommer ainsi n'aurait pu se retrouver sur la décharge qu'aux environs de 21 h sinon beaucoup plus, en tenant compte également du temps écoulé lors du trajet  pédestre sur le ballast, sans talons aiguilles je présume. 
 Pour assister à cette Sainte Apparition aucun témoin ne peut préciser sa position  sur le terrain après 21h et pour cause quand on sait que tous ont déclarés se trouver à l'intérieur de la ferme,Yvette en particulier dans sa cuisine au moment du retour du Tave de Peyruis bien après 21 h . 
Je passe sous silence le fait que le couple suiveur/rabatteur semblerait avoir une bonne connaissance des lieux et qu'un repérage au préalable aurait été effectué.
La configuration des lieux n'ayant pas changée outre mesure , grâce à internet on peut  visualiser la route nationale sans pratiquement perdre de vue la voie ferrée, ajouté aux observations constatées sur place,le stationnement de la "deuxième Hillman" et l'accessibilité à la V.F ne peut être possible qu'en trois endroits  à droite de la RN direction S/N; si l'on excepte les entrées des chemins de la maison de la mine et de la gare, car trop en vue des habitants du cru pour une totale discrétion.


1° De Giropey au bivouac  distance:   1140 m environ.
2°Du passage protégé avec guérite du télébenne face à la ferme Guillermin  distance au bivouac 550 m.
3°De l'accotement ( de nos jours plus réduit) mitoyen au ravin des Plumes à 350 m du bivouac.


A partir de la plate forme de chargement du charbon de Sigonce en direction du ravin des Plumes le terrain est en constante dépression; ce qui permet d'exclure compte tenu des difficultés ce dernier point  pour accéder à la V.F; en effet cet accotement surplombe de 6/7 m une parcelle en contre-bas à son extrémité entre la RN et le talus de la VF. 
 


On ne saisit pas trop, au cas où, la nécessité d'approcher incognito  le campement  par cet itinéraire,  si comme l'affirme notre romancier ce couple "d'agents doubles " s'est lancé à la poursuite de leurs compatriotes pour un RDV semblerait-il; pour quelle raison cette traîtresse aurait effectuée ce trajet de 550m à partir de la plate forme ou de 1140 m à partir de Giropey, alors qu'elle aurait été tout aussi visible in fine sur le campement dés son arrivée par d'éventuels témoins de passage. D'autant que pour repartir elle aurait dû emprunter le même chemin en sens inverse pour rejoindre son complice pour parfaire son incognito afin que cette histoire soit crédible,ce que WR ne dit pas.  
Et comment  justifier face aux Drummond ce comportement incongru ? Déboucher de la V.F en direction du bivouac et repartir à pied par la route ou la VF.


Pour résumer, le Tave et sa moitié signalent à Aimé la présence d'une femme vêtue de noir près du bivouac, puis Zézé en fait état le tenant du Tave, etc , etc, toute la famille , la belle-famille,les proches en parlent aux autorités, puis ces déclarations refont surface par la bouche du petit fils dans un PV fin Janvier 53 puis toujours par Zézé le 19 Mars 53, puis hors famille par le pandore amnésique de Digne recouvrant subitement la mémoire le 23 Mars 53 qui fait état d'une personne habillée de noir.
Témoignage tardif, hasardeux, providentiel, qui sert de trait d'union avec les déclarations antérieures du clan permettant de nos jours d' inclure ce fait dans un scénario hautement fantaisiste.
Par la suite aucune information nouvelle n'est venue épaissir ce dossier, ils ( le clan )ont  éludés en dernier ressort  leurs déclarations précédentes, puis fini par prétendre qu'ils avaient pu confondre avec Marie ce qui était vrai probablement, sans toutefois vouloir préciser ce qui aurait pu motiver sa présence aussi tardive en ce lieu. Ils n'ont pas donné de raisons à cette éventualité.
En fait , selon une stratégie bien appliquée par le clan au début de l'enquête, si Marie se trouvait bien à proximité du bivouac dans ce créneau horaire, ils avaient l'obligation d'en parler en premier en allumant un contre- feu, car cela écornait l'alibi général de la famille qui reposait  essentiellement sur le fait de n'avoir eu aucun contact de proximité avec les Anglais.


La défense au procès ,consciente ,mais désabusée n' y croyant pas n'a pas cité à comparaître ce gendarme de Digne cérébralement réactivé,n'a pas évoqué le mystère supposé de la femme en noir, cette espionne d'outre Manche retournée par les services secrets de l'Est aperçue sur la voie ferrée , pour la bonne et simple raison que la femme de Digne et la femme entrevue sur le bivouac ne pouvait être la même; question de  timing .
De ce fait on peut comprendre que ce PV connu par tous ne soit pas ajouté au dossier ni repris au cours de la contre enquête.
Pour quelle raison aurait-il  fallu se pencher sur ce témoignage au cours des débats alors que les investigations entreprises se sont soldées sur un constat négatif . 
A défaut de calculette, tout le monde savait compter sur ses doigts. ( à cette époque)


Quoi qu'il en soit, nous connaissons tous l'aptitude en général de ces officines d'espionnage  pour effectuer des actions tordues les plus invraisemblables allant du coup de parapluie réussi par les Roumains , en passant par des actions  ubuesques et retentissantes  commanditées par des responsables non coupables ,tels que,à l'encontre des" Irlandais de Vincennes" ou l'envoi par le fond du Rainbow warrior, mais que je sache ,plus sérieusement en 1952  nul n'enrôlait comme couverture d'accompagnement en mission secrète d'espionnage de juvéniles fillettes pubères soldates de l'ombre pour exécuter ce boulot ; de plus s'agissant de sa propre fille en ce qui concerne Sir Jack Drummond qui aurait compromis gravement sa famille dans une telle opération de nuit dans un lieu désert.
Cordialement  0ryx.
Revenir en haut
Mariani


Hors ligne

Inscrit le: 27 Jan 2009
Messages: 344
Localisation: Marseille
Masculin
Point(s): 346
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Ven Oct 1 2010, 11:26    Sujet du message: Le gendarme Marque.... Répondre en citant

    Bonjour les amis



    Après cet excellent post d'Oryx, que dire de plus?  Il est passé tel une moissonneuse, ne me laissant pas un seule herbe à grignoter. Shocked
Excellent, excellent!
Tout est dit à ce sujet.
Merci Oryx d'avoir ce souci du détail, de ces précisions, qui ont le mérite d'effacer le moindre doute, si doute il y avait encore, mais pas chez moi en tout cas, je dois le dire.


Mais Oryx, vous avez sans doute mis le doigt ( Excusez moi pour le terme) Embarassed  sur quelque chose de très intéréssant.
.
Un régal que ce post.
Merci

Amicalement.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:41    Sujet du message: Le gendarme Marque....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Les témoignages -> Les témoins Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com