Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum Affaire Dominici - Triple crime de Lurs
Discussions sur l'affaire criminelle de Lurs. Août 1952, 3 cadavres de touristes Anglais gisent aux alentours de la Grand Terre, la ferme des Dominici.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un bel article de Pierre Domenech........

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Ouvrages sur l'affaire - Bibliographie -> Les différents auteurs sur l'affaire - Presse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Nov 12 2008, 16:52    Sujet du message: Un bel article de Pierre Domenech........ Répondre en citant

Objet : « L’affaire Dominici » à la télévision, une infamie et une insulte.
Un chef d’œuvre d’hypocrisie et de mensonges qui devrait suffire pour rendre le réalisateur passible des
tribunaux dans la mesure que son seul souci est de jeter le doute sur une décision de justice.
Des millions de téléspectateurs ont vu, et revu, une fiction intitulée « L’affaire Dominici ».
Quelques très vieux messieurs, dont je suis, se souviennent de la véritable affaire Dominici.
Je m’appelle Pierre Domenech. J’ai plus de 80 ans. En 1952, j’étais photographe au quotidien. Le
Méridional, tandis que mon frère, Gabriel, y était reporter. Dès les lendemains du drame, parmi les premiers,
nous étions à Peyruis, à la Grand’Terre, chez les Dominici. Nous avons connu tous les protagonistes de ce qu’on
appelait alors « La tragédie de Lurs ». Nous avons côtoyé, des mois durant, le « clan » Dominici, le commissaire
Sébeille, le juge Périès. Nous étions aux Assises de Digne quand Gaston a été condamné à mort par les jurés
unanimes.
Mon frère Gabriel n’est plus là pour partager ma colère. Il l’aurait exprimée de manière plus éloquente
que je ne le fais aujourd’hui. Mais comme moi, il n’aurait pu se résoudre au silence. Car nous avons, nous les
ultimes témoins de cette affaire, un devoir envers l’Histoire, envers la v
érité, envers la mémoire des trois victimes, dont une enfant de la sauvagerie de Gaston Dominici.
On dira : « A quoi bon ? ». A quoi bon remuer cette « vieille histoire », depuis longtemps jugée ? A
quoi bon soulever la poussière des cimetières ? Et je répondrai : « Peut-être parce que, malgré bien des
désillusions, je crois en la justice et en la vérité. »
Or, la justice se trouve aujourd’hui bafouée, la vérité travestie de la manière la plus grotesque et les
hommes qui les ont servis, salis devant des millions de téléspectateurs. « L’affaire Dominici », diffusée sur TF1,
a réalisé la meilleure audience de toute l’année 2003… .
Le film qu’a réalisé Pierre Bourton, déjà deux fois diffusé, est un tissu de mensonges. Bien que son
auteur ait assuré¹ n’avoir « pas pris de liberté par rapport à l’histoire », avoir été « très rigoureux par rapport à
la façon dont les choses se sont passées » et n’avoir en rien écrit « une fiction », « L’affaire Dominici » est une
infamie et une insulte. Rien n’y est vrai, à part, peut-être les paysages. Un excellent connaisseur des détails de
l’affaire² a relevé plus d’une centaine de contre vérités et d’invraisemblances. Mais le téléspectateur, qu’en a-t-il
retenu ? Que Gaston Dominici, après avoir été victime de l’acharnement odieux du commissaire Sébeille, était
l’innocente victime d’une terrible erreur judiciaire.
Je m’étonne que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) n’ait pas réagi face à cette imposture. Je
m’étonne que les médias, presque unanimes, lui aient tressé des lauriers. N’y a-t il plus de mémoire dans ce
pays ? N’y a-t-il plus de décence ? Et a-t-on le droit, au nom de l’audience, de tout trahir, de tout piétiner ?
Réécrire l’histoire, la grande comme la petite, celle des épopées comme celle des faits-divers, est
toujours dangereux. Aujourd’hui, on fait d’un froid criminel une victime. Demain, on effacera jusqu’au souvenir
des victimes elles-mêmes. Dans son cynisme mercantile, la télévision marche dans les pas des pires dictateurs.
Pierres DOMENECH
(1) Interview à « La voix du Nord », 21 octobre 2003
(2) http://s.huet.free.fr/kairos/doxai/domi.htm
Pour en savoir plus :
« Dominici, et si c’était bien lui ? » de Gabriel et Pierre Domenech
Editions Presses du Midi – 121 avenue d’Orient – 83100 Toulon – Tel 04 94 16 90 20
Site internet : www.lespressesdumidi.fr – adresse Email : lespressesdumidi@free.fr


Page 2

Pierre DOMENECH
Journaliste honoraire
485, route de la Bellandière
13480 CABRIES EN PROVENCE
Mr. Michel Boyon
Président du CSA
39, quai André Citroën
75015 Paris
Cabriès en Provence, le 30 juillet 2008
Monsieur le président,
Depuis quelques années, les chaînes de télévision diffusent des téléfilms sur des affaires
judiciaires contemporaines, dont les thèses bafouent la réalité des faits. Cette situation est d’autant plus
grave que ces diffusions ne sont jamais suivies d’un débat contradictoire ou précédées d’un
avertissement explicite qui permettrait au téléspectateur de prendre le recul nécessaire qu’exige toute
fiction.
Je voudrais prendre pour exemple « L’affaire Dominici », diffusée à deux reprises par TF1.
Ceux qui, particulièrement nombreux, ont regardé ce programme ont acquis la conviction que
le jugement a débouché sur une erreur judiciaire, que l’homme reconnu coupable à l’unanimité des
jurés de la cour d’assisses de Digne en 1954, était en réalité un innocent sacrifié.
Or, depuis ce verdict, intervenu il y a 54 ans, aucun élément nouveau n’est venu jeter le doute
sur la culpabilité de Gaston Dominici. Pour tous ceux qui, trop jeunes, n’ont pas « vécu » cette affaire,
la thèse du téléfilm s’impose aujourd’hui comme une vérité historique.
Nombre de français sont aujourd’hui convaincus que des juges et des policiers se sont
acharnés sur un paysan illettré, trop frustre pour se défendre, pour en faire le coupable désigné d’un
crime mystérieux.
Je suis, Monsieur le Président, un homme très âgé, un journaliste qui a vécu, d’août 1952 à
novembre 1954, toutes les péripéties de cette affaire. J’étais alors reporter-photographe, attaché à la
rédaction du quotidien marseillais Le Méridional et j’assurais la correspondance de l’hebdomadaire
Paris-Match.
Je suis l’un de vos derniers témoins de cette tragédie qui a bouleversé notre pays. Je suis
également, et peut-être avant tout, un citoyen attaché à la vérité, à l’équité et à la justice.
Si je vous écris aujourd’hui, c’est pour vous faire part de mon indignation et pour solliciter
votre intervention dans le cadre de la mission dévolue au CSA. Réécrire l’histoire, même celle d’un
« fait divers », est une entreprise néfaste, lourde de dangers pour notre démocratie. C’est une
entreprise qui insulte les victimes et tous ceux, policiers, gendarmes, juges, jurés qui, honnêtement, ont
fait leur travail et assumé leur devoir.
L’audience a sans doute des exigences. La vérité des faits ne devrait en aucun cas lui être
sacrifiée.
Je vous prie d’agréer, monsieur le président, l’assurance de ma très haute considération.
Pierre DOMENECH


Page 3

Pierre DOMENECH
Journaliste honoraire
On a pu lire ci-dessus la lettre que j’ai adressée à Monsieur le Président du CSA.
J’estime en effet que cet organisme, qui a pour mission, entre autres fonctions, de veiller au pluralisme,
aurait dû marquer sa réprobation devant la manière dont les chaînes de télévision, TF1 largement en tête,
s’approprient des faits historiques incontestables pour les accommoder, de façon immanquablement
« révisionniste », à la sauce médiatique. La dictature de l’Audimat et du tiroir-caisse leur servant trop souvent de
morale.
Certes, je n’ignore pas que le CSA n’est pas un organe de censure, et qu’il n’a pas à interférer avec la
liberté éditoriale dont disposent en particulier les télévisions. Mais la simple décence commande qu’il puisse,
dans les cas les plus extrêmes, formuler un avis.
J’ai pris à cet égard un exemple qui me tient particulièrement à cœur, pour des raisons personnelles :
celui de la scandaleuse façon dont TF1 a traité récemment de l’Affaire Dominici, d’une part en donnant à voir
une immonde caricature de l’Affaire, tout en assurant, par la voix du réalisateur, avoir été « très rigoureux par
rapport à la façon dont les choses se sont passées » (Cf. La Voix du Nord, 21 octobre 2003) ; et par ailleurs, en
mettant sous le boisseau une « contre-enquête » commandée, c’est l’aspect piquant de cette histoire, par cette
même chaîne ; en effet, cette « contre-enquête » mettait en pièces la fiction diffusée précédemment sur
TF1, L’affaire Dominici, ses mystères, ses impasses, ses mensonges, documentaire de J.-Ch Deniau et M.Sultan.
Certes, ce documentaire a pu être vu, mais sur la chaîne ultraconfidentielle Odyssée.
Sans doute est-ce là la manière dont TF1 entend respecter le pluralisme. Ainsi, aujourd’hui, des millions
de Français ont avalé comme du bon pain les « mensonges » et diffamations distillés par la fiction (calquée sur
l’ouvrage de W. Reymond, Dominici innocent, Les assassins retrouvés), tout bonnement parce qu’ils sont
sciemment privés de l’accès à une information contradictoire et non pipée.
Je vous remercie de bien vouloir, de votre côté, réfléchir à ce fait et, si vous êtes en accord avec moi,
d’œuvrer dans votre sphère de connaissances pour essayer de rétablir un minimum d’impartialité au sujet de
l’Affaire Dominici. J’espère que vous donnerez à cette lettre l’écho qu’elle mérite. Je vous signale, à toutes fins
utiles, que de mon côté, aux fins de bien modeste contrepoison, je me suis résolu à faire rééditer l’ouvrage,
depuis longtemps épuisé, que mon frère Gabriel avait consacré à ce tragique fait divers (Dominici : Et si c’était
bien lui ?, 2004)
- Note -
….
Sait-on qu’en France, « le fait de chercher le discrédit, publiquement par actes, paroles, écrits ou
images de toute nature, sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à
porter atteinte à l’autorité de la justice ou à son indépendance » est puni par la loi (article 234-5 du Code
pénal, anciennement article 226).
Alors on peut se demander parfois si cet article du Code Pénal qui punit la contestation de la
chose jugée à une quelconque utilité dans la loi française ?.... .
Pierre DOMENECH
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer Nov 12 2008, 16:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Nov 12 2008, 16:55    Sujet du message: Un bel article de Pierre Domenech........ Répondre en citant

Le révisionnisme a la partie belle!

On comprend mieux pourquoi un certain " petit fils " très très petit en effet, tente par tous les moyens de tromper son monde!

Quelqu'un a dit:

" Le mal triomphe seulement à cause de l'inactivité des hommes de bien "
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mer Nov 12 2008, 17:01    Sujet du message: Un bel article de Pierre Domenech........ Répondre en citant

Une réaction prise sur le net :

Je ne suis pas seul à m’insurger contre l’exploitation des victimes et l’intrusion à « coup de bottes » et manteau de cuir noir de certains « collaborateurs affairistes du petit écran » bouleversant la vie privée des victimes. Exemple de ce qui se pratique hélas trop souvent par ces Desperados sans foi ni loi.
Revenir en haut
Nicolas
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer Nov 12 2008, 19:29    Sujet du message: Un bel article de Pierre Domenech........ Répondre en citant

Bonsoir le derangeur ,

Citation:
" Le mal triomphe seulement à cause de l'inactivité des hommes de bien "




C'est une de nos motivations pour entretenir un forum tel que celui-ci .
Revenir en haut
oryx


Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2008
Messages: 436
Masculin
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven Déc 19 2008, 19:12    Sujet du message: Un bel article de Pierre Domenech........ Répondre en citant




Bonsoir,
Dans le film fiction présenté par TF1, force est de constater que le réalisateur à un irrespect des aspects matériels de la réalité des événements tels que décrit dans tous les ouvrages, les PV, ou photos d'enquêtes de l'époque.


En effet sur ce bout de pellicule, il doit s'agir de la reconstitution de la nuit du drame.


En présence de toute l'armada judiciaire, et journalistique, le patriarche mime devant l'assemblée les gestes meurtriers commis par sa personne.
Allongé sur le sol caillouteux un inspecteur figure Lady Ann abattue, le corps situé côté droit du véhicule, en arrière-plan diverses personnes sur la RN 96.


Alors que ce corps doit se situer du côté gauche du véhicule et la route côté droit de la voiture.


C'est assez extraordinaire, lorsque l'on songe que ce film a été tourné avec la collaboration dite, hautement qualifié par des auteurs ou témoins de deuxième main impliqués dans la recherche de la vérité.


Oui ! on peut  l'écrire c'est vraiment un film de fiction.
Et nous avons été jusque à ce jour, 12 Millions à gober cette invraisemblance , sacré Pierrot !!
A moins que, en regardant bien l'attitude dubitative du commissaire, l'acteur donne l'impression qu'il y a quelque chose qui ne colle pas dans le décor .... !


Cordialement  Oryx


Dernière édition par oryx le Lun Mar 2 2009, 20:59; édité 1 fois
Revenir en haut
Lederangeur


Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 331
Localisation: Moscou
Masculin
Point(s): 331
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Dim Déc 21 2008, 22:27    Sujet du message: Un bel article de Pierre Domenech........ Répondre en citant

Bonjour Oryx,

Intervention pertinente et juste, comme d'ailleurs à votre habitude.
Bien plus qu'une fiction, cette "comédie" pourtant orchestrée par des prophètes mais se tournant vers le passé, comprenons par là qu'ils prophétisent à l'envers et non ce qui est à venir, et bien , cette comédie n'a même pas le mérite d'avoir respecté les détails élémentaires.
Et ce sont "ceux là " qui hurlent à l'erreur judiciaire, et qui prétendent connaître la vérité.
On le voit bien, en fait de vérité, c'est seulement de la leur dont il s'agit.......
Et dire que plus de 11 millions de téléspectateurs ont bu cette soupe indigeste..........
On peut vraiment dire que le fric reste le seul fer de lance de cette affaire, et que tout le monde se sucre. Y compris un certain " biberonneur de nuit "

Et oui, la voiture est à l'envers.
Et tout est faussé.
Mais les inversions dans ce "téléfilm " sont dans chacune des images. A 24 images secondes, ça fait beaucoup.!

Cordialement...........
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:44    Sujet du message: Un bel article de Pierre Domenech........

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Dominici - Triple crime de Lurs Index du Forum -> Ouvrages sur l'affaire - Bibliographie -> Les différents auteurs sur l'affaire - Presse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Galerie photos | Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com